La préparation à l’accouchement

Publié le 11 juin 2007 - Mis à jour le 12 décembre 2012

Plusieurs méthodes de préparation à la naissance sont proposées par les maternités. Chacune est utile et intéressante. C’est à la future maman de choisir celle qu’elle désire en fonction de ses aspirations.

Petits rituels pour une bonne préparation à l’accouchement

La préparation classique dispensée par les sages-femmes de la maternité permet de mieux connaître son corps et d'appréhender l'accouchement de façon plus sereine. La respiration y tient une large place, mais les sages-femmes pourront également évoquer les différentes anesthésies, l'allaitement, les positions d'accouchement, les signes pour reconnaître que la naissance est imminente, etc. Ces séances, excédant rarement le nombre de trois, vous pouvez les compléter par une autre méthode.

Le yoga allie gym douce et relaxation. Il permet de conserver un bon tonus musculaire grâce aux postures simples mais efficaces, il chasse le stress et les peurs liées à l'accouchement, il améliore les petits troubles liés à la grossesse : constipation, circulation sanguine, souffle... Pour les novices, le Hatha-yoga (la variante la plus courante) peut vous faire du bien : toutes les mamans qui l'ont essayé sont ressorties du cours légères et détendues.

La sophrologie est une technique de relaxation profonde, qui prépare la future maman à vivre la naissance de son enfant. Guidée par la voix de la (ou du) sophrologue, vous découvrez les transformations de votre corps et vous apprenez à vous projeter soit à l'intérieur de votre corps, soit au moment de l'accouchement. Dans un état entre veille et sommeil, appelé niveau sophro-liminal, vous visualisez la naissance, afin de pouvoir faire face à toutes les situations, même imprévues (césarienne, siège, etc.).

Le chant prénatal ne s'adresse pas aux divas : on ne vous demandera pas de chanter juste, mais d'aller chercher les sons en profondeur. Les notes graves atténuent les perceptions désagréables, ce qui constitue un atout lors des contractions. Même si le bébé entend mieux la voix de sa mère, il est également très sensible aux vibrations graves de la voix de son père. La préparation peut donc se dérouler avec le père, qui pourra, le jour de l'accouchement, accompagner sa femme pendant les contractions. Il est fréquent que maman, papa et bébé continuent d'assister aux cours après la naissance.

L'haptonomie est une approche cherchant à établir un lien entre le futur enfant et ses parents par le biais du toucher haptonomique, profond mais respectueux de l'enfant : si ce dernier refuse de répondre à l'appel du père ou de la mère, on attend un moment plus propice au dialogue. L’intérêt pour l'accouchement : grâce au lien qui s'est créé durant la grossesse, la maman peut demander à son bébé de modifier sa position afin de faciliter l'accouchement, mais cette méthode permet également de décontracter le pelvis et de modifier la tonicité de la paroi abdominale et du périnée afin que bébé y gagne en espace et en liberté, ce qui aura pour conséquence de limiter le nombre de contractions pendant l'accouchement. Après la naissance, les parents maintiennent ce lien affectif.

La préparation dans l'eau ne signifie pas accouchement dans l’eau : il convient de le rappeler ! La préparation dans l'eau consiste à détendre vos muscles et vos ligaments, à renforcer vos capacités respiratoires et à soulager vos problèmes circulatoires. Dans une eau à 33°, vous découvrez que votre corps s'allège et se détend. Des exercices sont proposés, à l'aide de boudins flottants, ballons ou matelas pneumatiques. Dispensés au sein de la maternité ou dans une piscine municipale, assurez-vous que c'est une sage-femme qui donne les cours et non un maître-nageur. Vous n’êtes pas là pour apprendre les différentes techniques de natation !

 
 Ne rêvons pas !

Aucune préparation ne prétendra supprimer la douleur des contractions : elles peuvent par contre en atténuer la perception, en transformant ce que nous appelons la douleur en énergie capable de guider utilement bébé vers la naissance.
Si votre force de concentration et votre motivation sont suffisamment entraînées, vous pourrez vous passer de la péridurale, mais il faut mieux savoir que les méthodes naturelles capables d’anesthésier la douleur n’existent pas.
Quelle que soit l’approche choisie, les papas sont toujours les bienvenus !

Jackie Péric-Mercier
Articles du dossier Accouchement naturel
Envie de réagir ? Je prends la parole
Réaction à l'article
Par clochette le 13 août 2009 à 13h59
Annuaire

Existe-t-il une sorte d'annuaire où on pourrait trouver les sages-femmes qui dispense telle ou telle préparations à l'accouchement.
En effet la clinique où je suis suivie n'a pas vraiment pu me donner de contact pour une préparation en Haptonomie.
C'est bien dommage...

Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte