Crèmes solaires

Quelle crème solaire bio choisir cet été ? Conseils de l'ASEF

Publié le 7 juillet 2013
Ludivine Ferrer est la Directrice de l’Association Santé Environnement France (ASEF), qui réunit plus de 2 500 médecins en France. Spécialisée dans l’information en santé-environnement, l’association travaille sur divers sujets tels que la qualité de l’air, l’environnement de l’enfant, la biodiversité ou encore l’alimentation.
Enduisez vous de crème toutes les deux heures et évitez de vous exposer entre 11h et 16h
Enduisez vous de crème toutes les deux heures et évitez de vous exposer entre 11h et 16h
© Fotolia

Vacances, plage, glace... mais attention au soleil et ses mauvais UV qui détériorent la peau. Si se protéger est un réflexe, quels solaires choisir ? bio ou conventionnels ? Le point avec l'ASEF : Association Santé Environnement France.

C’est blanc, gras, collant et nos mères nous en tartinaient la figure allégrement : j’ai nommé la crème solaire ! Alors, je sais, il y en a des supers maintenant qui sentent bon le monoï et le sable chaud, qui ne laissent pas de traces blanches, et qui même ne collent pas… Trop belles pour être honnêtes ces crèmes ? Peut-être bien oui.

Certains de ces fameux tubes de crèmes seraient nocifs pour notre santé, et pour celle de nos amis les petits poissons. Mais alors qu’est-ce qu’on fait ? On lit l’étiquette ? Non, promis, on ne va pas vous faire ça ! Voici quelques éléments pour survivre au soleil et à sa crème en toute simplicité. 

Filtres chimiques : bourrés de perturbateurs endocriniens

À la différence de la crème de jour, la solaire contient des filtres ultraviolets qui nous empêchent de prendre des coups de soleil, mais aussi de voir notre peau se ratatiner. Ces fameux filtres, on en trouve de deux sortes : les chimiques et les minéraux.

Mais lesquels choisir alors ? Sans surprise, les filtres chimiques sont à bannir. Une fois introduit dans l’organisme, via la peau, ils agissent comme des perturbateurs endocriniens, c'est-à-dire qu’ils peuvent détraquer vos hormones.

Et en plus, lorsque vous allez vous baigner, vous en diffusez gentiment dans la mer et vous intoxiquez sur votre passage les poissons et les coraux - qui ont pourtant déjà bien assez de polluants au fond de leurs océans.

Dernier mauvais point : ils ne s’activent que 30 minutes après l’application ! Autant dire que vous avez le temps de prendre un bon coup de soleil ! Vous vous dites, "bon ok, on a compris… on va prendre les non-chimiques". Et bien non, ça n’est pas si simple !

Filtres minéraux : oui mais sans oxyde de zinc ni nanoparticules !

Si vous ne voulez pas faire un carnage sous-marin, il vous faudra encore faire un tri parmi les filtres minéraux en évitant les crèmes à base d’oxyde de zinc et en privilégiant celles contenant des dioxydes de titane. Mais attention, vous devez veiller à ce que les dioxydes de titane ne soient pas à l’état nano particulaires ! Parce que, oui, c’est vrai, avec nanoparticules c’est plus facile à étaler et ça ne laisse pas de traces blanches.

Problème : on ne connait pas leur effet sur la santé. Les premières études sorties sur le sujet ne sont pas très optimistes, alors, on s’abstient. Mais ça n’est pas tout, il faut maintenant ajouter à cela la traditionnelle chasse aux éthers de glycol et aux parabènes. Si, si, il y en a aussi dans les produits solaires !

Crème solaire, réflexe belle peau et anti-cancer

Après, ça, vous vous dites "Tant pis pour la crème solaire, c’est trop risqué, je bronzerais sans rien et puis basta. Le soleil au moins, il est naturel !". Oui, c’est vrai, mais la ciguë aussi c’est 100% naturel et pourtant ça tue !

N’oubliez pas que les crèmes solaires sont tout de même votre premier réflexe anti-cancer ! Les ultraviolets sont en effet mis en cause dans les 10 000 nouveaux cas de mélanome détectés chaque année en France.

Deuxième bonne raison de ne pas s’en passer : cela vous permettrait de préserver votre peau de pêche. Une étude récente a montré qu'appliquées quotidiennement, les crèmes solaires pouvaient ralentir le vieillissement de la peau.

Votre fiche pratique crème solaire

  • Au moment d’acheter votre crème, prenez-en une sans filtre chimique, sans oxyde de zinc, sans parabène et sans nanoparticule (à partir du 11 juillet 2013, les fabricants seront obligés de mentionner leur présence.)
  • Si comme moi vous n’aimez pas lire les étiquettes obscures, faites confiance aux crèmes solaires arborant les labels "Ecocert" ou "Cosmebio", surtout pour les touts petits. Elles vous garantissent respect de la santé et de l’environnement.
  • Du côté de l’indice de protection, rappelez-vous que plus votre peau est claire, plus il vous faudra opter pour un indice élevé.
  • Ensuite, une fois sur votre serviette de plage, enduisez-vous toutes les deux heures de votre précieuse crème.
  • Enfin, si vous pouvez résister, évitez de vous mettre au soleil entre 11h et 16h
  • N’oubliez pas votre chapeau et vos lunettes !

Vous savez tout, bonnes vacances ! 

 

Retrouvez dans le détail, toutes les informations sur ces actualités sur le site de l’Association Santé Environnement France : www.asef-asso.fr et sur la page Facebook de l'ASEF
 

 

Articles du thème Solaires bio
Envie de réagir ? Je prends la parole
Réactions à l'article
Par ChloeEfilea le 10 juillet 2013 à 11h52
S'exposer au soleil avec les bons produits.

De nombreux produits pour protéger le corps, le visage et les lèvres du soleil sont accessibles sur la boutique en ligne Efilea. Différentes marques sont référencées telles que Gamarde, Lavera ou encore Phyt's.

http://www.efilea.com/13-solaire

Par Chelen le 11 mars 2014 à 20h09
Attention à l'aluminium

La plupart des crèmes solaires bio contiennent de l'aluminium. Hors nous en connaissons désormais les dangers pour notre organisme. Pourquoi dès lors utilise-t-on encore celui-ci? Je suis à la recherche d'une crème solaire bio sans aluminium pour mes enfants mais je n'en trouve pas...

Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte