Mon cycle

La symptothermie, c'est un style de vie

Publié le 4 novembre 2014 - Mis à jour le 21 novembre 2014
Valentina Salonna, conseillère en symptothermie
Valentina Salonna, conseillère en symptothermie
© Valentina Salonna

Valentina Salonna est conseillère en symptothermie. Egalement sexo-thérapeute et professeur de Yoga, elle a déjà dix ans d'expérience en contraception écologique, un moteur essentiel sur son "chemin de vie".

Tu pratiques la symptothermie moderne (ST) depuis plus de dix ans. Comment as-tu adopté cette contraception écologique ?
Je n'y suis pas venue par hasard : mes parents ont toujours insisté pour que je ne prenne jamais de médicament qui puisse bloquer le fonctionnement naturel de mes cycles.
J'ai commencé à pratiquer la ST à 21 ans. J'en ai aujourd’hui 32 ans,et je continue à suivre cette méthode de contraception naturelle-écologique. Dans les périodes fertiles, j'utilise l’abstinence ou je me protège avec le préservatif. Je compte sur mes capacités à m’écouter et à me comprendre, sur ma responsabilité pour gérer ma fertilité. Jamais je ne pourrais faire taire la voix de mon féminin sacré, de mon rythme biologique, par des composants chimiques qui altèrent mon énergie, mes pensées, mes états d’âme…

Qu'apporte la symptothermie à une femme, par rapport à la pilule et aux autres contraceptifs hormonaux ?
La ST pour moi, ce n’est pas juste une méthode de contraception, ou de conception, c’est un style de vie. Cela fait partie de mon chemin de conscience, de mon parcours d’éveil de ma féminité, de mon féminin sacré qui me relie à toutes les femmes de ma lignée familiale, à toutes les femmes du passé, du présent et du futur et pour lesquelles on prépare une autre conscience.
La symptothermie me relie à moi-même par le mouvement de la nature. Ceci dit, je vis aussi parfois des moments de disharmonie ! On apprend à composer avec ces gammes émotionnelles, et on apprend ainsi à mieux se connaître.

Comment se sont passés les premiers mois d'apprentissage?
J’ai commencé par la méthode manuelle, rébarbative et compliquée. Le livre de Rotzër, le découvreur de la méthode symptothermique, ne m’a jamais vraiment plu. Il était très mathématique et sa présentation austère. C’est parfois ainsi quand un homme parle de trucs de femmes :-) Mais c’est tout de même grâce à cet homme qu'on dispose désormais de ce savoir inestimable pour notre émancipation!
Il y a quelques années, je me suis rapprochée de la fondation SymptoTherm pour suivre une formation. A cette occasion, j'ai découvert les avantages du numérique. En un mois d’utilisation du didactitiel-logiciel sympto, j’avais tout compris ! Maintenant j'enseigne la méthode, c’est magique d’apprendre aux femmes la symptothermie directement par sympto. Là encore, il faut dire merci à un homme, car c'est Harri Wettstein qui, initié par son épouse Christine Bourgeois, présidente de la fondation SymptoTherm, a mis au point les algorithmes de ce didactitiel époustouflant. Il existe vraiment un masculin sacré !

Aujourd'hui tu es conseillère chez sympto.org. Peux-tu expliquer en quoi cela consiste ?
C'est une méthode facile et très sûre si la femme et son compagnon décident de prendre en main la responsabilité et la gestion de leur fertilité.
En quatre ans, j’ai déjà instruit 42 femmes en conseil personnalisé et une centaine à travers des cours de formation ou conférences. Je suis là pour apprendre à la femme comment marchent son système reproductif et l'outil sympto. Je lui apprends à apprendre à se connaître, à s’aimer, à se respecter.
sympto est un outil de travail thérapeutique exceptionnel, hors pair. Un trésor pour les femmes et les hommes. La diffusion de ce savoir devient de plus en plus une mission de vie pour moi.

Que t'a apporté l'expérience de formatrice en symptothermie ?
J’ai appris à ne plus juger les femmes qui prennent la pilule, ou les femmes qui acceptent le stérilet au cuir.
Le stérilet empêche la nidation mais pas la fécondation. La femme peut faire des fausses couches à répétition sans le savoir… Personnellement, je trouve cela encore plus problématique que la pilule.
J’ai appris à respecter le parcours des femmes qui ont subi des abus ou des violences et mon travail est de les sortir du rôle de victime pour qu’elles regagnent leur pouvoir sur elles. Avec la ST, on peut aussi débloquer des traumatismes de l’enfance ou comprendre plein de choses sur des comportements addictifs ou déviants dont nous n’avons pas forcément conscience.

Mais passer de la pilule à la symptothermie, c'est parfois difficile ! Quels sont tes conseils pour les femmes/couples qui veulent débuter ?
Bravo tout d’abord ! Elles n’ont pas choisi une méthode, elles ont choisies "elles-mêmes", un style de vie, un parcours de dialogue et d’écoute.
Je conseille d’y mettre de la curiosité et de l’attention massive, surtout au début. Quand on arrive à ce choix, c’est souvent le bon moment, il faut en profiter ! La ST développe l’écoute du silence des organes, dirige vers la santé générale et l’équilibre émotif et relationnel. Elle demande de la force et de la douceur en même temps. Donc je conseille de faire preuve de patience, d’acceptation et de bienveillance.
Mieux vaut être accompagnée par une conseillère spécialisée plutôt que seule pour commencer (même si cela n’est pas contre-indiqué).
Je conseille sympto, sympto et encore sympto. Avec la Fondation SymptoTherm, nous avons fait des études comparatives avec d’autres programmes similaires disponibles sur le marché international. Ces études sont disponibles sur le site sympto.org. A vous de découvrir que sympto est au point sur la totalité des possibilités cycliques. Depuis 15 ans, il y a eu 0, je dis bien 0 bug du système. Un prodige de l’avant-garde !

Les femmes intéressées par la symptothermie peuvent me trouver via sympto.org, via le Centre Vitalitis à Lausanne où j’ai mon cabinet, soit bientôt via mon nouveau site www.valentinasalonna.com. Elles peuvent aussi s'inscrire directement sur sympto.org et bénéficier d'un conseil online grâce au réseau de conseillères de la fondation SymptoTherm.

Pour aller plus loin : blog.sympto.org

Articles du thème Contraception au naturel
Envie de réagir ? Je prends la parole
Réactions à l'article
Par ceeelooo le 26 novembre 2014 à 07h51
CUIR ?

CUIVRE PLUTOT !!! ;-)

Par Gingering le 6 janvier 2015 à 14h42
bravo!

moi je dis bravo car ce n'est pas toujours evident d'apprendre à se connaitre...j'ai moi aussi fait la MS pendant 2 ans,jusqu'à ce qe mon fils de 2 ans ait un accident grave,ce qui a chamboulé mes cycles.Ne voulant pas revenir à la pilule j'ai acheté LAdycomp sous les conseil de ma sage femme et après 3 ans d'utilisations je commence à de nouveau me connaitre et à reprendre confiance en moi. JE pense donc que pour les gens comme moi qui ne sont pas trop à l'aise avec la MS pour differentes raisons, il est bien de s'aider de LAdycomp.

Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte