ASEF

Le bisphénol A sans danger selon l'Europe

Publié le 28 janvier 2015
1/2

1 Le BPA sans danger ?

Cette semaine, l’EFSA (Autorité européenne de la sécurité des aliments) a publié un rapport qui en a surpris plus d’un… Alors que le Bisphénol A (BPA) est accusé de bien des maux depuis des années, l’agence a conclu qu’il ne présenterait pas de risque pour la santé aux niveaux actuels d’exposition. Des conclusions contradictoires avec celles de nombreuses études. La Ministre de l’écologie, Ségolène Royal, va demander une expertise pour voir si le poids des lobbies n'est pas intervenu dans ce rapport de l’Europe.

 

Lire la suite ci-dessous

© ASEF

2 Un petit guide santé de la Bio-Fécondité

Les médecins de l’ASEF sont convaincus que pour de nombreux couples, une simple amélioration du mode de vie permettrait d’éviter le recours à la procréation médicale assistée. Ils ont ainsi édité un petit guide santé de la Bio-Fécondité pour donner des conseils simples et rassurants aux personnes souhaitant avoir un enfant. 

 

Lire la suite ci-dessous

Le BPA sans danger selon l’Europe et la sortie d’un petit guide santé de la Bio-Fécondité, voilà ce qu’il ne fallait pas manquer cette semaine dans l’actu santé-environnement.

Le BPA sans danger ?
Cette semaine, l’EFSA (Autorité européenne de la sécurité des aliments) a publié un rapport qui en a surpris plus d’un… Alors que le Bisphénol A (BPA) est accusé de bien des maux depuis des années, l’agence a conclu qu’il ne présenterait pas de risque pour la santé des consommateurs de tous les groupes d'âge (enfants, bébés, adolescents) aux niveaux actuels d’exposition. Pour rappel, le BPA est tout de même considéré comme perturbateur endocrinien favorisant les troubles de la reproduction, l’obésité, et même le diabète. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle il est interdit dans les biberons depuis 2011, et dans tous les contenants alimentaires depuis le 1er janvier 2015.  Mais pour l’agence, l'exposition provenant d'une combinaison de sources diverses (alimentation, poussière, cosmétiques et papier thermique) est trois à cinq fois inférieures au niveau sans danger du BPA qui est de 4 microgrammes par kilogramme de poids corporel par jour (µg/kg de pc/jour). Des conclusions contradictoires avec celles de nombreuses études, et surtout du rapport que l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire) a publié en 2013 dans lequel elle estimait que cette substance constituait un danger pour les femmes enceintes, et surtout pour le bébé. Face à ces contradictions, la Ministre de l’écologie, Ségolène Royal, va demander une expertise pour voir si le poids des lobbies n'est pas intervenu dans ce rapport de l’Europe.
Un petit guide santé de la Bio-Fécondité
Quand on décide de faire un enfant, on imagine souvent que le test de grossesse sera positif très vite. Mais parfois, la bonne nouvelle tarde à arriver, sans pour autant qu’il n’y ait de réels problèmes de fertilité. Les médecins de l’ASEF sont alors convaincus que pour de nombreux couples, une simple amélioration du mode de vie permettrait d’éviter le recours à la procréation médicale assistée. Ils ont ainsi édité le petit guide santé de la Bio-Fécondité pour donner des conseils simples et rassurants aux personnes souhaitant avoir un enfant. Par exemple, avoir une alimentation variée et équilibrée, arrêter le tabac et l’alcool sont les premières habitudes à prendre lorsqu’on se lance dans cette aventure. Il est également conseillé de limiter les polluants du quotidien : pesticides, ondes électromagnétiques, perturbateurs hormonaux, particules fines, etc. Retrouvez tous les petits conseils dans ce petit guide optimiste et non-anxiogène qui vous permettra peut-être de voir votre ventre s’arrondir dans quelques semaines… 

Retrouvez dans le détail, toutes les informations sur ces actualités sur le site de l’Association Santé Environnement France : www.asef-asso.fr

 

 

Articles du thème Perturbateurs endocriniens
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte