Chronique livre

Chronique livre : Sous les peurs, le bonheur aux Éditions Eyrolles

Publié le 21 novembre 2014 - Mis à jour le 17 mars 2015
Vegan, consom'actrice de produits bio, vegan et écolo. Utilise les médecines naturelles. Pratique le hatha yoga et la méditation.

"Être heureux oui, mais comment ?", posée en quatrième de couverture cette question m’interpelle. Alors qu’il suffit d’apprécier les petits plaisirs et les grands bonheurs, de prendre du recul face aux épreuves de la vie, pourquoi nous demandons-nous encore comment être heureux ?

La vie est merveilleuse mais elle est parfois, trop souvent même, perçue comme un "combat perpétuel". Contre quoi nous battons-nous ? Des peurs, entre autres, qui mal gérées vont consumer notre énergie aussi vite qu’une flamme consume la mèche d’une bougie.

Nous aspirons toutes au bonheur, cependant, les peurs font partie de notre existence. Alors comment voir que sous les peurs se trouve le bonheur ? C’est très simple, en ayant une "meilleure intelligence relationnelle et émotionnelle".

Afin de poursuivre sur un "beau chemin d’évolution", il vous faudra donc composer avec les pressions existentielles. Approche humaniste, existentialiste, phénoménologiste et ouverte aux découvertes récentes sur le cerveau et les émotions, la Gestalt qu’a étudiée l’auteure Catherine Clouzard, reconnaît cinq pressions existentielles :

  • La finitude (caractère éphémère de notre passage sur cette terre) ;
  • La solitude (uniques, nous seules à ressentir ce que nous ressentons) ;
  • La quête de sens (par exemple, face à des situations plus ou moins absurdes) ;
  • L’imperfection (la nôtre, celle de ceux et de ce qui nous entourent) ;
  • La responsabilité (gérer ses propres limites, répondre de ses propres choix).

Alors que notre vie commence à peine, le passé collectif et celui de nos propres ancêtres forment déjà des pressions existentielles. Comme le souligne Catherine Clouzard, avant nous il existe un "lot transgénérationnel plus ou moins subtil à déceler et démêler". Dans l’enfance, sensations et croyances diffèrent selon le climat dans lequel est élevé l’enfant. À l’âge adulte, face à lui-même, le "vertige des possibles" se fait sentir.

"Les crises et coups durs s’avèrent être des opportunités saisies ou des rendez-vous manqués avec les choix essentiels et existentiels". Comme beaucoup d’entre vous, il m’aura fallu du temps pour réaliser que ces épreuves sont très souvent bénéfiques, c’est l’Univers qui tape du pied afin que l’on puisse suivre le chemin d’évolution qui nous convient ici et maintenant.

Face aux responsabilités, deux tendances se dégagent "soit en endosser le moins possible, soit le plus possible". Par la suite, en fonction de vos attitudes, vous allez pouvoir identifier le ou les syndromes correspondants :

  • Les syndromes de sous-responsabilité comme le syndrome de Calimero résumé par cette affirmation "c’est vraiment trop injuste".
  • Les syndromes d’hyperresponsabilité : citons le syndrome du super-héros, mêlant sens aigu du devoir et "sacrifice", tout en surestimant souvent ses forces.
  • Les syndromes d’hésitation, recherche maladroite d’équilibre, comme le syndrome de la cinquième roue du carrosse.

Après avoir traité de la responsabilité au cœur de la liberté, la deuxième partie vous donnera les clés afin de vous permettre de lever le voile des peurs. L’objectif ? Ouvrir sa conscience et intégrer ses émotions pour agir librement. En travaillant sur soi, seul ou accompagné d’un thérapeute ou d’un guide spirituel, nous serons en mesure d’agir en conscience, d’écouter et d’apprivoiser nos vocations, aspirations et convictions profondes qui nous guident sur le chemin de la vie.

"Ce n’est pas parce que les choses nous semblent inaccessibles qu’on n’ose pas, c’est parce que nous n’osons pas qu’elles nous semblent inaccessibles" : cette citation de Sénèque définit assez bien une réaction courante qui consiste à se laisser gouverner par des peurs.

Même si nous semblons paralysées par ces peurs, elles ne sont pas insurmontables.

Sous les peurs, le bonheur, Catherine Clouzard, éditions Eyrolles, 18€

Articles du dossier Les lectures de Cindy
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte