Aujourd’hui, je déconnecte

Publié le 6 février 2015 - Mis à jour le 9 février 2015
L’air frais et  le contact de la nature sont bons pour le moral, c’est prouvé scientifiquement
L’air frais et le contact de la nature sont bons pour le moral, c’est prouvé scientifiquement

Pas besoin d'attendre les vacances pour arrêter de stresser. C'est tout de suite qu'il faut prendre du recul et du temps pour soi.

Marre d'être toujours ici et maintenant, présent à 100% dans une vie stressante où tout s'enchaîne trop vite. Aujourd'hui je déconnecte... Mais de quoi exactement ?
De la ville
L’air frais et  le contact de la nature sont bons pour le moral, c’est prouvé scientifiquement ! A la suite d’une étude de données concernant 800 000 foyers de 1991 à nos jours le docteur White, de l’université d’Exeter au Royaume-Uni, est catégorique : « Nous avons la preuve que les gens qui vivent dans un endroit entouré d’espaces verts sont moins stressés » déclare-t-il à BBC News
Atmosphère terne et grise, pollution sonore quasi-permanente et mauvaise humeur dans les transports en commun, la ville a tout pour faire déprimer. Alors le week-end, on prend la clé des champs.  
Notre conseil : A la périphérie de chaque grande ville il y a des espaces verts accessibles en transports en commun, aucune excuse pour rester dans son lit devant Sex and the city !
De la technologie
Rappelez-vous, avec cette vidéo, l’Anglais Gary Turk a fait un carton sur internet il y a quelques mois. Ironique pour une injonction à lever les yeux de nos écrans, et pourtant il touche une corde sensible !
FOMO : Fear Of Missing Out est un concept anglo-saxon qui désigne notre addiction à l’info et notre peur panique de louper un épisode de la vie des stars... ou de nos amis. Pourtant, en étant absorbés par Twitter, Facebook et autres Instagrams, on passe à côté de quelque chose d’encore plus formidable que la dernière photo des fesses de Kim Kardashian (si si on vous jure !) : notre vie. 
Et si on lâchait nos smartphones un moment ? Si on redécouvrait le plaisir d’être seul, ou accompagné, mais en vrai - d’apprécier le silence… Ou simplement une conversation normale avec son lot de pauses précieuses et parfois éloquentes, loin de la frénésie d’infos du net.  
Notre conseil : Eteignez votre télé, votre portable, votre ordi, votre radio, votre tamagoshi … Réveillez la femme des cavernes qui est en vous !
De la réalité
Rupture, difficultés au travail, stress, la vie de tous les jours est parfois dure à gérer. Dans son best-seller How to stop worrying and start living, un classique des années cinquante, Dale Carnegie nous conseille de séparer notre vie en « compartiments journaliers étanches » : « La meilleure façon possible de préparer demain, c’est de concentrer toute notre intelligence et tout notre enthousiasme à faire superbement le travail d’aujourd’hui ».
En cloisonnant notre vie, on évite toute angoisse inutile à propos du passé et du futur. On dit stop à l’éternelle machine du cerveau qui fonctionne à plein régime à coup de : « et si j’étais restée avec mon ex… Et si je changeais de travail… Thé ou café ?… Pourquoi je n’ai pas changé la litière du chat ?… Quand je le verrais je lui dirai qu’il exagère avec son linge sale ».
On se laisse des moments pour respirer, se détendre, faire le vide en soi.
Notre conseil : Méditez, c’est un excellent régulateur de stress ! 
Des relations sociales
Qu’elles soient réelles ou virtuelles, les relations sociales peuvent être un vrai fardeau. Devoir faire la conversation, sourire, se montrer sous son meilleur jour, c’est une pression permanente qui nous éloigne de nous.
Bien sûr on se rappelle le bon mot de notre ami Aristote : « l’homme est un animal social », mais : « il faut trouver en toute choses la juste mesure » d’après ce même ami plein de contradictions. Fuyons donc Aristote qui se révèle d’une étonnante superficialité et restons seul, hors des faux-semblants et des mises en scène Facebook.
Retrouvons le silence initial, n’essayons pas de tout partager, de tout communiquer, laissons en paix la magie de ce moment qui n’appartient à personne d’autre qu’à nous-mêmes.
Notre conseil : Etre seul n’est pas forcément synonyme d’ennui . Exercez une activité productive : prenez un bain, teignez-vous les cheveux, jouez à la corde à sauter, dessinez un mouton, chantez très fort et très faux, bref, les possibilités sont infinies…Arrêtez de subir votre vie, vivez-la !
Articles du thème Stress et relaxation
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte