Cannabis

Les médicaments contenants du cannabis thérapeutique seront fabriqués à l'étranger

Publié le 21 juin 2013
L'ANSM autorisée à donner des autorisations de mise sur le marché de médicaments contenant du cannabis.
L'ANSM autorisée à donner des autorisations de mise sur le marché de médicaments contenant du cannabis.

Si les médicaments à base de dérivés de cannabis vont bientôt être commercialisés en France, les plantations ne seront toujours pas autorisées sur le territoire national. Alors d’où proviendront-ils ?

Les autorités sanitaires françaises ont publié, ce 8 juin 2013, un décret informant que l'Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM) avait désormais le droit de donner des autorisations de mise sur le marché (AMM) de médicaments contenant du cannabis. Mais que les patients concernés ne se réjouissent pas trop vite car cette nouvelle a bien plus de conséquences qu'il n'y paraît. 

Des cannabinoïdes autorisés mais des plantations françaises interdites 

Seuls des anti-douleurs et des stimulants d’appétit pourront être délivrés à des patients gravement malades. Mais une question demeure : d’où proviendra le cannabis contenu dans les médicaments ?

Le décret en ligne stipule que "ne sont pas interdites les opérations de fabrication, de transport, d'importation, d'exportation, de détention, d'offre, de cession, d'acquisition ou d'emploi, lorsqu'elles portent sur des spécialités pharmaceutiques contenant l'une des substances mentionnées". 

Pourtant Mayada Boulos, conseillère du cabinet de Marisol Touraine a affirmé que "même à visée thérapeutique, aucune opération de production nationale n’est envisagée". Alors que comprendre ? 

Les deux médicaments autorisés sur le marché proviendront de l'étranger

En effet, le cannabis thérapeutique ne proviendra donc pas de France mais bel et bien de l'étranger. Actuellement, deux laboratoires pharmaceutiques ont laissé entendre qu'ils aillaient déposer un demande de dossier d'AMM.

Tout d'abord GWPharma envisage de commercialiser le spray bucal Sativex pour permettre de soulager les patients atteints de sclérose en plaques en diminuant les spasmes et convulsions. Plantation et fabrication obliges, ce médicament anglais devrait arriver en France en 2015. 

Le Marinol® sera sûrement le deuxième médicament à faire son entrée sur le marché français. Ce médicament déjà commercialisé aux États-Unis, au Canada et en Afrique du Sud est un dérivé du cannabis destiné à redonner de l’appétit aux personnes atteintes du Sida. 

Nous considérons que l'interdiction de la production française est un non sens politique qui poussera les pays étrangers à être de plus en plus compétitifs sur les prix du produit et non sur la qualité ! Une qualité plus difficile à contrôler donc... Affaire à suivre !

Articles du thème Médecines douces
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte