Choisir sa vie, pourquoi pas vous ?

Publié le 11 février 2011 - Mis à jour le 30 novembre 2012

Aujourd’hui, la vie ne cesse de s’allonger. Nous gagnons un trimestre par an depuis 1980. Une petite fille sur deux née aujourd’hui peut s’attendre à devenir centenaire. L’espérance de vie envisagée par l’INSEE en 2050 est de 90 ans pour les femmes et de 82 ans pour les hommes. Mais finalement à quoi bon cet allongement de la durée de vie si ce n’est pas pour vivre notre vie intensément ?

Choisir sa vie, Sophie Gueidon

C’est comme ça
Trop souvent, nous avons l’impression que nous ne pouvons rien faire face aux contraintes qui se présentent à nous. Chaque jour, nous nous retrouvons à faire le grand écart entre aller chercher les enfants à l’école, leur faire faire leurs devoirs, leur donner le bain, et cela, tout en préparant le repas du soir, équilibré bien sûr, et en repassant le chemisier que nous allons porter le lendemain. Nous sommes souvent dépassées par tout ce qui nous tombe dessus mais nous avons l’impression qu’il n’y a rien à faire. C’est comme ça.
Et bien, non ! Nous avons le choix même si ce n’est pas facile à admettre. Même si les options qui s’offrent à nous sont limitées, il s’agit quand même d’un choix.

Une même situation de départ, des histoires différentes
Le spécialiste américain de la confiance en soi, Nathanael Branden, relate dans l’un de ses livres l’histoire de deux frères, l’un devenu alcoolique, l’autre pas. Le premier expliquait sa situation en disant : « Voyez-vous, mon père était alcoolique. J’ai appris à boire quand j’étais encore sur ses genoux ». Pour le second, les choses étaient apparemment différentes. Voici ce qu’il expliquait : « Voyez-vous, mon père était alcoolique. J’ai appris très tôt dans la vie à me méfier de l’alcool ! ».
Comme vous le voyez, nous avons une même situation de départ, l’alcoolisme du père. Pourtant, l’un a fait le choix de reproduire à l’identique le comportement de son père tandis que l’autre a décidé de faire exactement le contraire. Chacun a fait son choix.

Choisir ou subir
Nous aussi, dans notre vie de tous les jours, nous avons le même choix. Et parvenir à le considérer, nous donne une liberté formidable, celle de ne pas avoir à subir.
Par exemple, votre patron vous demande de rester plus tard un soir. Cela vous ennuie car vous vous sentez stressée et vous aviez justement prévu d’aller faire de la gym en sortant du bureau. Que faites-vous ?
Bien sûr, si vous refusez, vous risquez de vous faire mal voir. A la prochaine restructuration, vous serez peut-être pénalisée. Par les temps qui courent, cela fait réfléchir… Vous pouvez donc avoir l’impression d’être « obligée » d’accepter.

Le choix existe
Pourtant, vous avez au moins deux options :

  • Soit vous acceptez de rester plus tard pour être appréciée et mettre toutes les chances de votre côté au cas où les choses se gâteraient dans l’entreprise.
  • Soit vous ne cédez pas, vous allez à la gym, considérant que votre bien-être est primordial et que rien ne dit que votre sacrifice pourrait être payant.

Ce que choisir implique
Vous pouvez dire « Oui », ou vous pouvez dire « Non ». C’est un choix. Peut-être difficile, mais c’est un choix. Même si nous ne décidons pas des options qui s’offrent à nous, nous avons le choix entre ces options. C’est important de le reconnaître car cela nous aide à mieux en assumer les conséquences. En effet, si vous estimez que vous êtes obligée de rester tard le soir, vous le vivrez comme quelque chose de pesant. Si vous considérez que c’est vous qui avez choisi de le faire, vous le vivrez complètement différemment.
Face aux grands domaines de la vie (Travail, Couple, Famille, Vie sociale…), nous avons également la possibilité de faire des choix. Nous avons même intérêt à le faire, car comme le disait Sénèque, « Il n’est point de vent favorable pour celui qui ne sait où il va ».

Des vents favorables
En effet, si vous savez ce que vous voulez, vous serez capable de déceler les opportunités qui se présentent à vous. Si vous ne le savez pas, vous risquez beaucoup plus d’être balloté par la vie, sans prise sur ce qu’il vous arrive.
Si vous partez en vacances, vous allez choisir votre destination avant de décider quel est le moyen de transport le plus adapté. Tant que vous ne l’aurez pas fait, vous ne pourrez pas profiter des promotions sur les transports. En effet, de quoi avez-vous besoin : voiture, train, avion ?
Si vous déménagez, vous allez décider de votre lieu de résidence avant de commencer à visiter des logements. A quoi bon visiter sur Paris alors que peut-être vous allez habiter Strasbourg ?

Piloter sa vie
Pour votre vie, c’est la même chose, il est important de savoir quel genre de vie vous voulez mener. Pour ne pas passer à côté de choses importantes et le regretter. Comment faire ? Tout simplement en se posant la question. Si vous voulez être guidé dans cette démarche, vous pouvez obtenir gratuitement le guide Choisir sa Vie

 

Choisir sa vie

Plus d'infos sur  www.espritdesucces.com

Sophie Gueidon
Articles du thème Développement personnel
Envie de réagir ? Je prends la parole
Réaction à l'article
Par kira le 17 avril 2011 à 12h50
merci pour le matériau

Pour moi, cette information est très instructif. grâce

Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte