Santé environnementale

Sodas : une mauvaise graisse

Publié le 20 janvier 2016

Les sodas qui favorisent la graisse abdominale et les oméga 3 bon pour le cerveau de bébé pendant la grossesse, voilà ce qu’il ne fallait pas manquer cette semaine dans l’actu santé-environnement.

Les sodas qui font la bedaine
Bourrés de sucre, les sodas ont la mauvaise réputation de nous faire grossir. Une prise de poids qui n’est pas sans conséquence, comme l’ont démontré cette semaine des chercheurs américains. Ils ont suivi environ 1 000 personnes en les interrogeant sur leurs habitudes alimentaires et en mesurant leur volume de graisse abdominale. Le constat est alors sans appel : plus les participants consommaient de sodas, plus leur masse graisseuse autour du ventre augmentait. Mais cela ne pose pas que des problèmes esthétiques… En effet, cette graisse étant plus profonde que la graisse sous-cutanée, elle entoure le foie, le pancréas et les intestins. Elle affecte ainsi le fonctionnement hormonal et augmente le risque de diabète et de maladies cardiovasculaires. Et si vous aviez l’idée de remplacer votre soda quotidien par des boissons light, sachez qu’elles aussi sont suspectées d’être toxiques pour la santé… Alors restez à l’eau ! 
Grossesse et omégas 3
Mesdames, si vous êtes enceintes, ceci devrait vous intéresser… Une étude menée sur des souris en gestation vient de montrer qu’une consommation plus importante d’oméga 6 que d’oméga 3 pourrait affecter le développement du cerveau des descendants. Ils présentaient également des troubles du comportement émotionnel. Et même un adoptant un régime plus équilibré dès la naissance, les jeunes souris étaient beaucoup plus anxieux à l'âge adulte. 
Les oméga 3 et 6 sont des acides gras insaturés essentiels à notre organisme. Notre corps n’en fabrique pas mais on retrouve dans l’alimentation. Le premier est présent dans les poissons, les fruits de mer, l’huile de colza, les graines de lin ou les noix et le second dans l’huile de tournesol et les produits transformés. Dans l’idéal, le rapport oméga 3/oméga 6 doit être de 5. Mais notre alimentation moderne fait qu’il est aujourd’hui supérieur à 10 dans la population française. Alors, misez sur les poissons gras et l’huile de colza !

 

Articles du dossier La Chronique de l'ASEF
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte