ASEF

Hypospadias : les garçons victimes des perturbateurs endocriniens ?

Publié le 10 juin 2015
Jennifer Maherou est la chargée de documentation scientifique de l’Association Santé Environnement France (ASEF), qui réunit plus de 2 500 médecins en France. L'association travaille sur divers sujets tels que la qualité de l’air, l’environnement de l’enfant, la biodiversité ou encore l’alimentation.
Les perturbateurs endocriniens pourraient être impliqués dans le développement de l'hypospadias.
Les perturbateurs endocriniens pourraient être impliqués dans le développement de l'hypospadias.
© Pixabay

Les perturbateurs endocriniens responsables d’hypospadias et les pesticides en cause dans l’hyperactivité des enfants, voilà ce qu’il ne fallait pas manquer cette semaine dans l’actu santé-environnement.

Ces éléments perturbateurs de la santé des bébés
L’hypospadias, vous connaissez ? C’est l'affection la plus fréquente du pénis : environ 1 garçon sur 300 naît avec. Il s’agit d’une malformation qui se manifeste par l'ouverture de l'urètre (le petit tuyau qui conduit l’urine de la vessie à l’extérieur) dans la face inférieure du pénis alors qu’il doit normalement arriver à l’extrémité. Pourquoi vous parle-t-on de cela ? Parce que cette semaine, des chercheurs en auraient découvert l’une des causes : les perturbateurs endocriniens. En suivant 710 enfants français, les auteurs ont remarqué que les petits ayant été exposés à des perturbateurs endocriniens dans le ventre de leur maman avaient 3 fois plus de risque d’avoir un hypospadias que ceux qui n’y ont pas été exposés. Mais comment ont-ils fait pour être en contact avec ces molécules ? Deux explications : le métier des parents et l’environnement. Les enfants d’agents d’entretien, de coiffeuses, d’esthéticiennes ou de techniciens de laboratoire auraient plus de risque car leur parents sont quotidiennement en contact avec des produits contenant des perturbateurs endocriniens (peintures, solvants, adhésifs, détergents, pesticides, cosmétiques ou produits chimiques industriels). De même, le fait d’habiter à moins de 3 km d’un d’une zone industrielle, d’incinérateur ou d’une déchetterie favoriserait le développement de la malformation chez le fœtus. La solution : éviter les perturbateurs endocriniens… Facile à dire ! Mais on peut tout de même faire attention en optant par exemple pour des cosmétiques ecolabellisés ou en choisissant des plats en verre pour stocker ces aliments…
 
Les pesticides et l’hyperactivité des enfants
Votre enfant est hyperactif ? Les pesticides y jouent peut-être un rôle… C’est ce qu’a démontré une étude publiée cette semaine et menée sur plus de 680 enfants de 8 à 15 ans. En analysant leur urine, les chercheurs ont constaté que ceux ayant les taux élevés en pyréthrinoïdes ont plus de risque d’être hyperactifs que les autres, mais uniquement chez les garçons. Les pyréthrinoïdes, c’est une famille de pesticides utilisée par les agriculteurs pour lutter contre les insectes, mais aussi par les particuliers en tant qu’anti-moustiques et anti-poux. Alors, avec l’été qui arrive, on privilégie des anti-moustiques bio et pour la rentrée, pensez aux alternatives naturelles aux anti-poux
 

Retrouvez toutes les informations Actu-santé sur le site de l’Association Santé Environnement France : www.asef-asso.fr

 

Articles du dossier La Chronique de l'ASEF
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte