Santé

Santé : les chewing-gums sur la sellette

Publié le 13 mai 2015
Jennifer Maherou est la chargée de documentation scientifique de l’Association Santé Environnement France (ASEF), qui réunit plus de 2 500 médecins en France. L'association travaille sur divers sujets tels que la qualité de l’air, l’environnement de l’enfant, la biodiversité ou encore l’alimentation.
© photl

Les chewing-gums sur la sellette, c'est l’actu santé-environnement de la semaine : les bulles de gomme sont-elles innocentes ?

Aujourd’hui, le chewing-gum se décline à tous les parfums et sous toutes les formes. En France, nous en consommons 10 000 par minute et pour certaines personnes, ils sont même devenus addictifs. Mais que contiennent-ils vraiment ? Les « sans sucre » protègent-ils vraiment nos dents ? Les médecins de l’Association Santé Environnement France ont fait le point…

Tout d’abord, il faut savoir que l’ingrédient principal des chewing-gums est la gomme de base, qui peut contenir des métaux comme du plomb, de l’arsenic, du mercure ou du cadmium. En faible quantité, certes, mais tout de même… Certains d’entre eux contiennent également de l’antioxygène BHA (butyl hydroxyanisole), un conservateur que l’on peut trouver sous le nom de code E320 sur les étiquettes. C’est une substance est classée « cancérigène possible » par le Centre International de la Recherche sur le Cancer (CIRC), en plus de favoriser l’hyperactivité, l’asthme, ou de l’urticaire. Enfin, les chewing-gums « sans sucre » renferment des édulcorants, des substances au goût sucré qui contiennent très peu de calories. Il peut s’agir de l’aspartame, de la stévia, du xylitol ou du sorbitol. Le plus controversé, l’aspartame, est suspecté de jouer un rôle dans la survenue d’accouchement prématuré et même de cancers. Quant au xylitol et au sorbitol, ils auraient un effet laxatif, mais seulement au bout de 10 chewing-gum par jour, on a donc de la marge…

Enfin, faut-il croire à ce que disent les publicités : « ils vous aident à préserver la blancheur naturelle de vos dents » et « ils protègent des caries » ? Il est vrai que mâcher un chewing-gum protège des caries (à conditions qu’il soit sans sucre). La mastication permet la production de salive, qui va tuer les bactéries grâce aux antibiotiques naturels qu’elle contient. La plaque dentaire est ainsi éliminée. Or, c’est elle qui est à l’origine des caries car elle attaque les dents. En ce qui concerne la préservation de la blancheur des dents, l’Agence française de la sécurité des aliments a estimé que cette allégation est de nature esthétique et n’a pas de justification scientifique. En même temps, on l’avait un peu remarqué aussi… 

Dans tous les cas, il est conseillé de n’en consommer qu’occasionnellement et de ne surtout pas oublier que le chewing-gum ne remplace pas un vrai brossage de dents !

En savoir plus

 
 
Articles du dossier Des dents saines au naturel
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte