Allaiter un enfant prématuré

Publié le 11 septembre 2009
© Fotolia

Les causes qui mènent à un accouchement avant terme sont multiples. Le nombre de prématurés en France a fortement augmenté ces 20 dernières années. Face à cette réalité, les médecins sont de mieux en mieux préparer pour permettre à l’enfant de grandir normalement. La question de l’alimentation du bébé est primordiale.

Allaiter un enfant prématuré
Allaiter un enfant prématuré

Plus de 60 000 enfants naissent prématurément chaque année, c’est-à-dire avant le 8ème mois de grossesse. Cela représente 8% des naissances en 2008 contre 5,4% de prématurés en 1995 (Source : INSEE). Les causes de la naissance prématurée sont multiples, et peuvent être naturelles : problèmes obstétricaux, santé de la mère, mais le développement de la procréation assistée et le recul de l’âge moyen des femmes enceintes sont les deux facteurs principaux de l’augmentation observée des naissances prématurées depuis 1985.

Un enfant prématuré n’est pas prêt à affronter le monde extérieur, ses organes ne sont pas complètement développés et ne peuvent pas assurer les fonctions vitales. On dit qu’elles sont « immatures ». La maturité est permise par des soins particuliers accordés à l’enfant, qui est constamment surveillé et entouré d’attentions particulières pour prévenir toute infection.

Comme tout enfant, l’alimentation est essentielle pour la croissance du prématuré. Mais alors qu’un enfant né à terme se nourrit, un enfant prématuré est nourri. Les services de néonatologie assurent autant que possible l’alimentation du bébé avec le lait maternel ou d’une banque de lait. La technique consiste à gaver le bébé par sonde gastrique car l’enfant n’est pas en mesure de téter ni de fournir tous les efforts nécessaires à la digestion.

Les mamans d’enfants prématurés sont souvent désarmées face à la réalité et hésitent à allaiter leur enfant. Or, rien n’empêche, en règle générale, d’allaiter un bébé né avant terme. Au contraire, la nature est bien faite et le lait d’une maman d’un enfant prématuré répond à ses besoins spécifiques. Il diffère en effet du lait d’une maman d’un enfant né à terme et se compose d’éléments qui favoriseront tant la croissance que le développement spécifique du bébé prématuré. Moins difficile à digérer, il évite de fatiguer le fragile organisme de l’enfant et participe à renforcer sa protection face aux « agressions » du monde extérieur.

Cependant, alors que la maman s’imaginait donner le sein à son bébé, la réalité est brusquement différente. L’usage du tire-lait, qui ne semble ni naturel ni simple, en déroute plus d’une. Pourtant, il existe aujourd’hui des système très simple de tire-lait et le personnel soignant est là pour aider la jeune accouchée à trouver ses marques. Après quelques jours ou quelques semaines, pouvoir donner directement le sein à son enfant n’est qu’un instant de bonheur encore plus fort et permet d’oublier les premiers instants difficiles.

Pour aller plus loin…

Deux récits de mamans qui ont tenu à allaiter leur enfant prématuré :
http://www.peau-a-peau.be/allt_prema.htm
http://users.skynet.be/couveuse/allaiter.htm

Claire Sejournet
Articles du thème Allaitement
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte