Pardon

Pardonner, un acte salvateur

Publié le 10 juin 2015
© Pixabay

Le nouveau livre d'Olivier Clerc, Peut-on tout pardonner, nous invite à revisiter la notion de pardon et transforme totalement notre vision de cette question. Une opportunité pour un travail sur soi puissant et libérateur.

C'est lors d'un voyage au Mexique, à la rencontre de Don Migel Ruiz, qu'Olivier Clerc plonge dans le grand bain du pardon. Pas un instant il n'a imaginé la place que le pardon allait prendre dans sa vie : aujourd'hui, il organise les Journées du Pardon, anime des ateliers et des stages autour du « Don du pardon » et a fondé les « Cercles du pardon » qui essaiment dans le monde francophone. Lui-même se dit surpris par l'engouement actuel qui s'exprime autour de la thématique du pardon. 
Mais c'est une chance. Apprendre à pardonner, c'est changer son regard sur soi-même et son rapport au monde. Dans son livre, Olivier Clerc nous invite ainsi à s'interroger tout simplement sur qu'est-ce que le pardon. Chacun, en fonction de sa culture, de ses croyances, de son histoire, en a une définition propre. Difficile de discuter quand on ne parle pas de la même chose ! Le livre est donc né d'abord d'une envie de redéfinir le mot « pardon ». L'auteur file trois métaphores pour nous amener à repenser le pardon : le pardon guérit les blessures du coeur, en agissant comme un baume, c'est une douche pour le coeur, qui permet de ses débarraser des rancoeurs, et c'est enfin une résurrection de l'amour car en pardonnant, la vie revient en notre coeur.
Rien de religieux dans l'approche d'Olivier Clerc, mais un vrai souci d'aider chacun a se sentir plus libre, plus léger, plus vivant. « Le pardon n'est pas has-been !, aime souligner l'auteur avec malice. On en a tous besoin ». Pourquoi ? Tout simplement parce que le pardon est avant tout un cadeau que l'on se fait à soi-même. « Notre compréhension actuelle du pardon fait de nous des victimes passives, on attend que l'autre vienne nous demander pardon. On peut attendre longtemps… surtout si l'autre est mort ! En plus, cela veut dire que l'autre avait pouvoir sur nous ». 
Dans son livre, Olivier Clerc passe en revue les clichés qui s'y rattachent comme autant d'obstacles et les démonte un par un : pardonner serait obsolète, pardonner serait un cadeau fait à l'autre, pardonner serait humiliant… On découvre ainsi le pardon sous un autre angle, il devient une force intérieure, qui demande une capacité à lâcher-prise, du courage et de la confiance en soi.
Grâce à ses rencontres, aux ateliers et aux stages qu'il anime, Olivier Clerc agrémente son livre de nombreux et précieux témoignages. Des vexations du quotidien aux plus grands drames, chacun a besoin de pardonner, de se pardonner. « Pour les personnes qui ont vécu des choses affreuses, le pardon est presque indispensable, sinon, leur vie est foutue. Mais il ne faut pas oublier les petites blessures du coeur au quotidien. Si on ne s'en occupe pas, elles finissent par s'entasser, s'incruster dans notre coeur ». Alors pour passer au concret et à la pratique, le plus important selon Olivier Clerc, l'auteur zoome sur quatre méthodes de pardon : « Forgive for good », du Dr Luskin, « le pardon radical » de Colin Tipping, « Ho'oponopono » et le « don du pardon ». Autant de clés pour avancer avec plus de légèreté sur le chemin de la vie.
 
Peut-on tout pardonner ?
Olivier Clerc
Editions Eyrolles
11,90 euros
Articles du dossier Les lectures de Claire
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte