Lâcher-prise

Psychologie positive corporelle : exercice pour lâcher-prise

Publié le 17 septembre 2015
Olivier Chambon est psychiatre et psychothérapeute, Miriam Gablier est journaliste et formatrice. Ensemble, ils ont écrit "Le bonheur est dans le corps", paru aux éditions Dervy.
Faire des grimaces : une activité qui n'est pas réservée aux enfants !
Faire des grimaces : une activité qui n'est pas réservée aux enfants !
© Pixabay

Faites des grimaces ! Le masque social et la bienséance nous mettent dans des postures où nous devons retenir notre vitalité. Ce peuvent être de grands freins à l’expression de notre force personnelle.

Cet exercice vous invite à faire des grimaces.

– Tenez-vous debout et autorisez-vous à faire des grimaces.
Il est préférable de ne pas le faire devant la glace, car vous risquerez de vous juger et donc de vous retenir. Lâchez-vous et essayez de bouger tous les muscles de votre visage, vos joues, vos yeux, votre nez, vos lèvres, votre langue, votre mâchoire, les muscles du cou, les oreilles et tous les petits muscles.
– Laissez-vous explorer toutes les possibilités. Osez faire ce qui a parfois été interdit : tirer la langue, loucher, faites les pires expressions. Et sentez combien ça peut être jouissif.
– N’oubliez pas de respirer. Vous pouvez aussi émettre des soupirs ou des sons si vous le désirez.
– Maintenant que vous avez fait des grimaces avec votre visage, nous vous invitons à continuer avec tout votre corps. Que ferait votre corps s’il pouvait faire des grimaces ? S’il pouvait faire un peu le monstre ?
– Laissez-vous explorer ce qui vient sans jugement, lâchez-vous. La seule règle est de ne pas vous faire mal, ni à un autre si vous faites cet exercice à deux. Pensez à bien respirer. Sentez qu’on peut prendre un malin plaisir à faire ce que la bienséance nous empêche de faire au quotidien. Regagnez pour un instant la liberté de faire tout ce que vous voulez avec votre corps. Vous pouvez soupirer, émettre des sons… et pourquoi pas dire des gros mots ? Autorisez-vous cet espace de régulation des tensions retenues. Cela va vous libérer et permettre à votre énergie de mieux circuler. Les codes sociaux ont leur utilité, mais tenir une posture conventionnelle 24 heures sur 24 n’est pas bon pour le corps. Il a besoin de laisser les postures sociales au placard de temps en temps.
 
Cet exercice est tiré du livre Le bonheur est dans le corps, du Dr Olivier Chambon et Miriam Gablier.

 

Articles du thème Psychologie
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte