Compléments alimentaires

La médecine traditionnelle chinoise et les compléments alimentaires

Publié le 7 janvier 2015 - Mis à jour le 27 octobre 2015
Tui Na, le massage dans la médecine traditionnelle chinoise
Tui Na, le massage dans la médecine traditionnelle chinoise

Bertrand Bimont, spécialiste de médecine traditonnelle chinoise et fondateur des Laboratoires Bimont, nous présente cette médecine douce, basée sur les énergies et le respect des cycles naturels.

Qu’est-ce que la médecine traditionnelle chinoise ?
C’est une médecine traditionnelle qui se fonde sur trois outils : l'acuponcture, le massage, appelé Tui Na, et la pharmacopée chinoise. La pharmacopée chinoise se base sur trois types d'ingrédients, les plantes, les minéraux et les animaux. Ce dernier type a fait scandale, car il incluait des ingrédients comme les testicules de tigre... Le médecin traditionnel chinois sait se servir de cette pharmacopée millénaire pour créer une formule de plantes adaptée à la problématique de son patient. Le but de cette médecine est de rééquilibrer le corps au niveau énergétique et de créer un équilibre du corps et de l’esprit, puisque ces deux éléments ne sont pas dissociés en médecine chinoise.

Sur quoi se base cette médecine ?
C'est une médecine basée sur l’écoute et l’analyse de la nature. On dit qu'autrefois, je parle des débuts de la médecine chinoise il y a quelques millénaires, les medecins n’étaient payés que lorsque les patients allaient bien. Elle a bien sûr dû s'adapter car l’homme a évolué, il est beaucoup plus dynamique et pressé. Au fil des siècles, elle est donc devenue aussi curative. Je pense que l'intérêt principal de la médecine chinoise est de s'être construite en partant de la pratique. Les applications cliniques ont permis de définir des théories. C'est une approche totalement différente de la médecine allopathique qui part de la théorie pour tenter une application.

En créant vos laboratoires, vous avez cherché à « adapter la médecine chinoise à l'Occident ». Pourquoi ?
J'ai travaillé pendant 10 ans en cabinet. C'était extêmement compliqué d'expliquer à un patient qu'il avait « un vide de ying du foie et un vide de ying du rein avec une relation rein-cœur coupée »... Ce n'est pas clair, n'est-ce pas ? Si par contre, je vous dit « Vous arrivez en période de pré-ménopause, vous avez des bouffées de chaleur, vous êtes irritable et vous avez des transpirations noctures ». Là vous comprenez ! La première idée était donc de créer une passerelle de langage.

Et vous êtes allé plus loin…
Oui, j'ai aussi cherché à transposer cette médecine aux réalités françaises : nous n'avons pas le même climat, ni la même alimentation, ni la même morphologie. Un acuponteur ne piquera pas de la même manière un Chinois et un Occidental. Il fallait adapter la médecine chinoise à ce que nous sommes. De même, j'ai voulu privilégier au maximum les plantes françaises et européennes. Aujourd'hui, les Laboratoires Bimont utilisent 30 % de plantes européennes pour lesquelles nous avons pu montrer une correspondance au niveau moléculaire avec des plantes chinoises. C'est une façon de garantir la qualité et la tracabilité. Pour celles qui viennent encore de Chine, je travaille avec des laboratoires sensibilisés aux questions environnementales. Mais le niveau d'engagement en Chine sur ces questions est encore très faible.

Comment la médecine chinoise explique-t-elle le blues hivernal ?
En médecine chinoise, l'automne est une phase de ralentissement. L'hiver est symboliquement une phase d’hibernation. Or, dans notre monde, on court même pendant l'hiver, on accumule stress professionnel, stress personnel et stress émotionnel. Ce n'est pas ce que le corps demande ! Cela crée un déséquilibre dans l'organisme. Or, en médecine chinoise, il y a un couple organe/entraille associé à une émotion. En automne, un déséquilibre au niveau du poumon ou du gros intestin entraîne l'expression d'un sentiment de mélancolie. En hiver, l'émotion est la peur et l'angoisse. Qui n'a jamais eu peur en hiver ? Ce sentiment est dû à un déséquilibre du couple rein-vessie. Avec tout ça, ce n'est pas étonnant que certaines personnes ressentent un blues pendant l'hiver.

Il y a 5 saisons en médecine chinoise, qui revêtent une grande importance. Pourquoi y porter une telle attention ?
Il faut savoir que le calendrier chinois est lunaire et commence en février. Le nôtre est solaire et commence le 1er janvier. Pourtant, il fallait conserver le principe des 5 saisons, très important dans la médecine chinoise. Cela donne donc les quatre saisons que l'on connaît tous, et une 5ème saison appelée « intersaison ». La 5ème saison revient du 1 au 21 mars, du 1er au 21 juin, du 1er au 21 septembre et du 1er au 21 décembre. C'est la fin d’une saison et le début d’une autre, le moment où se synchronisent le corps et l’esprit dans le passage. Cela se traduit par une adaptation du corps. Par exemple, c'est le moment où l'on change d’alimentation.

A votre avis, pourquoi voit-on désormais tant de compléments alimentaires sur le marché ?
Je pense que c’est un ensemble. Tout le monde ne mange pas bio, quand j’arrive à Paris, je vois les gens courir du matin au soir dans un environnement pollué avec un rythme de vie tendu, nous sommes en temps de crise, les gens s’inquiètent pour leur avenir… Face à cette situation, certaines personnes ont besoin d'être accompagnées. Les compléments alimentaires sont une réponse à ce besoin d'équilibre et de bien-être.

Vous avez développé une gamme à base de poudre de perle. N'est-ce pas surprenant d'utiliser un minéral ?
La poudre de perle est l'un des plus vieux ingrédients de la pharmacopée chinoise. Ce n'est pas surprenant car elle a des propriétés intéressantes. Elle a quatre axes thérapeutiques : ostéo-articulaire, énergisant, cosmétothérapeutique et harmonisant. Le minéral a toute sa place dans les compléments alimentaires : il intervient dans l’organisme de part sa composition. En l'occurence, la perle contient du calcium, des protéines, 16 acides aminés dont 8 essentiels et 5 oligo-éléments, tous étant 100% biodisponibles, c'est-à-dire totalement assimilables par l'organisme. Il serait dommage de ne pas profiter de ces propriétés !

Il y a-t-il un risque à combiner les compléments alimentaires et les médicaments ?
En tant que thérapeute, je ne suis pas pour la multiplication des produits. Il faut mieux traiter bien une ou deux choses que vouloir prendre 4 produits différents en même temps. Néanmoins, la médecine chinoise travaille sur la résonance énergétique de produits, alors qu'en médecine allopathique, on est sur des principes actifs. Il n'y a donc pas d'interaction ni d'effets secondaires.

Conseilleriez-vous des compléments alimentaires aux femmes enceintes ?
Par principe, je suis extrêmement prudent. Je suis très mal à l’aise avec l’idée de donner des compléments alimentaire ou de faire de l’acuponcture à une femme enceinte : le bébé n'a pas forcément les problèmes de sa mère. Or les compléments alimentaires passent par le sang, donc le bébé va aussi les avaler. Vous risquez donc traiter un bébé pour un problème qu'il n'a pas !

 

Pour aller plus loin...
Les laboratoires Bimont proposent plusieurs gammes de compléments alimentaires. La gamme 5 saisons aide à harmoniser le corps pendant les transitions saisonnières. La gamme Secret de Perle, qui répond aux 4 axes thérapeutiques des perles. La gamme de pharmacopée chinoise répond à des problématiques spécifiques de santé.

Articles du thème Médecine Chinoise
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte