Le remboursement des médecines douces

Publié le 4 septembre 2007 - Mis à jour le 12 décembre 2012

La question du remboursement des médecines alternatives reste encore un sujet épineux. Pourtant elles sont de plus en plus appréciées.

Médecines douces : Remboursées ?

L’avancée vers la prise en charge des médecines douces se fait à petits pas. Certaines sont remboursées à une seule condition : qu'elles soient prescrites et pratiquées par un médecin. Autrement dit, seules les médecines non-allopathiques reconnues par le corps médical peuvent être prises en charge par l’assurance maladie. Et elles sont peu nombreuses. On compte parmi elles, l’homéopathie et l’acupuncture. La chiropraxie et l’ostéopathie sont, quant à elles, reconnues mais pas encore remboursées.

En ce qui concerne l’acupuncture et l’homéopathie :

En respectant les clauses imposées par l’assurance maladie, l’homéopathie peut être prise en charge à une autre condition : qu’elle concerne seulement certaines souches et certaines dilutions inscrites au remboursement.
Dans ce cas, son taux de remboursement serait de 65%.
L’acupuncture se voit, quant à elle, prise en charge avec un remboursement de 70%.

Pour la chiropraxie et l’ostéopathie :

L’assurance maladie n’a pas encore accepté de rembourser ces deux pratiques pourtant reconnues comme étant médicales.
Si l’on prend en considération la pratique d’un médecin généraliste ostéopathe, deux cas de figure peuvent se présenter : 

- Si le praticien traite son patient ou lui prescrit un traitement médicamenteux ou homéopathique, il peut utiliser une feuille de soin. Le patient se fera alors rembourser.

- Si le praticien décide de traiter son patient par l’ostéopathie, la consultation fait partie intégrante de la pratique : consultation et acte sont considérés comme indissociables et en général non pris en charge. Cependant, certaines manipulations sont inscrites dans les clauses de l’assurance maladie et donc remboursées. Renseignez-vous toutefois auprès de votre Caisse primaire d'assurance maladie.

Toutes les autres pratiques connues sous le nom de médecines douces sont exclues du remboursement.

Les différentes prises en charge :

Prescripteur

Consultation

 

% de remboursement

Acupuncture

Médecin

20 euros 

70%

Homéopathie

Médecin

20 euros 

70%

Ostéopathie

Médecin ou kinésithérapeute

20 euros 

 

70% si le praticien est médecin
60% s'il est kinésithérapeute

Les médecines douces non remboursées :

Prescripteur 

Consultation

% de remboursement

Sophrologie

Sophrologue 

40 euros 

Non remboursée

Phytothérapie et  Aromathérapie

Médecin 

20 euros 

Non remboursée

Naturopathie

Naturopathe

40 euros

Non remboursée

Réflexologie

Réflexologue

Entre 30 et 50 euros

Non remboursée

Ayurveda

Médecin ayurvédique

Environ 50 euros

Non remboursée

Luminothérapie

Photothérapeute

Environ 40 euros

Non remboursée

Kinésiologie

Kinésiologue

De 40 à 80 euros

Non remboursée

 

Les remboursements par les complémentaires santé :

Pour avoir un complément de prise en charge par les mutuelles, il faut d’abord vous assurer que votre Caisse primaire d’assurance maladie a déjà procédé à un début de remboursement.
Il existe toutefois des contrats très couvrants qui offrent des remboursements quand la sécurité sociale n’intervient pas.

Heureusement, certaines mutuelles s’engagent à prendre en charge plusieurs médecines douces. CCMO,  SMIP,  AGF, AXA, Radiance, MTRL, Smeba, Alpis Assurance ou encore Solly Azar, remboursent les médecines douces sous certaines conditions. Renseignez-vous.


Fanny Monneaux
Articles du thème Vitamines et oligoéléments
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte
Magazine
FemininBio - Le Mag

OUI !
J'aime FemininBio !

Je m'abonne !