Psycho

Comprendre la relation père-fils

Publié le 13 mars 2012 - Mis à jour le 9 mai 2014
Martine Valton-Jouffroy est gestalt thérapeute et maternologue à Bruxelles. Elle accompagne les femmes dans leur souffrance psychologique liée à la maternité ou l'infertilité, ou les couples en démarche de procréation médicalement assistée (PMA).

Le père et son fils ont des relations complexes. Le père a un rôle fondamental dans la construction et l'éducation de son fils dès la naissance jusque l'âge adulte et particulièrement à l'adolescence.

Un rôle primordial

Un père doit être présent à chaque moment clé de la vie de son fils pour de grandir. Etre un partenaire sportif, être là pour les anniversaires, lui ouvrir le monde, rire, tout cela fait partie du rôle du père.
Toute la transmission du nom, des ancêtres, de ses racines, se fait par le père.

A l’adolescence, le fils a besoin de se frotter à une image masculine forte, il prend alors modèle son père pour se construire. Le père doit accueillir son fils tel qu’il est, avec ses forces et ses faiblesses, lui montrer qu’il l’aime, avoir des moments de partage, de rire et de confrontation aussi.
Parler des femmes, de l’amour, du partage du respect de l’autre font aussi partie de ce que le père doit enseigner à son fils.

Son absence entrainera inévitablement un manque, un déséquilibre pour l’enfant. Mais si un beau-père, un grand père, un compagnon peut le remplacer alors l’homme en devenir peut se confronter a une image masculine qui l’aidera à grandir.

Une relation qui devient plus maternelle 

Aujourd’hui, les pères s’impliquent davantage dans l’éducation de leurs enfants : ils les baignent, les câlinent, les emmènent à la crèche... de vrais papas poules ! Même si certains continuent à rester "hermétique au maternage", les pères assument de mieux en mieux leur paternité. Plus attentifs, plus à l’écoute, ils passent davantage de temps avec eux.

L’autorité

Le père, c’est celui qui donne les limites et qui est le référent pour son fils. Il n’hésite d’ailleurs pas à user de cette autorité, surtout quand le garçon n’écoute pas !
Fréquemment, il arrive que le fils "déteste" son père. Mais cela signifie juste que votre compagnon remplit à merveille son rôle de père !

Symbole d’autorité, le fils est souvent admiratif de ce modèle par excellence. Même si le dialogue entre le père et le fils est parfois difficile, une relation de complicité, de tendresse peut tout de même naître et grandir. L'image du père autoritaire devrait disparaître au fur et a mesure.

La complicité et la pudeur

Un père qui joue avec son enfant et qui lui consacre du temps, c’est une manière de lui témoigner son amour. Difficulté à dire les choses, à prononcer des mots d’amour, les papas ne sont pas toujours très doués pour tout cela ! Les activités communes remplacent alors agréablement et permettent à l’enfant de savoir que son père l’aime tout simplement en faisant des choses avec lui.
Il suffit de bricoler ensemble, conduire une belle voiture, aller faire du vélo ou jouer de la musique et alors le lien est établi, les souvenirs se font tout simplement.

Pour aller plus loin

Père manquant, fils manqué de Guy Corneau, psychanalyste, aux éditions de l’homme.
Chacun cherche un père du professeur Marcel Rudo aux éditions Anne Carrière.

Articles du thème Psychologie
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte