Changer de vie

D’un monde matérialiste à un monde réel, Julien Levy a trouvé son rythme de vie

Publié le 20 avril 2014
Curieuse de tout, piquée d'écriture. Ex-responsable édito de FemininBio, blogueuse empathique aimant raconter la vie des autres @parisbylight.
Julien Levy, coach Foodevie, a retrouvé un rythme de vie après 4 ans de remise en question.
Julien Levy, coach Foodevie, a retrouvé un rythme de vie après 4 ans de remise en question.

Julien a 30 ans et a un grand amour : les aliments… Manger et faire la cuisine… En 4 ans, il est passé d'un monde matérialiste, d’un rêve de hiérarchie sociale, aux schémas "parfaits" de famille, de vacances et d’argent, à une vie plus simple et plus joyeuse qu'il ne troquerait pour rien au monde aujourd’hui.

Depuis tout petit, mes instants de vies sont marqués par du chocolat, du couscous, la cueillette dans le cerisier où j’ai grandi, des instants magiques à table où je trempais le doigt dans le verre de vin de mon grand-père. C’est donc tout naturellement que je me suis tourné vers un métier en lien avec la cuisine, celui de restaurateur.

Mais entre temps, j’ai eu mon bagage de lectures économiques et d’études de management depuis le lycée et durant mes études supérieures. Je voulais devenir un chef d’entreprise modèle, qui réussit à tous points de vue dans cette société.

Pas d’état d’âme, il faut gérer des gens au service d’une entreprise. Tout doit être cadré, contrôlé, manipulé pour plus de qualité et surtout plus de chiffre d’affaires. Peu de place à l’improvisation. La règle ? Les standards à respecter !

J’y ai tellement cru… Trop.

Alors me voilà manager de restaurants, à voyager et à "manager" des équipes, en ne tenant pas compte de qui était chacun de mes collaborateurs, en manquant de souplesse, en me mettant souvent en colère, et en rendant difficile le travail pour certains.

Mais un beau jour, c’est le mur. En regardant en arrière, voilà 4 ans que je me prends des murs, pour aboutir enfin à ce que j’aime faire et ce que je sais faire, comme je le souhaite : aider des gens à mieux manger afin qu’ils se sentent mieux dans leur vie.

Changer de vie c’est être capable de prendre et comprendre les murs !

Mon premier mur, je l'ai pris au Jardin du Luxembourg, en octobre 2007. Je suis tombé "par hasard", sur le livre de Corinne Gouget sur les Additifs Alimentaires. Et j’ai pris conscience de tous les E100, E200, et autres colorants et conservateurs présents dans notre alimentation. "Vous reprendrez bien un peu de E345 madame ? Il est vraiment plein de caractère cette année…" Vous n’imaginez pas tout ce qui se stocke dans notre corps à longueur de journée, sans que l’on veuille bien s’en rendre compte…

Alors je me suis orienté vers une restauration plus éthique, notamment pour la chaîne des restaurants EXKI. J’ai ainsi pu continuer à m’informer sur ce qui était présent dans notre alimentation, et quel mode alimentaire correspondait le mieux à ma vie. Mon corps est devenu un véritable laboratoire ! Enchaînant les expériences, je comprenais les mécanismes de cette merveilleuse machine qu’est le corps humain.

Fort de ces découvertes, je partageais de plus en plus à d’autres des conseils, en écoutant attentivement qui ils étaient, afin de leur conseiller les meilleurs aliments, différents pour chacun, en fonction de leur vie.

Faire le point sur soi-même

Mon second mur fut ma première activité de conseil, où je me suis heurté à mes limites : gérer mon argent, besoin de reconnaissance, course à la réussite, pour être enfin accepté tel que je suis dans cette société ou en groupe, et sortir de cette galère financière !

Avoir de temps en temps un peu faim a été l’expérience la plus enrichissante pour moi depuis ces six dernières années. J’ai appris à davantage maîtriser mes désirs et à faire le tri dans mes priorités : "quel est l’essentiel pour moi aujourd’hui ?" C’est ce que je me suis demandé régulièrement durant ces 4 dernières années.

Il y a 1 an, j’ai eu cette volonté de me retrouver un peu seul durant quelques mois pour faire un point sur la vie que j’avais calqué sur les autres, et surtout sur ce que les journaux nous montraient pour choisir la vie que je voulais mener, moi Julien.

Sans l’aide de la méditation et sans avoir eu accès à des outils pour travailler sur moi, j’y serai arrivé beaucoup moins vite, et surtout j’aurais encore été influencé par beaucoup de schémas extérieurs.

Je remercie Pierre Lassalle, auteur conférencier à succès et enseignant de la méditation à l’occidentale qui donne de bons exercices pour être davantage autonome aujourd’hui dans sa vie.

La base : retrouver son vrai rythme de vie

Mon plus gros travail a été de travailler sur mon rythme quotidien. J’ai commencé à me balader à nouveau en forêt pour retrouver cette nature et le lien à la terre que j’avais perdu en vivant dans Paris, au 4ème étage, dans une vie stressante, coupé de la verdure.

Aujourd’hui je vis à quatre stations de métro de Paris, car j’aime la ville, mais j’ai trouvé un équilibre en ayant un pied en nature et un pied sur le ciment, tout en continuant à travailler dans cette ville où il y a un besoin crucial de retrouver du bon sens, et pour me ressourcer quand je le souhaite.

Je me suis séparé de mon  téléphone portable, cette merveilleuse invention, qui fait que nous sommes joignables tous le temps, et qui nous rend dépendants de tous et surtout d’un monde virtuel. Je ne parle même pas des ondes merveilleuses qui grillent notre cervelle… J’étais stressé rien qu’à l’idée de l’entendre vibrer dans ma poche, et je sentais bien que je perdais une part de ma sécurité, de ma vie privée en étant joignable tout le temps, partout.

Aujourd’hui, je respire ! Je me suis mieux organisé dans mon planning. Le matin, avant de partir de chez moi, je visualise ma journée pour ne rien oublier quand je claque la porte. Je fais tout pour être ponctuel à mes rendez-vous. En 4 ans, j’en ai annulé seulement deux… C’est plutôt une bonne moyenne. Bien sûr, j’ai un téléphone fixe et un mac pour consulter mes mails.

Quitter une vie pleine de contraintes

Je m'accorde dorénavant du temps entre chaque rendez-vous. Pourquoi me direz-vous ? Mais pour VIVRE ! Adieu course à l'argent, bonjour course à l’équilibre. Entre deux rendez-vous, j’ai souvent un square où j’aimerais aller me poser, un lieu à découvrir, une boutique culinaire qui vient d’ouvrir… Je n’ai pas envie de rester cloîtré des heures ou des jours entiers dans un bureau, et n’en sortir que le week-end ou deux fois par an pour partir en vacances deux semaines en club de vacances. 

C’est donc toute cette vie de contraintes, de conditionnements et d’agressions extérieures que j’ai quitté pour retrouver plus d’équilibre. Certains me diront, "mais idiot, il y a des ondes électro-magnétiques partout en ville, on va tous mourir, à quoi ça sert de se protéger !" C’est vrai, et heureusement qu’il existe des supers minéraux qu’on peut porter sur soi pour se protéger de ces ondes !

"Mais il faut bien manger, faut bien travailler, on voit bien que t’as pas d’enfants à ta charge !".  Oui, mais on est pas obligé de faire un travail qu’on n’aime pas…

Parler de son expérience à d’autres

Je me rends en moyenne une fois tous les deux mois dans un lycée pour partager mon expérience et donner envie à d’autres jeunes de faire ce qu’ils aiment dans leur vie. Leur dire que de leur passion peut découler un métier qu’ils aiment.

Je remercie l’association 100000 entrepreneurs de nous faire intervenir, entrepreneurs dans les lycées. Ça me permet de transmettre à ces jeunes tout ce feu de joie qui brûle en moi, leur dire que je vis de ma passion aujourd’hui, et que pour ça ils peuvent partir de leur cœur, de ce qu’ils aiment le plus au monde. Découvrir des modèles qui réussissent dans leur domaine, et s’informer sur les formations et les parcours existants, pour dès la terminale choisir la bonne filière.

Vous aussi vous pouvez vous poser cette question : "qu’est-ce que vous aimez le plus au monde ?" et dont vous pourriez en faire un métier ? Forcément, c’est possible. Cela demande d'être courageux les premiers temps. Mais quelle vie vous pouvez mener par la suite : la vôtre ! Pour les étapes de la création de son entreprise, je vous renvoie à cet autre ouvrage de Pierre Lassalle, l’Aventure Héroïque pour devenir qui vous êtes à travers votre activité.

Aujourd’hui, après ces 4 années de remise en question, je peux dire que je commence à être heureux dans ma vie.

La méthode que j’ai créé : Foodevie commence à se faire connaître. Les conseils vont bon train, et les articles du blog plaisent. J’aboutis à ma société de conseil pour la restauration, Rest’eveil. Et chaque jour, je fais des rencontres nouvelles pour échanger et s’entre-aider à construire une vie meilleure, pour chacun et avec d’autres.

Articles du dossier Changer de vie !
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte