ASEF

Des fruits et légumes pour un cerveau en pleine forme

Publié le 20 mai 2015
Jennifer Maherou est la chargée de documentation scientifique de l’Association Santé Environnement France (ASEF), qui réunit plus de 2 500 médecins en France. L'association travaille sur divers sujets tels que la qualité de l’air, l’environnement de l’enfant, la biodiversité ou encore l’alimentation.
© Pixabay

Des fruits et légumes pour la santé cérébrale et le métro parisien pollué, voilà ce qu’il ne fallait pas manquer cette semaine dans l’actu santé-environnement.

Des fruits et légumes pour un cerveau en pleine forme
Manger des fruits et des légumes, c’est bon pour la santé, ça on le sait ! Mais c’est encore mieux quand on nous le prouve… C’est ce qu’ont fait des chercheurs canadiens en suivant 27 860 hommes et femmes, issus de 40 pays différents, âgés de plus de 55 ans et présentant un risque cardiovasculaire (facteur de déclin cognitif). Ils ont relevé les habitudes alimentaires des participants et, en parallèle, leur ont fait passé des tests pour évaluer leurs fonctions cognitives, notamment la mémoire. Les résultats ont montré qu’en moyenne, une alimentation variée et équilibrée réduit le risque de déclin cognitif de 24%. Alors pour avoir un cerveau en pleine santé, on se met tous aux fruits et légumes, aux noix, aux fibres et la viande blanche et on limite le gras, la viande rouge, des confiseries, les boissons sucrées et l’alcool.
 
Métro, boulot, dodo et…pollution
Le métro parisien est souvent synonyme de fatigue et de stress. Mais ce n’est pas tout ! Ces transports seraient également très pollués, plus que le périphérique. La RATP, qui a effectué des mesures dans différentes stations, a pu constater que les taux de particules fines (PM10) étaient supérieurs à la règlementation française qui fixe une valeur limite à 50 µg/m3. A Chatelet par exemple, les concentrations peuvent atteindre jusqu’à 230 µg/m3 aux heures de pointes. Ces particules seraient principalement émises par les freins des trains mais aussi par les travaux. Et comme le métro n’est pas l’endroit le plus aéré du monde, les polluants se concentrent…  Un constat qui suscite l’inquiétude pour les usagers mais aussi et surtout pour les conducteurs de trains. Car, en pénétrant dans le système respiratoire, les particules fines peuvent atteindre les poumons ainsi que la circulation sanguine et ainsi être à l’origine de maladies respiratoires (asthme, allergies, cancer du poumon) et cardiovasculaires (infarctus, AVC).

 

Retrouvez dans le détail toutes les informations sur ces actualités sur le site de l’Association Santé Environnement France : www.asef-asso.fr

 

Articles du dossier La Chronique de l'ASEF
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte