De la bonne conduite des arbres fruitiers palissés…

Publié le 13 mai 2008 - Mis à jour le 15 novembre 2012

Ces petits arbres se prêtent aux récoltes généreuses. Les plaisirs de gourmandise liés à l’esthétisme tentent tous les possesseurs de jardin.

De la bonne conduite des arbres fruitiers palissés…

Ils conviennent aux petits comme aux grands jardins. Comme ils s’adaptent à la culture en grand pot, les citadins craquent pour ces arbres fruitiers aux élégantes formes ‘sculptées’.
Les contraintes de taille et de formation sont vite oubliées, puisqu’il n’y pas besoin de monter à l’échelle pour pratiquer ces tâches. Quant aux cueillettes à portée de main, elles enchantent les enfants. Les maladies sont moins fréquentes sur les formes palissées, car la taille rigoureuse permet une aération parfaite de la ramure.
 

Mais que sont les formes palissées ?

Les arbustes en "formes palissées" sont des arbustes dont les branches de charpente sont travaillées pendant plusieurs années, dirigées puis attachées sur des fils de fer tendus. Elles permettent la réalisation d’espaliers, guidés le long des murs, ou de "contre espaliers" conduits sur une armature de fils tendus verticalement ou horizontalement dans le jardin.
 
Les choisir, les acheter, les installer
Cordons, palmettes simples, palmettes en U doubles ? Toutes les formes ont leur avantage. De novembre à mars, vous les trouvez en racines nues, puis d’avril à octobre en conteneur.
Lorsque vous décidez de planter ces arbustes, il faut, bien sûr, choisir les variétés, mais également tenir compte de l'espace dont vous disposez, lequel détermine le nombre et les formes à leur donner. Ces arbres formés permettent de concilier gain de place et esthétique. Comptez un espace minimum de 2 m entre 2 formes palissées et installez-les de préférence à exposition sud ou ouest. Mettez en place les supports, fils, piquets ou treillage contre un mur.
Dans le cas d’un palissage sur un mur, laissez 15 à 20 cm d’espace entre le fil et le mur pour une meilleure aération de la ramure et un entretien plus simple. Enfoncez de bons piquets solides profondément dans le sol, puis fixez les fils de fer. Pour attacher les branches, utilisez du raphia, de la corde ou du fil de fer de jardin.

Les formes cordons. A un ou deux bras, ils jouent les barrières gourmandes ou bien se plaquent contre le mur. Ne donnant pas prise au vent, ils se plaisent partout !

Choisissez une forme palmette si pour vous l’esthétique est primordiale : l’architecture de ces formes est intéressante douze mois sur douze ! Il existe des palmettes en U simple ou en U doubles. Une palmette U double, c’est presque une sculpture. Conduite pendant cinq ans en pépinière avant d’être commercialisée, son prix est plus élevé qu’un arbuste, mais la récolte commence deux ans après la plantation, voire un an, parfois.

Que l’on adopte des cordons ou des palmettes simples ou en U doubles, la taille est obligatoire chaque année, sinon ces arbres prennent des formes anarchiques. Opérez de novembre à mars.

Eliminez au sécateur les bois morts et les bois malades, puis désinfectez l’outil de coupe.
Coupez les branches parallèles aux branches charpentières, supprimez les rameaux qui ne s’orientent pas du bon côté, coupez les drageons (les branches qui repartent de la base de la plante).
Coupez les rameaux trop longs, pour éliminer leurs extrémités, et en faire des coursonnes (rameaux raccourcis sur lesquels se forment des brindilles) et favoriser la croissance des brindilles. La pointe d’un rameau fait du bois tandis que sa base produit des fruits. C’est pour ça qu’il faut limiter la production des bois.
botanic
Articles du thème Mon verger bio
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte
Magazine
FemininBio - Le Mag

OUI !
J'aime FemininBio !

Je m'abonne !