Pleine conscience

Comment réduire le stress et l'anxiété par la pleine conscience ?

Publié le 17 juin 2016 - Mis à jour le 23 juin 2016
Neuropsychologue de formation, Annick Havard pratique la méditation depuis une vingtaine d'année. Elle exerce actuellement en tant que psychologue et consultante formatrice dans les domaines du bien-être et de l’amélioration de la qualité de vie au travail. 
© Pixabay

Anticipations anxieuses, ruminations... Pas facile de ne pas écouter la petite voix qui nous dit de nous inquiéter à tout bout de champ ! La pleine conscience est une approche intéressante pour s'en détacher.

Dès que Céline sort de chez elle, l’angoisse la submerge : elle anticipe le pire. Et si elle se faisait agressée ? Et si une voiture déviait et la renversait ? Et si elle se retrouvait bloquée dans le métro une fois à l’intérieur ? Pourtant, tout va bien dans sa vie : elle a un travail qu’elle aime, des amis, un petit ami. Alors pourquoi ces pensées et ces peurs sans raisons objectives?

En permanence, Marc craint d’être gravement malade, il est ce que l’on appelle un hypocondriaque : il est à l’affut de tous ressentis inhabituels, de toutes perceptions qu’il juge anormales et il imagine le pire. Il sollicite constamment son médecin pour des examens sanguins ou des bilans de santé, et bien que celui-ci lui affirme que tout va bien, il reste convaincu d’être atteint d’une maladie grave.

Dans ces situations, Marc et Céline se laissent envahir par des pensées, des émotions stressantes sans que celles-ci s’appuient sur une réalité tangible. Et ils sont persuadés que ce qu’ils anticipent est vrai. C’est ce qui leur pose problème et leur gâche une grande partie de leur vie.

Si parfois, l’appréhension peut être utile pour se protéger ou optimiser nos capacités, comme par exemple, lorsqu’on se prépare à un examen, il faut bien reconnaître que cela peut aussi nous empoisonner la vie.

Alors, pourquoi, pour beaucoup d’entre nous, pouvons-nous passer une partie importante de notre vie à nous inquiéter pour quelque chose qui n’arrivera jamais ?

Le fonctionnement de notre mental détient, ici, un rôle déterminant : à partir de ses projections, de ses postulats, de ses représentations imaginaires, il est à l’origine des anticipations anxieuses pouvant largement altérer la qualité de notre vie. C’est lui également qui, ressassant le passé, génèrent des ruminations sans fin.

En fait, Céline et Marc, sans en prendre conscience, se sont « conditionnés » à réagir d’une certaine manière à certaines situations, filtrant toutes les informations reçues en conséquence. Et à force de réagir toujours de la même façon et de se répéter toute la journée les mêmes choses face aux mêmes situations, ils développent des automatismes émotionnels, de pensées et donc de comportements. Ils fonctionnent en «pilote automatique ».

Pour eux, développer un mieux-être passerait par un « déconditionnement » par rapport à des situations ressenties comme perturbantes.

Alors, comment choisir de répondre au stress de façon à préserver sa santé et sa qualité de vie sans réagir automatiquement aux situations ressenties comme perturbantes ?

C’est là où les techniques de pleine conscience peuvent aider à améliorer sa façon de répondre à ces situations stressantes.

En quoi consiste la pleine conscience et comment agit-elle ?
La pleine conscience consiste à porter son attention, sans jugement et de façon délibérée sur le moment présent. A partir de nombreuses pratiques méditatives issues de traditions millénaires, elle nous permet d’entrainer notre esprit à porter notre attention sur l’expérience de l’instant. Et c’est cet entrainement qui s’avère curatif.

Pour corroborer ceci, de nombreuses études scientifiques mis au point par des chercheurs universitaires (dont le précurseur est Jon Kabat-Zinn) ont validé l’efficacité de programmes laïques utilisant ces techniques et conçus pour réduire le stress.

Dans la situation de Marc et Céline, la méditation de pleine conscience pourrait leur permettre de se recentrer face aux situations pénibles et de libérer leur capacité de choix pour répondre à ces situations.

En effet, entre le moment où ils perçoivent une situation stressante et le moment où ils réagissent, il y a un espace durant lequel ils ont le choix de réagir automatiquement ou de répondre de façon adaptée.

SITUATION STRESSANTE - - > RÉACTION AUTOMATIQUE

S’ils se sont entrainés à se centrer, et notamment avec les techniques de pleine conscience, ils seront beaucoup plus à même de ne plus tomber dans leur automatisme et de choisir des réponses plus adaptées.

Pour illustrer ces propos, voici un exercice simple de pleine conscience pour vous reconnecter avec l’instant présent :

  • Lorsque vous êtes exposé à un événement stressant réel ou imaginaire, arrêtez-vous (vous pouvez vous dire STOP)
  • Respirez
  • Observez ce qui se passe en vous : là, tout de suite, y va-t-il un danger pour vous ?
  • Agissez

Si vous avez envie d’aller plus et si le cœur vous en dit, je vous invite à vous familiariser avec cet outil et à pratiquer des exercices concrets présentés dans 3 vidéos « se débarrasser du stress en 3 étapes » en cliquant sur ce lien.

L'auteur : Annick Havard anime régulièrement des stages de pleine conscience depuis 5 ans et suis membre active à l’ADM (Association de Développement de Mindfulness). Elle intègre également des outils de psychologie positive dont le principe est de s'appuyer sur le fonctionnement sain de chaque individu. Pour plus d’informations, rendez-vous sur son site internet

Articles du dossier Stress : solutions naturelles anti-stress
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte