Stérilet contre pilule : qui gagne ?

Publié le 30 juillet 2012 - Mis à jour le 15 janvier 2013

Le stérilet serait plus efficace que la pilule ? C'est du moins ce qu'avance la dernière étude publiée de The New England Journal of Medicine. FemininBio a voulu en savoir plus : interview du docteur Bérengère Arnal, gynécologue allopathe qui pratique une médecine écologique.

Stérilet contre pilule : qui gagne ?
Stérilet contre pilule : qui gagne ?

En quoi le stérilet est-il plus efficace que la pilule ou que d’autres moyens de contraception ?
Je viens de prendre connaissance des résultats de l'étude publiée du The New England Journal of Medicine qui dit que le taux d’échec de la pilule est de 5 à 20%, ce qui signifie que, sur 100 femmes qui sont sous pilule, cinq à vingt d’entre elles tombent enceintes en un an. Il oscille en revanche, pour les dispositifs intra utérins (DIU) et les implants hormonaux entre 0 et 1%. Parle-t-on des stérilets hormonaux et des implants hormonaux ? Parle-t-on des stérilets hormonaux et des stérilets traditionnels au cuivre ? A ma connaissance, le stérilet hormonal a un taux d'échec autour de 0,1%, celui du stérilet au cuivre oscille entre 0,1 et 3,1%, il serait donc moins fiable, certains disent que le taux d'échec de la pilule serait lié au mode de prise (quotidien, risque d'oubli), à l'inutile semaine d'interruption, à un mauvais dosage. En 27 ans de pratique, je n'ai vu aucune patiente prenant, sans oubli, une pilule peu dosée (mieux pour la santé), même en prise discontinue, trois semaines sur quatre, présenter de grossesse. Je n'ai constaté aucune grossesse sous stérilet  hormonal ou implant hormonal effectivement. J'ai eu une dizaine de patientes enceintes sous stérilet au cuivre, ce qui est peu, car c'est un mode contraceptif que je privilégie depuis toujours même chez les jeunes filles et femmes sans enfant.
Revenons à notre pratique et ne considérons pas comme si souvent, que seule la dernière étude scientifique publiée possède la toute vérité (jusqu'à la suivante..).

Quel stérilet faut-il privilégier ? Et y-a-t-il un âge requis pour en mettre un ?
Les jeunes filles et femmes sans enfant (nullipares) peuvent bénéficier d'un stérilet au cuivre plus petit (short, adapté à la petitesse de leur cavité utérine). Ce type de stérilet est sur le marché depuis de nombreuses années. Je les informe, leur demande de bien maturer leur décision, après avoir pratiqué une échographie pelvienne pour éliminer une malformation utérine (une patiente présentant deux utérus a malheureusement été enceinte, depuis je demande une échographie). Du fait de la pose plus douloureuse et du risque de choc vagal à la pose, je le fais poser sous anesthésie locale par un chirurgien, après leur avoir fait prendre des antalgiques, de l'homéopathie et de la phytothérapie anti-stress. Il leur fait écouter de la musique, plaisante avec elles, l'infirmière tient la main de la patiente et tout se passe le mieux possible en toute sécurité. Je leur demande un suivi rapproché tous les six mois, je leur enlève au bout de 3 ans maximum après une grossesse, je conseille alors un stérilet au cuivre de taille normale que je surveille une fois par an, je leur enlève au bout de 3 à 4 ans. Je fais pratiquer une analyse (histologique) du stérilet avant de remettre le prochain le mois suivant. Je réserve le stérilet hormonal (au levonorgestrel, progestatif de synthèse qui va diffuser pendant 5 ans) aux femmes présentant des règles très hémorragiques souvent en préménopause ou ayant un utérus fibromateux. Le laboratoire se vante de faire poser 1000 stérilets hormonaux  par jour le stérilet hormonal coûte 125,45 €, un stérilet au cuivre coûte 27,44 €, tous deux sont remboursés à 65% je suis contre cette mode de poser des stérilets hormonaux en première intention à tout âge, de plus ils ne sont pas dénués d'effets secondaires fréquents (acné, prise de poids, état dépressif, migraines, chute de  la libido..).

L’implant hormonal semble lui aussi plus performant, mais il contient des hormones, est-il néanmoins préférable de porter un implant hormonal plutôt que de prendre la pilule ? Quelle est la différence en termes de dosage d’hormones ?
L'implant hormonal (106,44 €) ne contient qu'un progestatif de synthèse, l'étonogestrel, qui va diffuser pendant 3 ans, alors qu'une pilule classique est composée d'oestrogènes (éthinyl-oestradiol, valérate d'oestradiol ou 17 bêta oestradiol) et de progestatifs. Je ne le conseille plus en raison de sa mauvaise tolérance fréquente après 12 à 18 mois (saignements répétés).

En tant que gynécologue phytothérapeute et homéopathe, connaissez-vous d’autres moyens de contraception plus naturels, mais qui fonctionnent ?
Malheureusement, il n'en existe pas d'aussi fiables que la pilule ou le stérilet.

Stephanie Jarroux
Articles du thème Contraception au naturel
Envie de réagir ? Je prends la parole
Réactions à l'article
Par lunazen le 12 août 2012 à 21h29
A lire

Quoi qu'il en soit, il faut bien s'informer car la contraception est très personnelle.

Par lunazen le 12 août 2012 à 21h29
A lire

Quoi qu'il en soit, il faut bien s'informer car la contraception est très personnelle.

Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte