Le sport passe au vert…

Publié le 8 juin 2009 - Mis à jour le 30 novembre 2012

La green gym, si on s’y mettait ?

Mi-jardinage, mi-sport, cette pratique fait fureur outre-Atlantique. Imaginée par un médecin botaniste anglais, William Bird, la green gym alterne exercices de fitness et travaux de jardinage biologique. Dans une atmosphère bonne enfant, des personnes âgées de 20 à 80 ans se retrouvent une fois par semaine pour entretenir parcs, squares ou jardins familiaux. Ce concept de gym en plein air stimule l’organisme à divers niveaux : respiration, système cardio-vasculaire, musculature… et lutte aussi contre l’anxiété et le stress. Car, selon une étude de l’université d’Oxford, au-delà de ses bienfaits sur l’environnement, la « gym verte » aurait des vertus relaxantes.

L’Organisation de la protection de l’environnement britannique a d’ailleurs eu l’astucieuse idée de motiver des volontaires pour entretenir les parcs et espaces verts lors de sessions de jardinage-sport. Au programme : échauffement, désherbage, ratissage, entretien des massifs de fleurs et du gazon, étirement et relaxation…

Dédiée à toutes celles qui préfèrent le grand air au cadre "confiné" d'une salle de fitness, et la simplicité d’un petit carré de verdure au show off sur parquet, la green gym ne devrait pas tarder à germer chez nous. D’autant plus que selon la dernière étude Unep-Ipsos, pour un Français sur deux, le jardin est l’une des deux pièces qui donne le plus de valeur à son habitation. Et qu’un Français sur quatre considère aussi qu’un mode de vie respectueux de l’environnement passe d’abord par un habitat plus vert et des villes plantées d’arbres.

Ma panoplie idéale

Voici l’engin qui va vous laisser du temps pour votre green gym : baptisée Automower Solar Hybrid, cette tondeuse sans fil est entièrement autonome. Carrossée pour passer sous les buissons sans les abîmer, belle et écolo, elle est équipée d’un panneau solaire qui transforme la lumière du soleil en courant électrique et permet de tondre jusqu’à 1 200 m² de pelouse. Elle détecte où et comment elle doit tondre, et travaille en silence. Surtout, grâce à un système complet de mulching (l’herbe est hachée menu), il n'y a plus besoin de ramasser l'herbe. Plutôt futé !

Dans la panoplie idéale, on trouve aussi des outils de jardin en acier recyclé et en bois naturel non traité, labellisé « FSC » ; des vêtements confortables en fibres naturelles non traitées comme le coton bio, le lin, le chanvre ou encore le bambou qui absorbent efficacement la transpiration. Et pour les plus courageuses, une paire de baskets écolo équipée de patins à gazon, pour oxygéner la pelouse et se fabriquer des jolis mollets.

Brûler des calories peut rapporter gros

Portland dans l’Oregon : une salle de gym d’un autre genre. Dans la salle « Green Microgym », l’électricité est produite grâce aux efforts de ses abonnés. Le club a relié vélos et tapis roulants à des moteurs et des alternateurs qui transforment l’énergie en électricité. Selon la condition physique des sportifs, l’énergie fournie oscillerait entre 200 et 400 watts par heure. Grâce à ces équipements, la salle consommerait 30 % d’énergie en moins qu’une salle de sport traditionnelle. Si les efforts fournis par les sportifs aident à baisser la facture, les bénéfices sont partagés avec les membres. Un programme « burn and earn » (brûle et gagne) a été mis en place afin que pour chaque heure d’électricité produite, les sportifs gagnent un bon d’un dollar qu’ils peuvent dépenser dans des entreprises partenaires… une récompense méritée après une séance de fitness intense.

Christel Patez
Articles du thème Mon jardin bio
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte