ASEF

Café : la dose qui veille au grain

Publié le 3 juin 2015
Jennifer Maherou est la chargée de documentation scientifique de l’Association Santé Environnement France (ASEF), qui réunit plus de 2 500 médecins en France. L'association travaille sur divers sujets tels que la qualité de l’air, l’environnement de l’enfant, la biodiversité ou encore l’alimentation.
Le café, un indispensable du matin pour beaucoup
Le café, un indispensable du matin pour beaucoup
© Pixabay

Les recommandations sur le café et le bruit qui ferait grossir, voilà ce qu’il ne fallait pas manquer cette semaine dans l’actu santé-environnement.

Café : la dose qui veille au grain
Pour de nombreuses personnes, un petit café, c’est indispensable pour bien commencer la journée… et pour la continuer… Pourtant, à forte dose, il pourrait entrainer de l’anxiété, des troubles du sommeil ou même des risques cardiovasculaires. En cause : la caféine. Mais alors à partir de quelle quantité la caféine devient-elle néfaste pour notre santé ? Pour l’Efsa (Autorité européenne de sécurité des aliments), qui a mené sa petite évaluation, il ne faudrait pas dépasser 400 mg par jour, soit environ quatre tasses de café. Pour les femmes enceintes, cette dose devrait même être divisée par deux… Mais attention : on parle de caféine ! Or, ce stimulant est également présent dans les sodas, les boissons énergisantes ou le thé et ces apports sont aussi à prendre en compte. En France, nous serions 5,8% à dépasser cette dose journalière. C’est relativement peu comparé au Danemark (33%). Alors on retient : pas plus de quatre tasses de café par jour et deux pour les femmes enceintes.
 
Le bruit ferait grossir malgré lui
Aussi surprenant que cela puisse paraitre, le bruit ne serait pas un bon allié pour garder la ligne… C’est en tout cas ce qu’a montré une étude suédoise publiée cette semaine. Les chercheurs ont suivi plus de 5 000 hommes et femmes vivant à Stockholm en Suède en mesurant le volume sonore à leur domicile (les trafics routier, ferroviaire et aérien) et en relevant leur rapport taille-hanche moyen ainsi que leur indice de masse corporelle (IMC). Ils se sont alors rendu compte que les personnes étant exposées au bruit depuis plusieurs années avaient un tour de taille plus élevé que les autres. En moyenne, une augmentation de 5 décibels correspondait à une hausse de tour de taille de 0,21 cm ! Mais pourquoi ? Si rien n’est encore sûr, il semblerait qu’en favorisant le stress, le bruit fait augmenter la production de cortisol, l’hormone du stress mais aussi responsable de l’accumulation de graisse.
 

Retrouvez toutes les informations Actu-santé sur le site de l’Association Santé Environnement France : www.asef-asso.fr

 

 

Articles du dossier La Chronique de l'ASEF
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte