Être en pleine forme

Publié le 9 juin 2009 - Mis à jour le 30 novembre 2012

Ce qui se cache dans les jolis flacons
Ah ! L’odeur rassurante du lait qu’on applique généreusement sur les jolies fesses de bébé… Oui mais à l’intérieur du flacon blanc bien innocent se cachent des composants douteux. Sans surprise, les gels douche, lotions, crèmes et autres parfums pour enfants contiennent les mêmes ingrédients que les cosmétiques pour les grands : parabens, paraffine, éthers de glycol, EDTA… Suspectés d’être cancérigènes ou d’empêcher le fonctionnement normal du système reproducteur ou neurologique, ces composants autorisés sont présents dans tous les colis de naissance offerts aux jeunes mamans dans toutes les maternités de France. Un système d’autant plus pervers qu’on imagine, à tort, que le contenu de ces colis est validé par les professionnels de santé. Certains médecins ont même tiré la sonnette d’alarme (appel du Comité pour le développement durable dans la santé) et prônent le principe de précaution.

Faire le tri
Au moment où les mamans apprennent à décrypter les pleurs de leur bébé, il leur faudra apprendre un nouveau langage : l’INCI (International Nomenclature of Cosmetic Ingredients). Cette liste des ingrédients, écrite en latin et dans l’ordre d’importance des ingrédients, figure obligatoirement sur l’emballage des cosmétiques et permet de faire son choix en connaissance de cause.
Pour celles et ceux qui refusent d’apprendre des listes de noms barbares et incompréhensibles, des solutions existent. La première : faire simple ! C’est ainsi que les parents ont remis au goût du jour le savon d’Alep, uniquement composé d’huile d’olive, d’eau et de soude issue du sel. Pour nourrir les peaux sèches, l’huile d’amande douce a fait ses preuves, comme le beurre de karité, très largement utilisé en Afrique. Les eaux florales sont utiles pour rafraîchir un enfant ou lui nettoyer le visage.
Un peu austère, certes. Mais heureusement, les inconditionnels des textures soyeuses et des produits délicatement parfumés ne sont désormais plus obligés de renoncer à ces petits plaisirs pour leurs enfants. L’alternative bio existe

Les composants à éviter
Sans prétendre à l’exhaustivité, voici quelques-unes des substances les plus préoccupantes à éviter :
- phenoxyethanol, un solvant et conservateur
- tous les mots se terminant par –paraben, des conservateurs
- BHA / BHT, conservateurs.
- DMDM hydantoin, un libérateur de formaldéhyde
- paraffinum liquidum, une huile minérale issue de la pétrochimie
- PEG et PPG, émulsifiants et solvants issus de gaz toxiques
- quaternium avec un chiffre derrière, présent dans les produits de coiffage
- tous les mots se terminant par –icone, qui sont des silicones, comme dimethicone.

Où trouver des soins naturels ?
Dans sa boutique bio préférée bien sûr, et de plus en plus souvent en grande surface. Le liniment, par exemple, sera préparé en pharmacie, à moins qu’on ne préfère le confectionner soi-même. Les parents s’échangent en effet la recette sur les sites Internet.
Et pour les recevoir directement chez soi, on commande via le Net.
www.natiloo.com
www.bebe-au-naturel.com

www.monde-de-bebe.com

De la douceur, rien que de la douceur
Le sébum, qui protège la peau, est produit par les glandes sébacées. Or celles-ci n’atteignent leur maturité que vers 8 ou 10 ans. C’est pourquoi la peau d’un enfant, plus fine et plus fragile, a besoin d’ingrédients très doux pour ne pas être sujette à irritations.

Retrouvez Nature & Découvertes sur Internet

Nature et Découvertes
Articles du thème Mon enfant et moi
Envie de réagir ? Je prends la parole
Réaction à l'article
Par lunazen le 20 novembre 2009 à 12h33
Principe de précaution

Nombreux sont les ingrédients chimiques non testés dans notre vie de tous les jours. Comme cela est dit, les bébés ont une peau plus fine alors il faut les préserver. La technologie, l'innovation a du bon à condition de ne pas nous prendre pour des cobayes!

Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte
Magazine
FemininBio - Le Mag

OUI !
J'aime FemininBio !

Je m'abonne !