LunaCopine, la coupe qui vous veut du bien !

Publié le 25 juin 2010 - Mis à jour le 12 décembre 2012

Face aux deux milliards de protections périodiques jetées tous les ans en France, Pawel Visor, en amoureux de la nature, a décidé de répondre à cette pollution avec un produit alternatif qui tend à se démocratiser : la LunaCopine. Mais d'où lui est venue cette idée de coupe menstruelle ? Pawel Visor nous répond...

LunaCopine, la coupe qui vous veut du bien !

Dans quelles mesures la LunaCopine est-elle différente des protections hygiéniques conventionnelles ?
La LunaCopine apporte 3 grandes réponses par rapport aux protections hygiéniques conventionnelles.
  • Une réponse écologique : une LunaCopine, bien entretenue, peut être utilisée pendant plusieurs années. L'idée étant de réduire la consommation de tampons et serviettes. L'utiliser, c’est réduire la pollution à la consommation mais aussi à la production. Il faut savoir que l’industrie du coton, dont dépend la fabrication des protections hygiéniques type tampons, fait partie des plus polluantes au monde et reste extrêmement gourmande en eau. Les stations d’épuration des eaux urbaines ont de plus en plus de mal à gérer cette pollution qui arrive jusqu’à eux par les toilettes. En effet et c’est très malheureux, beaucoup des protections périodiques finissent aux fond des WC et non pas dans une poubelle.
  • Une réponse sur la santé et le confort : les protections périodiques classiques contiennent souvent des agents blanchissants et autres parfums qui peuvent entraîner des dérèglements de la flore vaginale. Ce dérèglement est même accentué de part le fait qu’un tampon absorbe une grande quantité de la glaire vaginale. Cette forte absorption participe à l’assèchement du vagin et à l’apparition de mycoses dans certains cas. La LunaCopine, composée uniquement  de silicone médicale, laisse le vagin humide et donc naturellement acide, participant à sa protection naturelle. La LunaCopine a  une forme très étudiée et unique lui permettant d’épouser parfaitement la forme du vagin. Elle « s’oublie donc très vite » et peut être utilisée pendant la nuit. Les sportives en tout genre se mettent de plus en plus à la coupe parce qu'elle allie confort et protection. Nous avons même vu des nageuses de haut niveau utiliser la LunaCopine pour protéger leur col de l’utérus en dehors des périodes de règles, évitant ainsi le contact de l’eau chlorée.
  • Une réponse sur l’aspect économique : une LunaCopine vaut aux alentours de 28€ et peut servir au moins une dizaine d’année. Lorsque l’on sait qu’en moyenne une femme dépense dans sa vie environ 2 400€  dans l’achat de ses protections périodiques, le calcul est très vite fait !
Que répondez-vous aux femmes qui doutent de son confort, de sa fiabilité (fuite) ?
J’aurais envie de répondre par « l’essayer, c’est l’adopter ». Nous sommes conscients que l’utilisation d’une LunaCopine engendre un bouleversement énorme dans les habitudes que notre société impose maintenant depuis les années 1940. Il faut aussi se rappeler du choc que cela a pu être du temps de nos grands-mères lorsque, pour la première fois, on leur a proposé d’utiliser un tampon. Nous sommes aujourd’hui à la veille d’un énorme progrès dont les femmes, elles-mêmes, sont les actrices. Nous ne leur imposons rien, nous sommes ici pour sensibiliser le public et lui apporter un message pédagogique. Il suffit d’aller sur des forums pour voir l’engouement autour de la LunaCopine. Cependant, une prise en main est évidente et il peut arriver que les premiers essais soient laborieux. Mais avec un peu d’entraînement, tout rentre dans l’ordre. Nous avons une équipe d’utilisatrices disponibles pour répondre à toutes les questions que se posent les futures ou les nouvelles utilisatrices de la LunaCopine.
 
J’ai entendu dire que la LunaCopine diminuerait les douleurs pendant les règles, est-ce vrai ?
J’ai effectivement eu ce retour quelques fois. Cependant, il est difficile de l’expliquer de manière concrète et je ne peux pas aujourd’hui vous dire que toutes les femmes qui ont des douleurs pendant leurs règles auront à chaque fois une diminution de ce phénomène en utilisant la LunaCopine. Nous savons par contre que dans le cas des tampons, une insertion trop profonde qui amène à un contact contre le col de l’utérus peut être responsable de ces mêmes douleurs.
 
Avez-vous des projets pour la LunaCopine ? Qu’en pensent les gynécologues ?
Nous devons démocratiser l’utilisation de la coupe et notamment en communiquant auprès des professionnels de la santé. La pédagogie est notre mot d’ordre. Nous ne sommes pas là pour dire que la LunaCopine est la seule protection périodique qui doive compter, mais elle a le mérite d’exister et d’apporter de nombreux points positifs à ses utilisatrices. Aujourd’hui, nous devons encore travailler auprès de professionnels de la santé comme les gynécologues, qui ne connaissent pas encore très bien la coupe. Ils ont donc parfois des réactions assez curieuses concernant l’aspect hygiénique ou pratique de la LunaCopine. Nous devons apporter des réponses concrètes à leurs interrogations. Heureusement pour nous, les meilleures ambassadrices sont les utilisatrices elles-mêmes qui, de part leurs témoignages très positifs, arrivent à passer un message de progrès et de bien-être, qui amène les praticiens, ou les femmes elles-mêmes, à revoir leur point de vue sur cette « innovation » qui existe depuis les années 1930.
 
Disponible sur www.bivea.fr en plusieurs couleurs et plusieurs tailles !
Ombeline HOOR
Articles du thème Vitamines et oligoéléments
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte
Magazine
FemininBio - Le Mag

OUI !
J'aime FemininBio !

Je m'abonne !