Herbes indésirables : mieux vaut prévenir que guérir

Publié le 9 mai 2008 - Mis à jour le 26 novembre 2012

On préfèrera utiliser le terme « herbe indésirable » au lieu de « mauvaise herbe » car dans l’absolu, une herbe n’est ni bonne ni mauvaise ; en revanche, elle peut être considérée comme indésirable au jardin car envahissante ou inesthétique.

 Herbes indésirables : mieux vaut prévenir que guérir
Herbes indésirables : mieux vaut prévenir que guérir

La prévention des herbes indésirables
 
Dans le domaine de la lutte contre les herbes indésirables, la prévention est encore le meilleur moyen. D’abord parce que l’emploi d’herbicides est une source de pollution importante de l’environnement et des ressources en eau... et aussi parce que le désherbage est une corvée dont on se passerait volontiers !
 
Vous pourrez ainsi consacrer plus de temps aux plaisirs du jardinage ! Ainsi, pour protéger votre santé et préserver l’environnement, privilégiez les solutions naturelles pour lutter contre les herbes indésirables.
C’est pourquoi il est préférable de prévenir le développement des herbes indésirables en maintenant le sol couvert en permanence à l’aide de matériaux naturels :

Avec des paillis

Au pied des rosiers, haies, arbres et arbustes, fleurs vivaces et annuelles, étalez un paillis organique qui évitera l’apparition d’herbes indésirables.
Au potager vous pouvez utiliser des paillis qui se dégradent en quelques mois, le temps de la culture : paillettes de lins, coques de cacao, mais aussi tontes de pelouse séchées, déchets végétaux broyés (sans graines !), feuilles mortes, …
Comment les utiliser ?
Éliminez les herbes indésirables en place et leurs racines avant de pailler.
Paillez les plantes vivaces de préférence en automne et hiver, avant les pluies.
Paillez les plantes annuelles, les fraisiers et les légumes au printemps après la pluie ou un bon arrosage.

Avec des plantes couvre-sol

Résistantes et peu exigeantes en entretien, elles peuvent être utilisées pour couvrir les talus et les recoins du jardin (bordures d’allées, rocailles, emplacements peu lumineux…) ou pour occuper la terre au bord des haies, entre les rosiers, les arbustes.
 
C’est le cas du géranium à grosses racines, de la consoude à grandes fleurs ou encore du lamier à feuilles maculées.
Paillez entre les plantes le temps qu’elles recouvrent le sol.
Avec des géotextiles

Pour la pelouse

En préventif, la meilleure façon d’éviter l’installation de la mousse et des herbes indésirables dans la pelouse est de tondre à 6-8 cm de hauteur. Plus haute, l’herbe empêche les graines d’herbes indésirables de germer, étouffe les jeunes pissenlits et évite l’installation des mousses.
Chaque année, aérer le sol de votre pelouse au scarificateur et apporter un amendement organique (compost, engrais organique azoté…) pour fortifier le gazon.
 
Un désherbage naturel pour un jardin plus sain
Pour vous débarrasser des herbes indésirables ayant élu domicile dans votre jardin, préférez les solutions mécaniques. Elles seront aussi efficaces que les désherbants chimiques, mais éviteront les nuisances de ces derniers :
 
Pas de risque pour la santé du jardinier et de son entourage (enfants, animaux domestiques et sauvages),
Pas de pollution du sol et des ressources en eau potable,
Préservation de la vie du sol et du jardin.
    botanic
    Articles du thème Mon jardin bio
    Envie de réagir ? Je prends la parole
    Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte
    Magazine
    FemininBio - Le Mag

    OUI !
    J'aime FemininBio !

    Je m'abonne !