ASEF

Chronique de l'ASEF : Le rendez-vous hebdo de l'actu santé et environnement

Publié le 16 septembre 2014 - Mis à jour le 17 septembre 2014
1/3
© Fotolia

1 Les somnifères qui endorment la mémoire

Prescrits dans le traitement de l'anxiété et des troubles du sommeil, les benzodiazépines sont des molécules qui agissent sur le système nerveux central. Environ 11,5 millions de français en ont consommé au moins une fois en 2012. Or, une consommation importante de ces médicaments pendant trop longtemps peut favoriser les chutes et perturber la mémoire. C’est encore une fois ce qui a été démontré par une étude franco-canadienne. (voir la suite ci-dessous). 

2 La vente des médicaments à l’unité, c’est parti !

Top départ ! Cette semaine, l'expérimentation de la vente de médicaments à l'unité a été lancée. La Ministre de la Santé, Marisol Touraine, a annoncé que le décret l'autorisant sera publié dans quelques jours. Cette période de test, qui ne durera qu’un an, va se dérouler dans cent pharmacies d’Île-de-France, de Provence-Alpes-Côte d'Azur, de Lorraine et du Limousin. Dans un premier temps, cela ne concernera qu'une vingtaine d'antibiotiques. Mais quel est le but de cette initiative ? (Lire la suite ci-dessous). 

© photl

3 Pour avoir l’oreille fine, mangez du poisson !

Source importante d’oméga 3, le poisson est très bon pour la santé. Il prévient notamment les maladies cardio-vasculaires et certains cancers. Mais, aussi étonnant que cela puisse paraitre, il semblerait qu’il nous protégerait aussi des troubles de l’audition. C’est ce qu’a prouvé une étude menée sur plus de 65 000 femmes pendant 18 ans. Les scientifiques ont remarqué que celles qui mangeaient au moins deux portions de poisson comme le saumon, le thon en conserve, ou du flétan, par semaine avaient 20% de risque en moins de souffrir de perte d’audition. (Lire la suite ci-dessous)

Des somnifères suspectés de déclencher la maladie d’Alzheimer, le lancement de la vente des médicaments à l’unité et consommer du poisson pour mieux entendre, voilà ce qu’il ne fallait pas manquer cette semaine dans l’actu santé-environnement.

Les somnifères qui endorment la mémoire

 

Prescrits dans le traitement de l'anxiété et des troubles du sommeil, les benzodiazépines sont des molécules qui agissent sur le système nerveux central. Environ 11,5 millions de français en ont consommé au moins une fois en 2012. Or, une consommation importante de ces médicaments pendant trop longtemps peut favoriser les chutes et perturber la mémoire. C’est encore une fois ce qui a été démontré par une étude franco-canadienne. En comparant des personnes en bonne santé et des patients atteints de la maladie d’Alzheimer, les chercheurs sont arrivés à la conclusion que la prise de benzodiazépines durant plus de trois mois augmentait le risque d’avoir la maladie d'Alzheimer de 51%. Si les benzodiazépines sont efficaces pour traiter des troubles de l'anxiété ou du sommeil, cette étude montre que le traitement ne devrait pas durer plus de trois mois. Si c’est votre cas, parlez-en à votre médecin.

La vente des médicaments à l’unité, c’est parti !

 

Top départ ! Cette semaine, l'expérimentation de la vente de médicaments à l'unité a été lancée. La Ministre de la Santé, Marisol Touraine, a annoncé que le décret l'autorisant sera publié dans quelques jours. Cette période de test, qui ne durera qu’un an, va se dérouler dans cent pharmacies d’Île-de-France, de Provence-Alpes-Côte d'Azur, de Lorraine et du Limousin. Dans un premier temps, cela ne concernera qu'une vingtaine d'antibiotiques. Mais quel est le but de cette initiative ? Tout d’abord, lutter contre le gaspillage et faire des économies ! Chaque Français stocke 1,5 kg de médicaments dans son armoire à pharmacie et un médicament remboursé sur deux n’est pas consommé. Cela réduira ainsi le déficit de la sécurité social. Autre objectif : éviter les accidents domestiques (les médicaments représentent plus d’une intoxication sur deux chez les enfants). Enfin, la vente des médicaments à l’unité évitera que certains se retrouvent dans la nature, polluent l’eau et perturbent les écosystèmes aquatiques. Rendez-vous dans quelques mois pour savoir si cette expérimentation sera prolongée…

Pour avoir l’oreille fine, mangez du poisson !

 

Source importante d’oméga 3, le poisson est très bon pour la santé. Il prévient notamment les maladies cardio-vasculaires et certains cancers. Mais, aussi étonnant que cela puisse paraitre, il semblerait qu’il nous protégerait aussi des troubles de l’audition. C’est ce qu’a prouvé une étude menée sur plus de 65 000 femmes pendant 18 ans. Les scientifiques ont remarqué que celles qui mangeaient au moins deux portions de poisson comme le saumon, le thon en conserve, ou du flétan, par semaine avaient 20% de risque en moins de souffrir de perte d’audition. Il semblerait que les aliments riches en omega-3 comme les poissons gras, contribuent à une meilleure circulation sanguine dans l'oreille.

Alors, n’oubliez pas de faire une place au poisson dans votre alimentation. Attention tout de même, certains peuvent contenir des polluants comme les métaux lourds ou les PCB. Alors, pour bénéficier des avantages du poisson sans ses inconvénients, il est conseillé de limiter les consommations de poissons d’eau douce fortement bio-accumulateurs (anguilles, barbeaux, brèmes, carpes ou silures) à 2 fois par mois et à 1 fois tous les 2 mois pour les femmes enceintes.

Retrouvez dans le détail, toutes les informations sur ces actualités sur le site de l’Association Santé Environnement France : www.asef-asso.fr

Articles du dossier La Chronique de l'ASEF
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte