En Provence, pas très chouette la balade en poussette

Publié le 31 mars 2011 - Mis à jour le 15 novembre 2012

Le mois dernier, l'Institut National de Veille Sanitaire a publié une étude démontrant, une nouvelle fois, les effets néfastes des microparticules sur la santé - et notamment sur celle des plus jeunes. Les microparticules émises, par les véhicules diesel, sont entre autre reconnues comme cancérigènes, irritantes et allergènes. Mais alors, quels risques prend-on lorsque l'on promène son enfant en poussette dans la rue ? C'est la question à laquelle l'Association Santé Environnement France, qui réunit près de 2500 médecins, a voulu répondre.

Mesure des microparticules

L'objectif de cette étude est de « faire une photo » permettant d'observer ce que respire un bébé à un instant « t » lorsqu'il est promené dans la rue à Aix-en-Provence. Pour cela, nous avons équipé deux poussettes de capteurs de microparticules 2,5 qui ont suivi les parcours type de parents déposant leurs enfants à l'école et au collège le matin, puis les récupérant le soir. Les deux poussettes ont parcouru en simultané le jeudi 10 mars entre 08h00 et 10h00 et entre 17h00 et 19h00 deux parcours dans deux quartiers différents de la ville - l'un réputé plus aisé que l'autre.

Résultats ? Si l'Union européenne a fixé son objectif de qualité à 20µg/m3 en moyenne sur l'année, l'Organisation Mondiale de la Santé recommande, elle, une valeur de 10 µg/m3.  Dans tous les cas, à Aix-en-Provence sur les deux parcours, matin comme soir, les taux ne sont quasiment jamais inférieurs à 20 µg/m3 et absolument jamais inférieurs à 10 µg/m3!  Peu importe le lieu et le niveau de vie, tout le monde a droit à son lot de microparticules! Gare routière, arrivée de l'autoroute où se trouve un célèbre fast-food, zone de travaux dans les rues du centre-ville, marché du Cours Mirabeau, fête foraine, collèges, etc. les taux relevés sont de 2 à 6 fois plus élevés que l'objectif de qualité de l'OMS !

« De nombreuses études scientifiques ont montré que les enfants étant exposés aux pollutions automobiles, et notamment aux microparticules développaient plus facilement asthme, infections ORL et allergies respiratoires. Or, en poussette nos enfants sont aux premières loges pour inhaler les pots d'échappement des véhicules. Il existe des solutions urbanistiques pour limiter cette pollution de l'air comme l'accroissement des parcs, ou encore la mise en place de transports en commun efficaces ! » affirme le Dr Patrice Halimi, Secrétaire Général de l'ASEF.

ASEF : l'Association Santé Environnement France, rassemble près de 2500 professionnels de la santé en France. Cette association d'intérêt général a pour but d'informer les gens, de vulgariser les messages des experts pour que les gens puissent être acteurs de leur santé.

Pour plus d'informations : le site officiel de l'ASEF

ASEF
Articles du thème Santé environnementale
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte
Magazine
FemininBio - Le Mag

OUI !
J'aime FemininBio !

Je m'abonne !