Témoignage

Klairet S : Le cancer a changé ma vie... en mieux !

Publié le 8 janvier 2014
Curieuse de tout, piquée d'écriture. Ex-responsable édito de FemininBio, blogueuse empathique aimant raconter la vie des autres @parisbylight.
Klairet S, auteur du livre "Plus heureuse qu'avant mon cancer"
Klairet S, auteur du livre "Plus heureuse qu'avant mon cancer"

Si Klairet Pugenger se dit "plus heureuse qu'avant (son) cancer" du sein, c'est que le choc lui a ouvert les yeux sur l'existence. Aujourd'hui, elle témoigne dans un livre et donne des conférences pour aider les autres à se battre et savourer la vie.

Le mois de janvier n'est-il pas l'instant des bonnes résolutions ? L'occasion de modifier ses mauvaises habitudes et son train-train, de pallier le manque de sommeil, de cocooner son corps maltraité par les repas festifs ? À cela s'ajoute l'inéluctable régime frustrant d'après les fêtes !

Chaque année, en cette même période hivernale, je me promettais, tout comme vous, de ne plus être dévorée par le temps, de planifier les rencontres avec les amis proches, de profiter autrement des courts instants de loisirs avec ma famille et de vivre plus sainement.

Et puis, un matin de mes 47 ans, le cancer est venu s'installer dans mon sein. La maladie a colonisé l'endroit le plus cher à ma féminité. Tout s'est arrêté autour du diagnostic et des traitements lourds. Mon activité professionnelle de gratte-papier devenait tout à coup si futile ! Les actualités, la météo, plus rien n'avait d'importance à mes yeux sinon le bien-être de ma tribu autour de la maladie.

Tel un tsunami, toutes les émotions ont envahi mon être : la peur du lendemain, les angoisses des traitements, la perte de repères, la culpabilité de l'oisiveté, la colère contre la maladie...Bref, toutes ces émotions palpables altéraient mon moi tout entier. Je ne me reconnaissais plus. Je perdais ma véritable identité, et ma dignité s'envolait en un claquement de doigts.

Subitement, je prenais conscience que j'étais mortelle ! Le choc !

Pour la première fois, je devais me poser et apprendre à devenir égoïste. Plus de précipitation, de dîner sur le pouce, de réunions à la hâte, de prise de tête... Tandis que mon corps était malmené, je décidais d'ouvrir les tiroirs de ma propre vie, de la même manière que l'on range son grenier : tenir, donner, jeter. J'ai mis mon enfance, mon adolescence et ma vie de femme à plat, devant moi. J'ai trié le bon, le mauvais, le conscient et l'inconscient.

Ce fut une réelle thérapie qui allégea considérablement mon esprit. La quiétude se profilait... Je mis par écrit mes états d'âme. L'épreuve la plus dure fut de dire non : "Non, je n'y tiens pas !", "Non, c'est très gentil mais cela ne m'intéresse pas", "Non merci !" Refuser une invitation sans pour autant me justifier m'a offert le manteau de la protection, les ailes de la liberté.

Les stigmates de cette épreuve douloureuse m'ont soulevée et métamorphosée à jamais. Mon caractère a changé, me dit mon entourage. Je suis plus épanouie, plus gaie, plus paisible. Mes rêves sont simples et réalisables : ils sont par conséquent plus accessibles. Je me réjouis déjà de ce que j'ai acquis à force de travail et de ténacité.

Je vis à la campagne et la forêt se situe à quelques encablures de mon refuge familial. Je suis une contemplative et en symbiose avec la nature. Voilà 30 ans que je plante des fleurs, prépare les semis, cultive avec amour mon jardin. J'élève des poules. Je profite des fruits du verger... Je n'ai pas changé radicalement de vie. Mais je vous certifie que la survie a modelé ma façon d'être, de me comporter, de voir, d'analyser et d'agir !

Le bonheur ne viendra que de moi

J'ai surtout pris conscience que le bonheur ne viendrait que de moi. Chaque réveil est une bénédiction, un cadeau pour la vraie vie sans artifices, sans paillettes.

Je suis très avantagée de bénéficier d'un second sursis. Le cancer m'a aussi appris que la meilleure manière d'alléger ses souffrances, c'était d'aider ceux qui en ont plus besoin que vous. Ainsi, mon livre Plus heureuse qu'avant mon cancer m'a propulsée en tant que conférencière. Je colporte ma quiétude auprès de toutes les personnes dans le doute afin de leur donner l'espoir vers la guérison et la volonté au combat.

Ma vie est meilleure car je la savoure à chaque minute, je la respecte avec humilité, respect et sérénité. Je la dorlote sous toutes ses formes et sans excès ! Je prends soin de moi et par conséquent, je deviens un aimant pour les autres. La vie est un combat et je suis un soldat en première ligne.

Meilleurs voeux à vous !

Klairet S. (à droite) et Marylène Bergmann
Klairet S. (à droite) et Marylène Bergmann

> Le livre-témoignage de Klairet : Plus heureuse qu'avant mon cancer (Edilivre, 2010)

> Klairet Pugenger sur Facebook

> Retrouvez cette interview et une expérience de lecture optimisée avec votre magazine FemininBio de janvier 2014 sur iPad

Articles du dossier Changer de vie !
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte