Ménopause

Ménopause et sexualité

Publié le 16 avril 2015
Danièle Flamenbaum est gynécologue acupunctrice. Elle travaille sur les questions de psychanalyse transgénérationnelle. Elle a écrit « Femme désirée Femme désirante » et "Les Passeuses d'Histoires" (Payot)
© © Fotolia

La ménopause marque-t-elle la fin de notre vie sexuelle ? Une idée largement répandue mais très loin de la réalité. La ménopause impose de se réapproprier son corps pour vivre pleinement sa sexualité.

A l’heure actuelle, dans les ateliers que je mène, à ma grande surprise, un grand nombre de jeunes femmes est encore persuadé que la sexualité s’arrête à la ménopause. C’est dire combien le maternel et le féminin sont toujours confondus dans le conscient collectif ou plutôt comment le féminin est  toujours assimilé au maternel !

A la ménopause d’une façon générale, les femmes souffrent d’un manque de désir de sexualité et de sécheresse du sexe. Leur sexe ne fait plus partie de leur image du corps ni de leur schéma corporel1.  Au lieu de pouvoir profiter des bénéfices de la rencontre des corps, le sexe va involuer, devenir tout petit, tout fragile, comme celui d’une petite fille. La femme ménopausée l'exclure du reste de son image du corps et de son schéma corporel. Ce sexe ne va plus être le nôtre, il ne va plus être sollicité par les émois et rester sec. Il ne va pas savoir s’ouvrir pour accueillir de la vie en soi.

Mais alors comment se présente la sexualité après la ménopause ?
Quand les femmes ont pu la découvrir, l’intégrer et la vivre comme faisant partie de leur vie, la sexualité, après la ménopause, se présente comme une continuité. Le  processus de don à l’autre et réception de l’autre continue avec de plus en plus de finesse sensitive, de présence à soi même et à l’autre, une plus grande ouverture. Une nouvelle étape qui humanise et entretient la santé.

Sinon, globalement, c’est la chute du désir sexuel et le sexe devient impénétrable, une partie de nous redevient fille.
Il est important de se prendre en main ; une partie de nous s’en est allée, il nous faut nous reconstituer pour se sentir entière à nouveau mais autrement. Un nouveau fonctionnement se met en place qu’il faut accueillir, aider, accompagner. Une force physique nous quitte, il faut la remplacer par une force psychique nouvelle qui va nous renforcer et donner un nouveau départ.

On peut choisir de se faire aider, de la façon qui nous semble la plus appropriée pour récupérer une dynamique. Il fauat apprendre à trouver ou retrouver le goût de devenir créatrice et vivante, une femme désirée et désirante ! Le travail est exigeant mais il est efficace et en vaut la peine.

 

Retrouvez Danièle Flamenbaum sur son site internet : www.danieleflaumenbaum.com

Articles du thème Bien vivre sa ménopause
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte