Massage, un moment partagé avec bébé

Publié le 10 juin 2009 - Mis à jour le 30 novembre 2012

Même si prendre des cours peut s’avérer rassurant, le massage est surtout une affaire de bon sens et de ressenti, un moment de complicité, qui ne peut fonctionner que lorsque masseur et massé sont disponibles, réceptifs et apaisés. Sinon, mieux vaut reporter la séance.
Des gestes lents, coulés, des caresses enveloppantes qui vont de la tête au pied, des massages circulaires sur le ventre (dans le sens des aiguilles d’une montre pour favoriser la digestion), des pressions sous les doigts de pied, tout est possible. L’idéal étant de garder toujours une main en contact avec l’enfant.

Quelle huile choisir ?
L’huile n’est absolument pas nécessaire au massage. Mais des pressions répétées sur des épidermes fragiles peuvent créer des échauffements. L’huile prévient ces rougeurs et ajoute au plaisir du massage.
Pour les tout-petits, une huile d’amande douce biologique fera l’affaire, et dans tous les cas une huile comestible sans additif. Par la suite, pour les enfants dès 3 ans, on peut ajouter dans une huile végétale quelques gouttes d’huiles essentielles relaxantes comme les agrumes au parfum délicieux ou la lavande fine. Pépin de raisin, sésame, noisette, olive… pourquoi ne pas proposer à un enfant de choisir son huile de massage, personnalisée avec les huiles essentielles qu’il préfère ?

Repères
Pour les tout-petits, on peut pratiquer le massage sur la table à langer ou directement sur ses propres genoux. On privilégie les massages englobants et doux qui aident bébé à ressentir les limites de son corps. On peut mettre bébé sur le ventre pour profiter d’un massage du dos.
Dès que bébé tient assis, on peut masser son dos dans cette position. Les mains, les pieds et le visage ne doivent pas être oubliés.
Dès 2-3 ans, l’enfant sait dire – et réclamer – ce qu’il aime. S’il est très actif et que le retour au calme est difficile, on peut même le faire participer. Pendant qu’on lui masse le dos, il peut par exemple masser ses pieds ou ses mains.
La réflexologie, qui consiste à pratiquer des pressions sur des zones des pieds, des mains ou de la tête correspondant aux différents organes du corps, peut d’ailleurs être pratiquée très longtemps, même quand les enfants grandissent et que la pudeur s’installe.

Les traditions du massage à travers le monde
En Chine et au Japon, le massage est considéré comme un moyen de faire circuler l’énergie dans les méridiens et donc de prévenir les maladies des enfants comme des grands. Le Tuina est un massage adapté aux enfants, avec des points de pression spécifiques.
En Afrique, la technique est transmise de mère en fille. Elle est différenciée selon le sexe de l’enfant. Les massages sont sensés éveiller l’enfant et développer les parties du corps dont il aura le plus besoin.
En Inde, le massage ayurvédique permet de rétablir l’équilibre et donc d’être en bonne santé. Le massage des bébés est considéré comme une pratique d’hygiène, un soin indispensable. Le fameux massage Shantala, popularisé en France par un livre du Dr Leboyer, est originaire d’Inde.
Les massages suédois stimulent la circulation sanguine, comme pourrait le faire une séance d’activité physique.

À lire
Le massage des bébés selon la tradition ayurvédique, Kiran Vyas, Danielle Belforti, Sandrine Testas-Lemasson, éditions Marabout.
Bébé bonheur, 35 massages de bien-être, Isabelle Gambet-Drago, éditions Minerva

Retrouvez Nature & Découvertes sur Internet

Nature et Découverte
Articles du dossier Massage bébé : comment s'y prendre ?
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte
Magazine
FemininBio - Le Mag

OUI !
J'aime FemininBio !

Je m'abonne !