Santé

Coeur: s'inspirer du mode de vie bolivien

Publié le 3 avril 2017
Un mode de vie naturel pour prendre soin de son coeur
Un mode de vie naturel pour prendre soin de son coeur
© Pixabay

Selon une récente étude, les cœurs qui sont en meilleure santé se trouvent en Bolivie, plus précisément dans les forêts de ce pays d’Amérique du sud, au sein du peuple Chimane. Leur risque de maladie cardiovasculaire serait cinq fois moins élevé que la population nord-américaine. D’où cette santé artérielle vient-elle ? Explications.

Les Chimanes, qui vivent dans la forêt de Bolivie, sont officiellement le peuple dont les cœurs sont les plus sains dans le monde : leur risque de maladie cardiovasculaire est 5 fois moins élevé que les habitants des Etats-Unis. A quoi cela tient-il ? Selon l’étude publiée dans la revue The Lancet, à un régime et un mode de vie radicalement différents.

Un mode de vie préservé et une alimentation saine

Chimane, prononcez « tchi-mai-nay », est un peuple qui compte environ 6000 membres pratiquant la chasse, la pêche et vivant sur les bords de la rivière Maniqui dans la forêt amazonienne. Préservé de la vie urbaine, leur mode de vie est similaire à celui de nos ancêtres, ceux qui vivaient il y a des milliers d’années sur notre planète. Les chercheurs de la revue médicale britannique The Lancet sont ainsi partis évaluer la santé de 705 Chimanes âgés de 40 à 94 ans. Et les résultats sont déroutants : seuls 3% des sujets présentent un risque modéré à élevé de maladies cardiaques, et seuls 8% des Chimanes de plus de 75 ans présentent un risque modéré.

Leur bonne santé artérielle s’explique par leur mode de vie comprenant une activité physique importante, très peu de tabagisme et une alimentation saine

Leur régime alimentaire est divisé ainsi :
- 17% de viande comme le cochon sauvage, le tapir et le capibara (le rongeur le plus grand du monde !)
- 7% de poissons d’eau douce (dont le piranha...)
- Le reste est composé de riz cultivé dans les fermes familiales, ou encore de maïs, de manioc et de banane plantain 
- Il est complété par des fruits secs et des noix.

Quelles différences ces habitudes alimentaires entrainent-elles sur leur organisme ? Tout simplement, les calories absorbées ne sont pas les mêmes que celles consommées par les Américains du nord : les glucides non raffinés et les lipides sont moins présents dans leur régime. Ces lipides peuvent obstruer le flux sanguin et sont à l’origine d’accidents vasculaires comme les infarctus du myocarde

Si « les Chimanes respectent pratiquement toutes les conditions favorisant une bonne santé cardiaque », selon le Dr Tim Chico, spécialiste du cœur à l'Université de Sheffield (Angleterre), il faut néanmoins prendre en compte les autres maux dont souffre ce peuple : deux tiers d’entre eux présentent des vers intestinaux et des maladies infectieuses, un problème dû à leurs conditions de vie difficiles. 

Prendre soin de son cœur : 8 règles à ne pas oublier 

En attendant, on peut s’inspirer de leur régime alimentaire et diminuer le taux de graisses et de glucides non raffinés. Il ne faut pas oublier que le tabac et une consommation excessive de sel favorisent l’hypertension… Alors que les omégas 3 (présent dans les poissons gras) préviennent les risques de maladies cardiovasculaires, tout comme une activité physique régulière. Les Chimanes font près de 17 000 pas par jour. On s’y met aussi ?

Articles du même dossier
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte