Crèmes solaires

Les crèmes solaires bio sont-elles efficaces et non toxiques?

Publié le 21 juillet 2017
Pensez à renouveler l'application de votre crème solaire toutes les deux heures
Pensez à renouveler l'application de votre crème solaire toutes les deux heures
© Frank Mckenna / Stocksnap

Quelle crème solaire choisir pour se prémunir contre les effets néfastes des rayons UV? La question revient chaque été, avec parfois le sentiment de se perdre entre recherche de protection de la peau et suspicion de toxicité pour la santé…

Les produits solaires bio protègent-ils efficacement contre les UVA et UVB ? 
Réponse : oui. En 2011, certains produits estampillés « Bio » testés par l’UFC Que Choisir s’étaient révélés nettement moins efficaces qu’espéré. Depuis, les laboratoires ont largement progressé pour proposer des produits à base de filtres minéraux aussi performants que les filtres chimiques. Pour renforcer leur efficacité, ils sont souvent combinés à des filtres organiques et à des huiles végétales aux propriétés filtrantes telles que les huiles de tamanu ou de karanja par exemple. 

Les filtres minéraux sont-ils moins nocifs que les filtres chimiques ? 
Jusqu’à preuve du contraire, oui ! Les filtres solaires de la plupart des crèmes non bio sont chimiques (ou de synthèse). Ils absorbent les rayons UV puis les transforment en chaleur pour les neutraliser. Ils pénètrent en profondeur et engendrent des risques de réaction cutanée et de modification de l’équilibre hormonal. Les filtres minéraux sont quant à eux constitués de substances d’origine naturelle, telles que le dioxyde de titane et l’oxyde de zinc. Ils diffractent la lumière et réfléchissent les UV, à la manière d’une barrière. Ils sont moins polluants et moins allergisants que les filtres chimiques. Contrairement à ces derniers qui sont efficaces une trentaine de minutes après l’application, les filtres minéraux agissent immédiatement. 

A lire : 
Eté 2017 - 7 crèmes et laits solaires, testés, approuvés 

Les nanoparticules contenues dans les crèmes solaires bio sont-elles dangereuses ? 
En lisant les étiquettes des crèmes solaires bio, un ingrédient revient donc très fréquemment : le dioxyde de titane (TiO2), qui agit comme filtre anti-UV. Or, s’il n’est pas à l’état de nano dans les crèmes solaires labellisées bio, il est généralement fabriqué à partir de TiO2 nanoparticulaire. Des nanoparticules qui sont suspectées de traverser la peau et de migrer vers les organes. Le CSSC (Comité scientifique européen pour la sécurité des consommateurs) estime cependant que ces crèmes formulées à base de dioxyde de titane sont sûres si elles sont appliquées sur une peau saine et intacte, à condition que la concentration ne dépasse pas 25%. Et sans oublier de mettre en garde quant la toxicité potentielle des nanoparticules en cas d’inhalation. Par précaution, on peut donc éviter les présentations qui favorisent l’inhalation, tels que les sprays, brumes ou autres aérosols.

Les crèmes solaires bio 100% exemptes de substances indésirables ?
En prenant le temps de décrypter la liste des composants des crèmes solaires non bio, on trouve encore trop souvent nombre de ces substances classées indésirables. Elles répondent aux doux noms de éthylhexyl méthoxycinnamate, propylparaben ou butylparaben… Et sont suspectées d’agir comme perturbateurs endocriniens. Des ingrédients à éviter autant que possible. Les crèmes solaires bio sont, dans leur immense majorité, exemptes de ces perturbateurs endocriniens reconnus ou suspectés d'avoir un impact sur la fertilité et d'être liés à l'augmentation du nombre de cancers hormono-dépendants. Un argument massue en faveur des produits solaires bio de qualité ! 

A lire : 
Eté 2017 - 7 crèmes et laits solaires testés, approuvés 

Articles du thème Solaires bio
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte