Nutrition

Tout savoir sur la chlorella : rencontre avec Muriel Cathaud

Publié le 11 avril 2016
Fondatrice de FemininBio, directrice de collection chez Eyrolles, dingue de bio, folle de nature, de running et par dessus tout de l'évolution de la conscience de l'être humain ;-)
© Echlorial

Rencontre avec Muriel Cathaud, directrice de Echlorial et chlorella convaincue ! Elle nous révèle tous les secrets de la chlorella, incroyable micro-algue aux vertus impressionnantes.

Muriel Cathaud, directrice de Echlorial, répond à nos questions autour de la chlorella avec passion et précision. Plongez dans cet interview pour tout savoir sur cette micro-algue !

Qu'est-ce que la Chlorella ?
La Chorella encore appelée Chlorelle est une micro algue d’eau douce qui possède des vertus très intéressantes pour la santé. Nous avons récemment conçu une vidéo ludique pour expliquer de manière simple ce qu’est la Chlorella.

C’est l'un des organismes végétaux parmi les plus étudiés au monde depuis une cinquantaine d’années. On dispose de quelques milliers de publications à son sujet. Celles-ci exposent des résultats d’études qui démontrent et / ou tentent de comprendre certaines de ses propriétés surprenantes, comme sa capacité à fixer les métaux lourds ou certains composés chimiques tels que les PCB (pesticides) et ses propriétés anti-tumorales, tout en passant par ses capacités à stimuler nos défenses naturelles.

La Chlorella est riche en micro-nutriments précieux pour la santé dont la majorité est assimilée par l’organisme. C’est à eux que la Chlorella doit ses innombrables bienfaits mais également à leurs effets synergiques !

Elle est un des rares aliments qui offre une forte teneur en vitamine B12 bio-assimilable. C’est ainsi que la prise  journalière de 3 g de Chlorella assure la dose quotidienne recommandée. A noter que seules certaines chlorellas possèdent de la B12, il faut que celles-ci soient cultivées à la lumière naturelle dans un écosystème spécifique.

Comment l'avez-vous connue ?
Pour moi, l’aventure Chlorella a commencé par une histoire d’amitié avec un scientifique de renom, le Professeur Karl Herman Steinberg, directeur d’un laboratoire de chimie de l’université de Leipzig en Allemagne (en 1982 : la République Démocratique Allemande, avant la chute du Mur). Nous nous sommes rencontrés la première fois à l’Université des Sciences de Lyon où je préparais ma thèse de doctorat et nous sommes restés amis.

Le Professeur K.H Steinberg a participé à la mise au point du système de production des micro-algues sous tubes de verre en Allemagne. Il a contribué aux dépôts de brevets de ce système de culture original.

J’ai rapidement été convaincue de l’intérêt de la Chlorella pour notre santé et plus particulièrement de celle d’une grande pureté, obtenue grâce à son mode de production sous tubes de verre.

En tant que scientifique, j’ai entrepris une étude bibliographique sur la Chlorella, en même temps que je vérifiais ses effets, sur moi-même et mon entourage. J’ai facilement accepté d’être distributeur officiel de la Chlorella allemande pour la France et les pays francophones dès 2002.

Cela fait ainsi plus de 15 ans que je m’intéresse de très près aux micro-algues et plus particulièrement à la Chlorella. Durant toutes ces années, mes expériences, mais aussi mes nombreux échanges avec nos consommateurs, m’ont apporté de précieuses connaissances que je partage volontiers.

Comment la produisez-vous ?

Notre Chlorella Echlorial est cultivée en Allemagne, sous tubes de verre et à la lumière naturelle, dans des conditions optimales et protégée de toute pollution extérieure. Le contrôle de l’eau et des échanges avec l’extérieur est tel que le produit cultivé est très pur. 

Il est essentiel de contrôler les échanges du milieu de culture avec l’extérieur car les propriétés chélatrices (absorbantes) de la Chlorella en font un excellent agent de nettoyage, à commencer par le milieu dans lequel il est cultivé. L’usine de production allemande répond à toutes les normes de production et de bonnes pratiques en vigueur en Europe.

Quelles études avez-vous menées sur la chlorella ?
De nombreuses études ont été menées sur la Chlorella pour démontrer ses nombreuses vertus : de son pouvoir dépolluant à sa haute teneur en fer, en vitamine B12… en passant par ses propriétés anti-tumorales – la plupart de celles-ci sont citées dans mon livre Chlorella : Le Super Aliment Santé. Malheureusement aucune étude clinique d’envergure n’a été menée par de grandes entreprises pharmaceutiques car celles-ci ne pourraient pas se prévaloir d’une quelconque protection industrielle leur accordant une exclusivité d’usage : la Chlorella appartient à tous.

Le grand nombre de témoignages de personnes qui trouvent dans la Chlorella une aide précieuse lors de leur combat contre la maladie, notamment contre le cancer, m’a conduite à essayer de lancer une étude clinique. J’ai travaillé sur ce sujet durant 3 ans. Face à l’impossibilité de trouver une solution aux impératifs financiers, j’ai malheureusement dû renoncer… mais je ne désespère de trouver un jour les bons partenaires pour mener à bien ce projet.

Pourquoi la chlorella est-elle si répandue au Japon et méconnue ici ?
Les Japonais sont des consommateurs des produits de la mer depuis toujours ! Les algues font partie de leur alimentation alors que leur consommation en Occident reste encore peu connue.

Ce sont les premiers à avoir découvert les effets de la Chlorella. Ils savaient qu’elle réglait les problèmes de constipation chronique c’est pourquoi ils en ont donné largement aux personnes hospitalisées. Ils ont vite remarqué que les effets ne s’arrêtaient pas à régler les problèmes des intestins paresseux.

Les scientifiques japonais ont beaucoup publié sur la Chlorella. Ils sont les premiers à avoir entrepris des études visant à mieux comprendre ses effets détoxifiants. Lors de la catastrophe liée à la contamination industrielle au mercure de la zone de Minamata, ils ont mis en évidence une réduction du syndrome de l’intoxication du mercure lors d’empoisonnements liée à la consommation de 4,5 g de Chlorella par jour.

Les Japonais sont, encore aujourd’hui, les plus gros consommateurs de chlorella. En France, ce n’est qu’en 2004 que la DGCCRF a reconnu la Chlorella comme étant un aliment pouvant être proposé comme complément alimentaire. La communication sur la Chlorella en France se fait presque exclusivement par le bouche à oreille. Ce sont les consommateurs qui en parlent le mieux. Ils sont très vite fidèles et partagent très vite leur « bonne adresse » avec toute leur famille et leur réseau.

Quels sont ses bienfaits pour la santé ?

Il serait trop long de les énumérer tous ! On peut résumer les effets de la Chlorella en trois catégories :

  • Elle nettoie/détoxifie l’organisme, qui va ainsi fonctionner mieux et plus longtemps
  • Elle stimule des défenses immunitaires, elle nous maintient donc en bonne santé
  • Son cocktail très complet de nutriments pallie nos carences et permet à notre organisme un fonctionnement optimisé. 

Cette partie est bien développée sur notre site qui fait également un part importante aux témoignages de consommateurs.

A qui la conseillez-vous ?
La Chlorella est conseillée à tous ceux qui savent qu’il est préférable de prévenir que guérir, donc tous ceux qui font de la prévention santé en appui à leur bonne hygiène de vie. Elle est de manière générale très appréciée par les personnes désirant s'entretenir, se détoxifier, par les sportifs, végétariens, végétaliens et par ceux qui choisissent un mode de vie "bio" et naturel. Bien entendu, la Chlorella est recommandée à toutes les personnes qui se battent pour aider leur organisme affaibli par la maladie ou l’âge.

Pourquoi n'est-elle pas certifiable en bio aujourd'hui ? 
La certification européenne permettant d’obtenir le label « bio » n’est pas possible aujourd’hui. En effet les micro-algues ne sont pas couvertes par le règlement européen actuel. Un amendement devrait prochainement être examiné par la Commission. Il proposera des règles de production biologique spécifiques aux micro-algues. Il est possible d’espérer une date d’entrée en application de l’amendement dès sa parution au Journal Officiel, estimée à l’été 2017.

Quelles différences avec l'algue Klamath par exemple ?
L'alphanizomenon dite AFA-KLAMATH car extraite du lac Klamath (Oregon USA) est une algue qui reste peu consommée en France mais elle est connue depuis plus longtemps que la Chlorella. Elle est principalement consommée aux USA et au Canada.

Comme toutes les algues, c’est certainement un très bon aliment et comme pour toutes les algues il convient de veiller à sa qualité, d’autant plus que sa production est « sauvage ». Elle n’est pas produite industriellement, sa consommation ne s’est pas développée. Il y a une raison à cela, elle peut être associée à des toxines appelée microcystines qui sont très dommageables pour le foie. Les autorités sanitaires américaines imposent aujourd’hui une limite de présence de microcystines de 1µg/g. Dans la littérature on trouve quelques publications sur ce problème.

Peut-on la consommer toute l'année ?
Bien sûr, si l’on veut faire de la prévention santé, on peut prendre de la Chlorella tout au long de l’année et à tout âge.

On peut aussi la consommer en cure. Le conseil est de deux cures dans l’année, la première au printemps, pour une cure détox très bénéfique en sortie d’hiver. Vous profiterez de la présence de béta-carotène dans la Chlorella qui va préparer votre peau au soleil. La seconde cure se fait en début d’hiver pour renforcer vos défenses naturelles en prévision des rigueurs du froid, des virus grippaux…

Les deux seules contre-indications connues à la prise de chlorella sont : en cas d’hémochromatose (excès de fer) car elle peut en contenir jusqu’à 4,7 mg / 3g et, selon les cas, lors de traitement anticoagulant ou anti rejet pour personnes transplantées car elle contient de la vitamine K1 qui a un fort pouvoir coagulant.

Toutefois la prise de 3 grammes de Chlorella peut fournir jusqu’à 1,8 µg de vitamine K1, un apport bien inférieur à celui recommandé selon les autorités sanitaires (100 µg par jour et par adulte).

Avec quels autres super-aliments se marie-t-elle bien ?
Selon notre âge et nos besoins, en complément à la Chlorella prise quotidiennement tout au long de l’année (environ 3g/ jour (10 comprimés de 300 mg)), je recommande un supplément en oméga 3 et en vitamine D. La Chlorella ne contient pas de vitamine D et si elle contient beaucoup plus d’oméga 3 que la plupart des aliments, cela ne suffit pas à couvrir les besoins recommandés journaliers.

Beaucoup de personnes apprécient également d’associer à la Chlorella, de la Spiruline pour un objectif de super dopant naturel. Dans ce cas il est conseiller de prendre la Chlorella le matin et la Spiruline le soir.

On peut également souligner que le mélange Spiruline + Chlorella dans la cuisine est de plus en plus apprécié. Des chefs étoilés comme Pierre Gagnaire et des maîtres boulangers comme Michel Izard utilisent dans leur cuisine et leurs pains des associations Spiruline et Chlorella !

Une astuce, une recette ?
Personnellement et comme beaucoup de gens je prends la Chlorella le matin avec un grand verre de jus d’agrumes fraichement pressés ! Vous pouvez aussi ajouter de la poudre de Chlorella sur les poissons, juste avant de les servir. Les vitamines seront préservées d’un excès de température.

La poudre de chlorella est très fine, c’est vraiment très amusant de l’utiliser comme colorant dans la cuisine. Elle donne une touche très « green » à vos plats ! Voici une recette d’œufs à la neige « verte ».

Une info que vous avez envie d'ajouter ?
Je suis de plus en plus convaincue qu’une des explications aux incroyables effets bénéfiques de la Chlorella sur notre santé vient de sa capacité à nettoyer et à équilibrer nos fonctions intestinales. On commence juste à mettre à jour le rôle de notre intestin et son microbiote sur notre santé. Il est notre deuxième cerveau. C’est lui qui produit 95% de notre sérotonine, l’hormone du bonheur !

La Chlorella a un effet immédiat sur le fonctionnement de notre intestin. Elle règle rapidement les problèmes de constipation et rééquilibre l’intestin. Cela explique également qu’en moins d’un mois la plupart des nouveaux consommateurs ressentent déjà les premiers effets bénéfiques. Pour 99 % des problèmes affectant notre colon, ce n’est pas lui qui est en cause mais notre régime alimentaire.

La chlorella a également montré des effets surprenants sur les animaux. Nous avons reçu des témoignages très émouvants de personnes qui disent avoir amélioré la vie de leur chien ou de leur chat qui étaient condamnés à ne vivre que quelques mois, voire quelques jours par les vétérinaires. Ils disent avoir été impressionnés de voir leurs animaux « renaître » alors qu’ils devaient se préparer à les perdre. 

Sur internet : Echlorial

Articles du thème Compléments alimentaires
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte