Bébé et les médecines naturelles

Publié le 30 juin 2009

Face aux petits maux de leur bébé, les mamans y réfléchissent à deux fois avant d’utiliser l’« artillerie lourde » de l’allopathie et se tournent vers des médecines douces et des soins plus naturels. Aucun passéisme, juste le besoin d’une modernité plus écologique.

L’homéopathie

Elle est la médecine douce préférée de la maman bio, son utilisation ne présente aucun danger. Elle est douce car ses remèdes sont dilués et ne présentent aucune toxicité. Certains même, comme Chamomilla contre les douleurs dentaires ou Arnica contre les bleus et les bosses, sont devenus tellement communs que des pédiatres allopathes les prescrivent.

Cette médecine repose sur le principe de similitude. Exemple, le médicament Apis est imprégné de venin d’abeille dilué, ces granules soulagent d’une piqûre d’abeille. L’homéopathie prend aussi en compte le terrain de la personne, c’est-à-dire sa sensibilité particulière. Le médecin homéopathe établit une sorte de profil qui l’aide à mieux choisir le remède. Ensuite, à partir d’un ensemble de symptômes en corrélation avec le terrain, il cherche le médicament homéopathique adéquat (plante, minéral ou animal). Les hautes dilutions (15 CH, 30 CH et plus) sont prescrites pour agir à long terme sur des symptômes comportementaux : peurs, émotivité, agressivité. Les basses dilutions (4 CH à 15 CH) agissent en trois ou quatre jours, sur des symptômes locaux : nez qui coule, poussée dentaire.

La phytothérapie

Longtemps les femmes ont soigné leur entourage et en particulier leurs enfants à l’aide de plantes, mais la médicalisation de la vie a dévalorisé ces pratiques. Aujourd’hui, certaines mamans cherchent à nouveau à acquérir ces connaissances afin de renouer avec une certaine autonomie dans les soins aux bébés qui ne relèvent pas de la médecine. Il ne s’agit pas de recettes, mais d’un véritable savoir qui permet à la maman bio de reprendre le contrôle des soins de base de l’enfant.

Les antiseptiques végétaux

Pour tout ce qui concerne les infections ORL, les médecins homéopathes soulignent l’intérêt des antiseptiques végétaux : à base de niaouli, comme le Goménol en sirop ou en suppositoires, à base de sapin comme Ozothine en sirop ou en suppositoires, à base d’eucalyptus comme Eucalyptine Lebrun en suppositoires pour le nourrisson, ou encore de camphre comme Campho-pneumine en suppositoires pour le nourrisson.

L’aromathérapie

Nelly Grosjean, spécialiste en aromathérapie, nous en donne sa conception : « Méthode de santé holistique agissant en prévention autant qu’en soin, l’aromathérapie nous fait bénéficier des vertus des huiles essentielles. » Les huiles essentielles doivent s’utiliser chez l’enfant et chez le bébé avec une grande prudence. « Seules les huiles essentielles d’orange, d’eucalyptus ou de lavande s’utilisent pour les diffuseurs des chambres d’enfants de moins de 3 ans (cinq minutes par heure). Les bains pour nourrissons se font uniquement avec l’hydrosol de lavande pour calmer et relaxer. »

Les élixirs floraux

Ils rééquilibrent l’état émotionnel. Les Fleurs de Bach Original furent créées par le Dr Edward Bach, un médecin de Harley Street en Angleterre, à la fois chercheur et bactériologiste renommé. Il était convaincu que l’état d’esprit joue un rôle important dans le maintien d’une bonne santé et le rétablissement à la suite d’une maladie. Il identifia 38 états émotionnels négatifs et créa une essence à base de fleurs ou de plantes pour chacun d’entre eux. Chez le nouveau-né, les élixirs floraux traitent tous les états de tension qui se manifestent par des crises de pleurs, de vomissements et de régurgitations. Plus tard, chez le nourrisson et l’enfant, ils accompagneront certaines pathologies à répétition, comme les rhinopharyngites par exemple. On peut donner les élixirs floraux aux bébés de plusieurs façons, en plaçant quelques gouttes sur le haut de la tête, ou en les mélangeant à l’eau du bain. Si la maman allaite, elle peut prendre elle-même l’élixir, sinon en mettre une ou deux gouttes dans le biberon.

La médecine traditionnelle chinoise

Pour atténuer les maux de dents, il y a l’homéopathie, le bâton de racine de guimauve que l’on trouve en pharmacie, le gel gingival, mais aussi le collier d’ambre. Cette dernière aurait des propriétés calmantes.

Cet articles est tiré du livre de Claude Didierjean-Jouveau et Martine Lagnier, Maman Bio. Mon bébé de la naissance à deux ans, paru aux Editions Eyrolles en 2008.

C. Didierjean-Jouveau et M. Laganier
Articles du thème Mon bébé au naturel
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte
Magazine
FemininBio - Le Mag

OUI !
J'aime FemininBio !

Je m'abonne !