Témoignage

Choisir sa voie : par où commencer ?

Publié le 25 mars 2016
Psychologue et Thérapeute, j'accompagne depuis 12 ans des personnes et des entreprises dans leur transition de vie. J'interviens tout particulièrement sur des problématiques en lien avec le travail, le changement, le traumatisme et le développement de la confiance et l'estime de soi.
Choisir, c'est décider.
Choisir, c'est décider.
© Pixabay

Qu’est-ce que je veux faire dans ma vie ? Voilà une question difficile que nous ayons 15/16 ans et nous demandions si nous devons aller en terminale S, ES, L ou que sais-je encore, ou que nous ayons 60 ans et que nous nous demandions ce que nous allons faire de notre retraite. Entre témoignage et conseils, la chronique de Marie Boudoux d'Hautefeuille.

Parfois je me dis que la vie, dans le passé, devait être plus simple. Le plus souvent, nous faisions le travail que notre père exerçait, aussi ne nous posions-nous pas toutes ces questions. Certes, mais sans les questions, pas de possibilité de choisir, et c’est bien ça qui est si difficile et magnifique !

Choisir est un acte difficile. Il demande bien des choses pour se mettre en place :

  • Définir clairement les choix qui s’offrent à nous
  • Analyser ses choix : avec sa tête mais aussi avec son cœur
  • Accepter de renoncer à l’autre solution
  • Se lancer : choisir
  • Se tenir à cette solution sans s’obstiner

Alors, comment faire tout cela, me direz-vous ? Tout d’abord, je tiens à préciser qu’en fonction de qui nous sommes, de nos fonctionnements, de notre personnalité, nous aurons des difficultés à l’une ou l’autre des étapes. Et en plus, car si c’était simple ce ne serait pas drôle, pour une même personne, chaque nouveau choix pose des difficultés à des étapes qui peuvent être différentes. Mais regardons tout cela de plus près...

Définir clairement les choix qui s’offrent à nous
Cette étape peut paraître simple, mais ce n'est pas le cas. Au premier abord, choisir paraît simple car nous voyons le plus souvent deux solutions, deux options. Mais bien souvent si on y regarde de plus près, si on prend le temps d’écouter, d’observer, d'autres options émergent : choix n°3, parfois choix n°4... 

Pour vous donner un exemple personnel, lorsque j’ai cherché des bureaux pour installer mon cabinet récemment, je me suis demandée quel serait le bon lieu. Toulouse (je travaille sur Toulouse) ou ailleurs ? Ailleurs c’est la banlieue de Toulouse (Blagnac, Balma, Colomiers etc.) ou la campagne plus éloignée ? Dès lors que j’ai décidé de choisir des bureaux à Toulouse, d’autres options s’ouvraient à moi : quels quartiers, Saint-Cyprien, Capitole, Busca, Marengo ?

Les options peuvent être multiples : certes certaines vont tomber rapidement, mais il est important de prendre conscience qu’elles existent et qu'à cette étape déjà nous choisissons.

Analyser ses choix : avec sa tête mais aussi avec son cœur
Une fois que nous avons défini nos choix, 2 voir 3 le plus souvent, nous pouvons les analyser. Ce qui est logique pour tout le monde, c’est de commencer par les analyser avec la tête et là, toute une série de techniques existent : les plus et les moins de chaque choix, en discuter avec des experts, échanger avec des proches, prendre des renseignements sur Internet ou d'autres supports... C’est une étape essentielle qui nous permet de trouver la solution qui nous convient.

Mais il est nécessaire aussi pour une bonne décision d’écouter son cœur. Toute bonne décision part aussi de qui nous sommes, de nos besoins, de nos envies, de nos désirs profonds et pour cela il est nécessaire d’écouter son cœur. Ce n'est pas facile à faire, car cela demande de lâcher le rationnel pour aller écouter le subtil en soi. Cela demande aussi de lâcher les peurs, les doutes et les questionnements.

Si je reprend mon exemple de bureau, j’ai d’abord pensé rester dans le quartier où j’exerçais déjà, puis j’ai décidé de m’installer de l’autre côté de Toulouse car cela me rapprochait de mon logement. C’est là que j’ai hésité entre plusieurs quartiers qui correspondaient à un certains nombres de critères objectifs que je cherchais. J'ai donc décidé d’écouter mon cœur et c’est grâce à cela que j’ai défini un quartier de prédilection, La patte d’oie. Mais cela ne m’a pas bloquée, je suis restée ouverte sur 2/3 autres quartiers qui étaient aux alentours de ce premier lieu afin de ne pas m’enfermer et atteindre mon objectif.

Accepter de renoncer à l’autre solution
Accepter de renoncer peut sembler banal mais cela implique une réelle prise de conscience qu’en choisissant une option, on renonce aux autres. Le risque, autrement, c’est de regretter, d’avoir du mal à tenir son choix, car nous pouvons penser que nous avons subi ce dernier. Dans ce cas, les choses peuvent devenir difficiles à vivre au quotidien. Renoncer, c’est accepter les conséquences du choix.

Toujours mon exemple de bureau : choisir de changer de quartier, c’était accepter de risquer de perdre des clients qui ne me suivraient pas. Choisir Toulouse, c’était accepter d’avoir du temps de trajet car je vis à la campagne.

Si je n’accepte pas ces choix, je peux m’en vouloir, en vouloir à mon entourage ou les trouver pénibles à assumer sur le long terme.

Se lancer : choisir
Voilà une étape cruciale bien sûr mais pour autant, si nous avons bien fait toutes les autres, le choix ne n'est pas si difficile. D’ailleurs, objectivement, le choix est libérateur. Après toutes ces semaines de réflexion, voire mois ou années pour certaines personnes ou certains choix, choisir nous rend plus libre, il nous amène à aller dans une direction et d’emblée, nous nous sentons plus alertes pour aller de l’avant.

Je parle bien sûr de vrai choix, je ne parle pas des choix qui sont faits parce que nous sommes acculés, et qu’en fait, nous ne choisissons pas, la vie s'en chargeant pour nous. Ces types de choix sont des choix souvent douloureux car ils sont le choix du non choix.

Choisir c’est donc décider. In fine, dans ma recherche de bureaux après avoir visité de nombreux bureaux, j’en ai trouvé un à La patte d’oie qui remplissait la majorité de mes critères et était mon choix de cœur. La question était alors de décider entre choisir celui-ci ou attendre d'en trouver un autre qui serait peut-être mieux. J’ai décidé de ne pas attendre davantage et de m’engager. Ainsi j’ai choisi ce bien et me voilà installée dans ces bureaux, d’où j’écris cet article d’ailleurs !

Se tenir à cette solution sans s’obstiner
Choisir, c’est se tenir à sa solution. C’est avancer sur cette route, se donner le temps de l’apprécier. Est-ce que, parce que nous avons pris la bonne décision (écouter notre tête, notre cœur, accepter de renoncer), tout va bien se passer ? Je ne le pense pas. 

Un choix se construit, se prend et se confirme dans chacune des décisions que nous prenons par la suite. Un choix demande de la ténacité et de la persévérance, c’est bien pour cela qu’il est essentiel suivre toutes les étapes.

Si je reviens à mon exemple concernant mes bureaux : j’ai eu des écueils à traverser depuis que je suis ici sur bien des sujets logistique, administratif... et je les traverse les uns après les autres car je sais que c’est le bon choix pour moi, que j’y suis bien et mes clients aussi !

Parfois nous n’avons pas pris la bonne décision, mais de nouveaux éléments arrivent à notre connaissance et nous devons prendre de nouvelles décisions en conséquences. Dès lors, il est parfois nécessaire de renoncer à notre premier choix. Mais un choix se place dans un projet, dans un tableau global de construction de soi, et c’est pour avancer dans cette direction que nous acceptons de prendre des virages, repartir en arrière ou prendre une autre route.

A ce jour, rien de tel avec mes bureaux, mais qui sait où la vie me mènera demain !! Je pourrais avoir besoin de plus grand… Je suis une optimiste !!

Je vous laisse donc à vos questions, à vos analyses, à vos décisions et à vos confirmations ou renoncements pour choisir votre voie en pleine conscience et avancer pour vous créer !

Articles du dossier Changer de vie !
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte