Santé

Des produits hygiéniques bourrés d’insecticides

Publié le 4 novembre 2015
Jennifer Maherou est la chargée de documentation scientifique de l’Association Santé Environnement France (ASEF), qui réunit plus de 2 500 médecins en France. L'association travaille sur divers sujets tels que la qualité de l’air, l’environnement de l’enfant, la biodiversité ou encore l’alimentation.
© Fotolia

La toxicité des produits hygiéniques, des emballages alimentaires, des vernis à ongles et des retardateurs de flamme, voilà ce qu’il ne fallait pas manquer cette semaine dans l’actu santé-environnement.

Des produits hygiéniques bourrés d’insecticides
Déjà loin d’être la période la plus agréable du mois, les menstruations pourraient bien se transformer en une véritable catastrophe. En effet, une équipe de chercheurs argentins ayant étudié la composition de coton et de gaze contenus dans les serviettes, tampons et compresses stériles a retrouvé des traces de glyphosate dans 85 % des échantillons. Le glyphosate, c’est le désherbant qu’on retrouve dans le fameux Roundup, la marque de Monsanto. En mars dernier, ce pesticide a été classé comme « probablement cancérigène » par le CIRC (Centre International de la Recherche sur le Cancer). Alors mesdames, privilégiez des protections féminines écologiques, et si possible, contenant du coton « bio ».
Du pétrole dans les emballages alimentaires
En plus des emballages en plastique contenant du Bisphénol A ou des phtalates, il faut maintenant se méfier de ceux en carton ou en papier. Pour preuve, l’ONG européenne, Foodwatch, a détecté des hydrocarbures aromatiques d’huile minérale dans 43% des produits alimentaires secs conditionnés dans des emballages en cartons (pâtes, riz, semoule, lentilles, céréales, etc.) et distribués en France, au Pays-Bas ou en Allemagne. Un constat plus qu’inquiétant puisque ces substances toxiques sont suspectées d'être cancérigènes, mutagènes et de perturber le système endocrinien.
Le vernis de la peur
Avis à toutes les fans de vernis à ongles, ces derniers peuvent contenir du triphenyl phosphate (TPHP) ! C’est la conclusion de chercheurs américains qui ont demandé à 26 femmes d’appliquer différents vernis à ongles. Sur les dix, huit contenaient du TPHP, un composé considéré comme perturbateur endocrinien qui affecterait le métabolisme, la reproduction et le développement. Alors, si vous ne pouvez pas vous passer de vernis à ongles, optez pour des vernis écologiques ! 
Des retardateurs de flamme qui nous consument
Les retardateurs de flammes, ce sont des substances rajoutées dans la fabrication d’objets du quotidien (peluches, meubles, matelas, tapis, téléviseurs, ordinateurs, vêtements) pour améliorer leur résistance au feu. L’Anses (Agence nationale de la sécurité sanitaire) s’est intéressée à la toxicité de ces molécules dans les meubles et les matelas. Elle vient d’en conclure dans un rapport, qu’en plus d’être inefficaces, elles sont dangereuses pour la santé. Il y aurait parmi elles des substances cancérigènes, neurotoxiques ou des perturbateurs endocriniens. Elle  recommande de mettre en place d’autres mesures pour réduire le risque d’incendie avec l’utilisation de ces objets.
 

 

Articles du thème Santé environnementale
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte