Développement personnel

A-t-on besoin de souffrir pour évoluer?

Publié le 17 juillet 2017 - Mis à jour le 18 juillet 2017
Communicatrice et formatrice hors-pair, Lise Bourbeau est auteur de 22 best-sellers qui ont déjà aidé des milliers de personnes à améliorer leur qualité de vie en devenant conscientes de ce qui se passe à l'intérieur d'elles-mêmes, grâce à sa philosophie de vie simple, accessible et applicable dans le quotidien de chacun.
© Everypixel

La douleur fait-elle partie d'une processus d'évolution ? Lise Bourbeau nous livre son analyse...

Il est malheureux de constater que la douleur est un moyen encore beaucoup trop utilisé pour évoluer. Dans ce contexte, évoluer signifie profiter de chaque situation dans notre vie pour vérifier si nous nous aimons assez pour écouter nos besoins. En effet, bien des gens ne se posent pas de questions pour savoir s’ils écoutent leurs besoins ou non; pour le faire, ils attendent de beaucoup souffrir physiquement. C’est regrettable d’avoir à utiliser ce moyen.

Il y a ceux qui, au lieu de regarder ce que leur corps leur dit à travers la douleur, prennent de suite un moyen physique pour l'arrêter (médicament, soin, etc.). Je ne suis pas en train de dire de ne pas aider la guérison physiquement, mais cette aide devrait être accompagnée d'une introspection. Sinon, la même douleur reviendra, car l’attitude qui en est la cause est encore présente.

La douleur que vous vivez dans votre corps physique est toujours égale à celle que vous vivez au plan psychologique. Votre corps est comme une sonnette d’alarme qui veut attirer votre attention sur le fait que vous n’avez pas voulu sentir la douleur vécue aux plans émotionnel et mental. TOUTE SOUFFRANCE EST UNE INDICATION DE MANQUE D’AMOUR DE SOI.

Le corps humain est d’une perfection étonnante. À son état naturel, il fait tout ce qu’il peut pour retrouver la santé, le bien-être, une bonne condition physique. Donc, la douleur physique est un moyen qu’il utilise pour vous rappeler qu’en changeant votre attitude, vous seriez plus heureux, vous suivriez votre plan de vie qui est de toujours avoir une vie meilleure.

Hélas, plusieurs personnes croient qu’il est normal d’être malade, de souffrir, alors que ce n’est pas naturel. Même quand vous avez un accident et qu'une partie de votre corps est blessée, vous recevez le rappel qu’il est inutile de vous sentir tellement coupable que vous voulez vous punir. Le message est que vous devez accepter le fait d’être un humain avec des peurs et des faiblesses plutôt que de vous accuser. Lorsque vous comprenez votre message et que vous vous acceptez, la partie du corps blessée guérit beaucoup plus rapidement.

D’autres croient qu’il est normal d’être malade et de souffrir un peu partout dans le corps en prenant de l’âge. Combien de fois ai-je entendu Tu sais, à mon âge, c’est normal d’avoir plein de bobos.  La normalité est basée sur des normes, des structures, des coutumes, des lois établies par des humains et que, hélas, la majorité des gens acceptent. Depuis très longtemps, la société essaie de nous diriger selon sa notion de normal ou pas normal au lieu de laisser libre cours au NATUREL. Et vous, que voulez-vous? Être normal et ne pas écouter vos besoins ou vous diriger vers l’état naturel de votre être?

Il y a d’autres personnes, surtout ceux qui souffrent de la blessure d’injustice, qui ont une grande tolérance à la douleur. Cela indique que ces personnes ont encore plus de difficulté à écouter leurs besoins, c’est-à-dire à s’aimer même s’ils ne sont pas parfaits selon leurs normes. Ceux qui ont la blessure de rejet ont la capacité, en plus, de nier complètement la douleur. Ces personnes finissent par avoir un plus gros message de leur corps (une maladie plus importante) pour arriver à attirer leur attention.

QUE FAIRE pour apprendre ? Aussitôt que la douleur apparaît, demandez-vous dans quel domaine cette douleur vous affecte le plus, vous empêche le plus d’être bien. Vous venez de découvrir la direction que doit prendre votre démarche intérieure. Cette douleur vous empêche d’ÊTRE comment? Voilà ce que vous voulez, voilà votre message. Ensuite, regardez la peur que vous avez pour vous-même si vous osiez être tel que vous voulez. Vous venez de découvrir la croyance qui est à la source de la souffrance. Vous apprenez surtout que vous souffrez parce que vous écoutez les croyances de votre ego plutôt que d’écouter votre cœur.

J’ai appris qu’à l’ère du Verseau dans laquelle nous sommes, il n'est plus intelligent de souffrir. Le secret, c’est d’être alerte au moindre petit inconfort physique, émotionnel ou mental pour faire une introspection plutôt que d’attendre de souffrir davantage avant de comprendre. Ainsi, nous prévenons la souffrance sous toutes ses formes.

Votre Dieu intérieur, par l’intermédiaire de vos trois corps, vous dit toujours de vous aimer davantage, c’est-à-dire d'accueillir chaque jour tous les états d’être qui vous habitent, même si vous n’êtes pas d’accord ou même si vous considérez que ce que vous êtes n’est «pas bien, pas normal», donc non accepté par les autres.

S’aimer, c’est s’accepter même si on n'est pas comme on veut être à chaque instant. Plus on s’accuse, plus on veut se changer, moins on change et plus la même situation se répète. ON DOIT D’ABORD ACCEPTER D’ÊTRE CE QU’ON NE VEUT PAS AVANT D’ARRIVER À ÊTRE CE QU’ON VEUT. L’acceptation est donc complète, car vous acceptez l’aspect positif et l’aspect négatif de chaque attitude.

Je vous laisse avec une question : Voulez-vous continuer à souffrir afin de vous aimer davantage ou voulez-vous prendre le temps de devenir plus conscient pour éviter ces souffrances inutiles? Il ne vous reste qu’à prendre une décision.

Lise Bourbeau

Fondatrice de l’école Écoute Ton Corps et auteure de 25 livres dont son tout nouveau "Écoute Ton Corps-version homme". Découvrez son site Web à www.lisebourbeau.com et consultez le site www.ecoutetoncorps.com pour plus d’information sur les ateliers de l’école qu’elle a fondée.

Articles du thème Développement personnel
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte