Bien nourrir son cerveau

Publié le 21 septembre 2009 - Mis à jour le 12 mars 2015
Luc Bodin est médecin, diplômé en cancérologie clinique et spécialiste en médecines naturelles. Il est de plus, conférencier, conseiller scientifique, Maître de stage et auteur de nombreux livres destinés au grand public, dont le « Ho’oponopono », « Soignez avec l’énergie », « Guide de la médecine globale et intégrative » et « Préparez-vous au changement ».
© photl

Le docteur Luc Bodin, spécialiste des médecines alternatives nous explique simplement comment bien nourrir son cerveau. Cet organe noble ne cesse de puiser dans notre alimentation ce dont il a besoin pour demeurer bien portant et performant.

 

Notre cerveau, siège de notre mémoire et de notre intelligence, nécessite pour son fonctionnement, des nutriments particuliers qu’il devra trouver dans l’alimentation que nous lui fournissons.

-    l’oxygène est essentielle. Pour cela il faudra une nourriture riche en fer (viandes rouges, boudin noir, poisson, œufs, légumineuses) et un peu germanium (ail, chlorella, cresson, ginseng).
-    L’eau est indispensable. Elle représente plus de 80% de la constitution d’un neurone. Une déshydratation provoquera des troubles de la mémorisation et de la concentration.
-    Les glucides à index glycémique bas (lentilles petits pois, haricots verts  et blancs, riz…) assurent un apport permanent en glucides pour le cerveau.
-    Les acides gras polyinsaturés oméga 3 et 6 (poissons, huiles d’olive, colza, noix), rendent les membranes neuronales souples et perméables au passage des informations.
-    Le magnésium (légumes secs, noix, amandes, céréales…) permet avec l’oxygène et le sucre, la fabrication de l’énergie servant au travail du cerveau.
-    Le zinc (fruits de mer, foie, noix, poisson, ail) renforce l’activité cérébrale et la mémorisation, alors que la vitamine C (poivron, kiwi, agrumes, choux, persil) améliore les performances et l’effort intellectuels. Avec le germanium, le sélénium et le co-enzyme Q10, ce sont aussi d’excellents antioxydants qui protégeront le cerveau du vieillissement et des maladies.
-   Les acides aminés (viandes, poissons, œuf, parmesan, laitages) : tyrosine, tryptophane, méthionine, sérine, permettent la fabrication des neurotransmetteurs, essentiels à notre moral et nos activités intellectuelles.
-   Enfin l’iode (poissons, fruits de mer) et la vitamine B1 (légumes secs, œufs, noix…) stimulent les performances cognitives du cerveau.

Pour en savoir plus : Bien nourrir son cerveau, par le Dr. Luc Bodin aux éditions du Dauphin.
Le site internet du Dr Luc Bodin : www.medecine-demain.com
 

Luc Bodin
Articles du dossier Comité éthique et scientifique FemininBio
Envie de réagir ? Je prends la parole
Réaction à l'article
Par lunazen le 29 janvier 2010 à 13h11
où les trouver ,

Apparemment, les éléments nécessaires pour bien nourrir notre cerveau ne sont pas trop difficiles à trouver.

Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte