Une haie décorative toute l’année

Publié le 2 février 2011 - Mis à jour le 26 novembre 2012

Véritable clôture vivante, l’intérêt d’une haie décorative ne tient pas seulement à son aspect esthétique. En mélangeant plusieurs essences, caduques et persistantes, vous offrez également un merveilleux refuge à la faune sauvage.

Une haie décorative toute l’année
Une haie décorative toute l’année

Première étape : mûrissez votre projet pendant plusieurs mois
Une haie ne s’improvise pas. Il faut commencer par réfléchir à l’effet que l’on veut obtenir (naturelle, fleurie, haute, basse, brise-vent,…). Pour qu’elle vous surprenne tout au long de l’année, une haie doit changer d’aspect au fil des saisons.
 
Elle se composera donc d’un mélange d’arbustes caducs et/ou persistants adaptés à votre sol et à votre climat : pour cela, privilégiez donc les essences locales !
 
Pour les caducs, choisissez des arbustes avec des floraisons décalées de la fin de l’hiver (laurier-tin, saule marsault, Chimonanthus, Hamamelis, …) à la fin de l’automne (Caryopteris, Hypericum, potentilles ) et de somptueux feuillages d’automne (aubépine, fusain, cornouiller, arbre à perruques…).
 
N’hésitez à pas à adopter quelques essences parfumées telles que les lilas, les viornes ou les chèvrefeuilles. Certains arbustes, comme le lilas des Indes (Lagerstroemia), les érables, les cornouillers, les saules… ont également une belle écorce décorative, remarquable l’hiver.
 
Pensez aussi aux arbres à petits fruits, comestibles ou non (sureau, néflier, groseillier, noisetier…) : à défaut de faire votre délice, ils feront celui des hôtes du jardin. Quant aux arbustes persistants (buis, houx, troène, cotonéaster, laurier, viorne…), ils devront représenter au moins un tiers de la haie afin de créer un effet « volume » même en saison froide.

Deuxième étape : plantez votre haie

Si le sol est argileux ou peu drainant, placez au fond du trou un lit de cailloux ou de gros graviers pour améliorer le drainage. Incorporez ensuite à la terre un engrais organique si nécessaire (compost, fumier bien décomposé, corne broyée, sang séché…).
Au moment de la mise en place, installez les arbustes en quinconce ou en ligne suivant la place dont vous disposez. Plus votre haie sera basse, plus les distances de plantations seront réduites. Pour une haie basse (50 à 100 cm de haut), espacez les de 50 cm. Pour une haie de plus de 1 m, espacez les de 1 m. Arrosez et pensez à renouveler régulièrement vos arrosages durant la première année.
Prévoyez aussi un paillis d’écorces ou posez un film de paillage afin de limiter la pousse des mauvaises herbes, de maintenir la terre meuble et de capter la chaleur du soleil.

Troisième étape : favorisez la biodiversité

S’il faut quelques années pour que votre haie devienne dense et fournie, il n’en ai pas de même pour attirer de nombreuses espèces animales : petits mammifères, reptiles, insectes, oiseaux, …Un petit tas de pierre, quelques tuiles retournés, une bande herbeuse ou de plantes tapissantes (lierre, géraniums vivaces, lamiers, …) au pied des arbuste sont autant d’abris pour eux, et d’auxiliaires utiles pour vous au jardin !
botanic
Articles du thème Mon jardin bio
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte
Magazine
FemininBio - Le Mag

OUI !
J'aime FemininBio !

Je m'abonne !