Grossesse

Les Cafés physio Rhône, pour un autre accompagnement à l'accouchement

Publié le 2 mars 2017
Se préparer à la naissance, tout en douceur.
Se préparer à la naissance, tout en douceur.
© Fotolia

Collectif engagé pour la promotion de l'accouchement physiologique, « Les Cafés Physio Rhône » lancent une campagne de crowdfunding pour financer l'impression d'une brochure destinée aux futures mamans. Soutenez-les !

Danseuse, animatrice, conférencière, Céline Laly est professeure de Wutao et fondatrice de l'association Un Monde Rond.
Voici son appel à la solidarité avec les futures mamans, en faveur de l'accouchement physiologique. 

Des sages-femmes libérales et hospitalières, des parents, des associations d’usagers engagées pour la naissance respectée Bien Naitre, le CIANE et la Cause des parents, des artistes, des professions paramédicales, une anthropologue…Voici trois ans que nous nous réunissons à Lyon, dans un collectif métissé.
Nous ne nous connaissions pas vraiment. Mais nous étions tous et toutes passionné.e.s. De par notre profession, notre parcours de vie, notre sensibilité, notre art, nous partagions une envie commune de bénéficier de plus de choix pour accoucher et d’un plus grand respect dans ce moment si particulier.

Là, à Lyon, nous étions prêt.e.s à créer et faire fonctionner une Maison de Naissance. Notre ambition : un lieu respectant au mieux les envies, les besoins et les relations pour les bébés, les mamans et les familles et permettant les échanges et le « compagnonnage » entre parents. Nous nous sommes lancé.e.s dans cette aventure à corps perdu. Peu de moyens, beaucoup de contraintes. En quelques mois, il nous fallait trouver les financements, un hôpital avec qui collaborer (puisque la Haute Autorité de santé (HAS) impose que les MdN soient directement accessibles, dans le même bâtiment ou dans un lieu attenant), un lieu à mettre aux normes, plusieurs binômes de sages-femmes formées à la physiologie (rarissimes en France puisque que dans les écoles de sages-femmes françaises, on apprend la pathologie, pas la physiologie) et disponibles (la plupart sont établies en libéral avec déjà une patientèle), définir les protocoles, les valeurs, le fonctionnement de l’équipe et du lieu, trouver un nom... Un travail de titan !

Course contre la montre. Échanges de mails parfois enjoués, parfois tendus. Retournements de situation. Bonnes surprises. Nombreux rendez-vous avec les chefs de service des différentes maternités de la région lyonnaise. Rencontre avec des élu.e.s. Soutien, indifférence, intérêts divers à décrypter.
Et puis le décret du 30 juillet 2015 posa enfin clairement les conditions de l’expérimentation des Maisons de Naissance, les modalités de candidature et la composition du dossier à rendre… en septembre. Il nous restait un mois, en pleines vacances d’été, pour le rédiger ! Trop d’insécurité, de questions sans réponse… Au dernier moment, nous avons freiné des quatre fers. Pas possible de rentrer décemment dans l’expérimentation. Grosse déception et gros coup de pompe. Un goût d’amertume...

A l’automne 2015, les résultats arrivent : 9 projets ont été retenus pour l’expérimentation par le Ministère.
De notre côté, nous nous sommes revu.e.s, un peu désœuvré.e.s, sans trop savoir où nous allions désormais. Des constats sont posés. Des questionnements ont émergé. Des peurs se sont exprimées. « Je suis sage-femme, pas chef de projet », « et toi, qu’est-ce qui te tient à cœur dans ce projet ? », « qui décide parmi nous et comment ? », « et dans 5 ans, quand l’expérimentation sera enfin validée (on l’espère) et les MdN légales en France, on en sera où, nous ? ».
Nous avons ralenti, nous avons pris le temps de nous parler et de nous écouter, superbement accompagné.e.s par la méthode « Rêve du dragon » pour faire émerger notre identité de groupe et notre « intelligence collective ».
Comment proposer un lieu innovant sans révolutionner nos façons d’être en relation, de créer, de décider ? Certaines personnes s’en vont du collectif : pas assez concret. Et d’autres arrivent.
En mars 2016, lors d’une réunion, nous faisons enfin notre deuil de la MdN. Pour le moment. Ça y est, nous sommes prêt.e.s à rêver à nouveau, à imaginer, à créer. Ce qui nous relie :  faire connaître l’accouchement physiologique aux femmes, aux hommes, aux sages-femmes, dans les maternités… Nous nous baptisons « Les Cafés Physio Rhône ».

Notre premier bébé, la brochure « Accoucher, c’est quoi pour vous ? » est née ! Elle vise à faire connaître l’accouchement physiologique. Des illustrateurs.trices engagé.e.s (Lucile Gomez et Sébastien Buteau) et le studio graphique Elypss y ont contribué. Nous y voilà. La campagne de crowdfunding est lancée. Elle va nous permettre d’imprimer la brochure à 10.000 exemplaires, distribués lors des salons Primevère et Baby à Lyon, dans les maternités, hôpitaux, associations qui la demandent. Elle est d’ores et déjà librement téléchargeable et imprimable pour toutes et tous.

Pour nous soutenir, c’est par ici : campagne helloasso.

Des idées, nous en avons encore pleins : organiser un séminaire « physio », participer à l’émission Baby blues, intervenir dans les écoles de sages-femmes, etc. Parlons, exprimons, questionnons !
Alors, et pour vous, c’est quoi accoucher ?

Quelques chiffres concernant les MdN :
Allemagne (150 MdN), Etats-Unis (300), Suisse (24), Belgique (12), Trinidad, Australie, Québec, Angleterre, Pays-Bas, Suède, Italie, Espagne, Autriche, Brésil, Haïti, Nouvelle-Zélande… Depuis 40 ans, les MdN se multiplient dans le monde. En France, actuellement 9 MdN sont en expérimentation. Si l’on reporte le taux de couverture des MdN en Allemagne à notre population, nous en aurions… 102 !

 

Articles du même dossier
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte