Dérèglement tyroïde

Dérèglements de la thyroïde: et si c’était les perturbateurs endocriniens?

Publié le 16 juin 2017 - Mis à jour le 19 juin 2017
© Pixabay

Dépression, perte ou prise de poids...de plus en plus de personnes souffrent de problèmes de thyroïde. Et si c'était la faute des perturbateurs endocriniens?

Sans forcément le savoir, nous connaissons tous quelqu’un –un membre de notre famille, un ami, un voisin –qui souffre de la thyroïde. Il change à vue d’œil : s’il grossit rapidement, que sa peau devient jaunâtre, qu’il se plaint d’une fatigue terrible, d’une frilosité permanente, qu’il perd ses cheveux et se pense dépressif… Alors il souffre très certainement d’un problème d’hypothyroïdie. Si en revanche il perd du poids et de la masse musculaire, qu’il est très émotif et irritable, que ses cheveux ont tendance à graisser et son pouls à accélérer, il semble dans ce cas davantage concerné par un problème d’hyperthyroïdie. Mais qu’est-ce que cela signifie ?

La thyroïde est une glande hormonale essentielle à notre corps, mais fragile. Elle joue le rôle de tour de contrôle, elle gère et régule de nombreuses fonctions vitales comme le cœur, le cerveau, la croissance, la consommation des graisses, des sucres, etc. Plusieurs facteurs peuvent de ce fait être à l’origine de son dérèglement : le stress, l’avancée en âge, la ménopause, une mauvaise alimentation mais aussi, et surtout, les perturbateurs endocriniens.

En  effet,  des  études  récentes  ont  montré  les  dommages  causés  au  cerveau  par les  perturbateurs endocriniens  qui  dérèglent  les  hormones  thyroïdiennes.  C’est  pourquoi,  dans  son  dernier  livre Les dérèglements  de  la  thyroïde,  c’est  fini !, Isabelle  Doumenc consacre  tout  un  chapitre  à  ces  molécules polluantes qui perturbent notre système endocrinien. 

Elle nous met à la fois en garde contre les dangers et les conséquences néfastes des perturbateurs endocriniens sur notre corps, tout en nous donnant des solutions et des conseils pour les éviter, notamment  pendant  la  grossesse  et  les  premières  années  de  vie  de  nos  enfants.  Ces recommandations pratiques passent aussi bien par un changement de nos habitudes alimentairesque par un renouvellement de nos ustensiles ménagers ou de notre vaisselle… Elle nous invite par exemple à éviter la bouilloire électrique, à privilégier les biberons en verre, ou encore à manger bio pour limiter les pesticides. Autant d’astuces indispensables qui permettent de préserver au mieux notre santé !

Pour découvrir d'autres ouvrages sur la santé et le bien-être, rendez-vous sur https://www.editions-jouvence.fr/

Articles du même dossier
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte