Coupes menstruelles : « un vrai soulagement » !

Publié le 23 février 2009 - Mis à jour le 18 octobre 2013

Dans sa vie, une femme utilise environ 10 000 protections périodiques. « Cela veut dire avoir plusieurs jours par mois un truc qui grattouille et assèche, ou une culotte triple épaisseur », dit délicatement Amandine, 34 ans.

La planète n'apprécie pas beaucoup plus : ce sont des tonnes de déchets, avec des composants chimiques particulièrement longs à se dégrader. Présente aux États-Unis depuis 1930, la coupe menstruelle est sans doute la meilleure solution. En silicone médicale, elle recueille l'écoulement sanguin durant les règles.

On la plie en deux pour la placer à l'entrée du vagin, un peu plus bas qu'un tampon. Deux ou trois fois par jour, il suffit de la rincer à l'eau claire et de la remettre en place. « Il faut dépasser une réticence psychologique, celle du sang à vider, mais on se rend vite compte qu'on perd beaucoup moins que ce que l'on imagine avec des tampons ou serviettes – une coupe contient 20 à 30 ml, et les règles représentent en moyenne 60 à 90 ml en tout.

Cela permet de mieux se connaître, d'avoir un rapport sain à son corps », note Nirmala, 28 ans. Une phase d'apprentissage est nécessaire. Il ne faut pas hésiter à lire les forums sur Internet pour trouver des astuces de pliage et adopter celle qui convient le mieux à chaque utilisatrice : la coupe s'insère en général facilement, puis doit bien s'ouvrir.

Pour la retirer, il y a aussi de petits trucs : il faut passer un doigt entre la coupe et le col pour éviter l'effet ventouse. Les utilisatrices sont ensuite unanimes : « C'est un confort incomparable, on peut même l’utiliser à la piscine ! »

Aurore Ballé, 23 ans, développeuse informatique

« Cela fait trois cycles que j'utilise une coupe menstruelle, et je compte bien continuer. Je ne peux pas mettre de tampons, j'avais dû revenir aux serviettes, c'était insupportable. J'ai trouvé cette solution sur Internet et testé depuis. J'ai dû persister : il faut trouver le coup de main pour la mettre – la mienne ne s'ouvrait pas correctement – et pour éviter l'aspiration en l'enlevant. C'est vraiment un soulagement de ne plus avoir à penser tampons, serviettes et compagnie. Là, il suffit de mettre la coupe le matin. Excepté le premier jour des règles, on peut la garder toute la journée. »

Aurélia, 37 ans, responsable service client

« J'utilise une Mooncup depuis environ quatre ans. Je fréquente les blogs et sites féminins sur Internet et toutes les utilisatrices en parlaient comme d'une vraie révélation. Curieuse, je me suis dit qu'il devait quand même y avoir un truc. Les tampons me faisaient mal, les serviettes, je trouve que cela ne sent pas très bon… Au début, je positionnais mal ma coupe, et je n'avais pas suffisamment coupé la tige. Il faut dépasser cette période d'apprentissage un peu laborieuse. Depuis, j'ai convaincu une dizaine d'amies. En plus du confort, il y a aussi l'argument écologique, très important pour moi. »

Elodie Touret
Articles du thème Vitamines et oligoéléments
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte