ASEF

Chronique de l’ASEF du mercredi 26 mars 2014

Publié le 26 mars 2014
1/3

1 La pollution qui tuait et qui faisait éternuer

Cette semaine, la pollution de l’air était encore à la une ! D’abord avec la révélation de l’Agence Nationale de sécurité sanitaire, qui a révélé qu’elle serait un facteur aggravant de l’allergie au pollen… C’est peut-être ce qui explique que les allergies au pollen aient triplé au cours des vingt dernières années…. Mais, c’est aussi cette semaine, que l’Organisation Mondiale de la Santé a annoncé que la pollution de l’air (intérieure et extérieure) avait été à l’origine de 7 millions de décès prématurés dans le monde en 2012.

© Pixabay

2 Le stress : facteur de stérilité

Saviez-vous que le stress, en plus de ses effets bien connus sur notre cœur, pouvait aussi vous rendre stérile ? Plusieurs études l’ont déjà mis en lumière, mais, une équipe de chercheurs américains l’a une nouvelle fois confirmé cette semaine. Alors, pour réduire le délai de conception, les scientifiques recommandent aux couples désirant un enfant de se tourner vers les méthodes simples de relaxation pour diminuer le stress: yoga, méditation, sophrologie, marche, etc. Mais attention, il n’y a pas que ça ! La consommation d’alcool, de tabac, ou même le manque d’activité physique peuvent également être responsable d’éventuelles difficultés à concevoir.

© Fotolia

3 L’acrylamide, c’est du tout cuit !

Frites, chips, biscuits, pain, céréales, café, ces aliments ont tous un point en commun : l’acrylamide. C’est une substance chimique qui se forme lors de la cuisson (friture, cuisson au four ou rôtissage) de ce que nous mangeons. Le problème, c’est qu’elle est suspectée d’être cancérigène. L’Académie de Pharmacie vient d’ailleurs de mettre en garde contre elle. Cependant, pas de panique : si l’on en croit l’étude de l’Agence nationale de la sécurité sanitaire, notre exposition à l’acrylamide n’a rien de catastrophique. Les risques seraient surtout important pour les gros consommateurs d’aliments fris.

Cette semaine, la pollution rend allergique, méfiez-vous des fritures cancérigènes en raison de l'acrylamide qui se forme à la cuisson et le stress peut poser des problèmes de stérilité. Voici ce qu'il ne fallait pas manquer dans l'actualité santé environnement.

La pollution qui tuait et qui faisait éternuer

Cette semaine, la pollution de l’air était encore à la une ! D’abord avec la révélation de l’Agence Nationale de sécurité sanitaire, qui a révélé qu’elle serait un facteur aggravant de l’allergie au pollen… C’est peut-être ce qui explique que les allergies au pollen aient triplé au cours des vingt dernières années…. Mais, c’est aussi cette semaine, que l’Organisation Mondiale de la Santé a annoncé que la pollution de l’air (intérieure et extérieure) avait été à l’origine de 7 millions de décès prématurés dans le monde en 2012. Un chiffre qui devrait nous pousser à agir, et vite ! 

L’acrylamide, c’est du tout cuit !

Frites, chips, biscuits, pain, céréales, café, ces aliments ont tous un point en commun : l’acrylamide. C’est une substance chimique qui se forme lors de la cuisson (friture, cuisson au four ou rôtissage) de ce que nous mangeons. Très présente dans les pommes de terre (frites, pommes sautées, chips), on en trouve aussi dans le café noir et les produits à base de céréales (biscottes, viennoiseries, etc.). Le problème, c’est qu’elle est suspectée d’être cancérigène. L’Académie de Pharmacie vient d’ailleurs de mettre en garde contre elle. Cependant, pas de panique : si l’on en croit l’étude de l’Agence nationale de la sécurité sanitaire, notre exposition à l’acrylamide n’a rien de catastrophique. Les risques seraient surtout important pour les gros consommateurs d’aliments fris (frites, chips ou biscuits). Dans tous les cas, le meilleur remède consiste à adopter une alimentation saine et variée, sans abuser des aliments gras et frits, et pas seulement à cause de la présence d’acrylamide…. 

Le stress : facteur de stérilité

Entre votre patron psychorigide, votre belle-mère qui vous tape sur le système et votre banquier qui vous réclame des agios à chaque fin de mois : la crise de nerf vous guette en permanence. Mais, saviez-vous que le stress, en plus de ses effets bien connus sur notre cœur, pouvait aussi vous rendre stérile ? Plusieurs études l’ont déjà mis en lumière, mais, une équipe de chercheurs américains l’a une nouvelle fois confirmé cette semaine. Alors, pour réduire le délai de conception, les scientifiques recommandent aux couples désirant un enfant de se tourner vers les méthodes simples de relaxation pour diminuer le stress: yoga, méditation, sophrologie, marche, etc. Mais attention, il n’y a pas que ça ! La consommation d’alcool, de tabac, ou même le manque d’activité physique peuvent également être responsable d’éventuelles difficultés à concevoir. Alors, si vous voulez pouponner dans 9 mois, optez pour une alimentation équilibrée, une bonne hygiène de vie et surtout : no stress ! 

Retrouvez dans le détail, toutes les informations sur ces actualités sur le site de l’Association Santé Environnement France.

 

 

Articles du dossier La Chronique de l'ASEF
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte