Accouchement

Mon accouchement assisté : la ventouse obstétricale et les forceps

Publié le 29 juin 2009 - Mis à jour le 30 novembre 2012

La ventouse obstétricale

La ventouse ressemble étrangement à celle utilisée chez vous, mais reliée à un tuyau. Elle s’utilise de la même manière que les forceps, mais demande à être bien posée sur la tête de votre bébé afin de provoquer une succion suffisante. Elle est moins fréquemment utilisée en France, bien qu’elle favorise moins d’épisiotomies, plus de confort pour la maman et moins de risques pour le bébé.

Les forceps

Les forceps font penser à une pince à salade en métal géante : les deux cuillères sont séparées et posées délicatement de chaque côté de la tête de votre bébé pour être ensuite attachées à la base afin de les manipuler. Ils sont utilisés lorsque l’expulsion devient trop longue et/ou que votre bébé présente des signes de fatigue. On vous demande de pousser lors d’une contraction et l’obstétricien tire le bébé vers lui. Cette méthode est proposée lorsque votre bébé est suffisamment bas dans votre bassin. L’épisiotomie va de pair dans la plus grande majorité des cas, mais vous pouvez demander à ce qu’elle soit évitée.

Même si cette méthode est souvent accomplie dans de bonnes conditions et par des mains expertes, elle n’est cependant pas sans risques. En effet, les risques suivants sont possibles : lésions vulvaires, vaginales, cervicales ou périnéales pour vous et lésions pour votre bébé : votre bébé peut aussi souffrir d’hématomes crâniens, apparaissant souvent un ou deux jours après la naissance, surtout si la naissance a été difficile.

Même si cela se passe très bien, mieux vaut consulter un ostéopathe dans la semaine qui suit la naissance.

Cet article est tiré du livre de Marie Touffet, Ma grossesse bio et naturelle : De la conception à la naissance, paru en 2008 aux Editions Eyrolles.

Marie Touffet
Articles du dossier Accouchement naturel
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte
Magazine
FemininBio - Le Mag

OUI !
J'aime FemininBio !

Je m'abonne !