Sexe

Le bonheur se niche dans les câlins, pas (forcément) dans les rapports sexuels

Publié le 6 mars 2017
Directrice des opérations de FemininBio, j'ai souvent faim de riz, de gorgonzola et de nuoc-mâm (non, le mélange n'est pas convaincant). Mais j'aime aussi croquer à tout ce qui touche au monde du bio, du développement durable et des médias, tant print que digital.
Bonheur = activité sexuelle? Oui mais non.
Bonheur = activité sexuelle? Oui mais non.
© Matheus Ferrero/Unsplash.com

Câlins, étreintes, baisers, mots doux et caresses nous sont vitaux -peut-être encore plus que les rapports sexuels, avancent des chercheurs suisses et américains dans une étude publiée en mars 2017.

A l’issue d’une étude menée sur 335 personnes et 74 couples, des chercheurs suisses et américains en psychologie établissent une relation entre le bonheur et l’activité sexuelle. Seulement, d’après les résultats publiés dans Personality and social psychology bulletin, le sexe n’y serait qu’un facteur indirect : ce sont avant tout les câlins, les marques d’affection, les mots doux - ou plus globalement les « interactions interpersonnelles positives » réalisées après le rapport sexuel qui concrétiseraient ce bonheur.

Les 74 couples étaient des habitants de la baie de San Francisco, aux Etats-Unis, en majorité hétérosexuels. Ils ont répondu à des questions sur la fréquence de leurs rapports sexuels, sur le nombre de gestes affectueux effectués au sein de leur couple, tout en évaluant leur degré de satisfaction générale vis-à-vis de leur vie ou s'ils connaissaient de fréquents moments de joie. C'est l'une des premières études à l'occasion de laquelle le facteur câlins était autant pris en compte : et là, "surprise", la fréquence des rapports sexuels n'influençait guère le niveau de bonheur déclaré par les couples, au contraire des gestes, baisers, caresses. 

D’où importance primordiale des démonstrations d’affection sur des relations de long-terme.
Moralité : ne visez donc plus l’orgasme, mais soignez vraiment le hug et les bisous après avoir fait l’amour.

A lire: 
Petite pause sexe pour les Suédois
Se réapproprier sa sexualité

 

Articles du même dossier
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte