Bonheur

Cultivons le bonheur !

Publié le 31 janvier 2012 - Mis à jour le 24 janvier 2014
Co-fondateur d’Emergences, Ilios Kotsou est doctorant en psychologie des émotions à l’Université libre de Bruxelles. Il écrit et intervient dans plusieurs universités sur le thème des émotions, du bonheur, et de la pleine conscience. Formé à l’approche de Palo Alto et à la mindfulness, il s’intéresse de près aux interactions entre la science fondamentale et la mise en pratique.
Cultivons le bonheur, par Ilios Kotsou
Cultivons le bonheur, par Ilios Kotsou

Prendre soin de soi et prendre soin des autres, ou comment cultiver et partager le bonheur autour de soi.

Qu’on se l’avoue ou non, le bonheur est une de nos aspirations les plus fondamentales. Mais en essayant d’être heureux, il nous arrive souvent d’emprunter de fausses pistes qui, à long terme, n’améliorent en rien notre quotidien. Quelles sont donc les clefs du bonheur véritable ?

Quand on enquête sur le bonheur à travers le monde, on se rend compte qu’une fois les besoins de base assouvis, le niveau de revenu influence finalement assez peu le niveau de bonheur des êtres humains. Au contraire, des études montrent par exemple que les personnes qui poursuivent des objectifs matérialistes (possession, image, statut,…) sont moins épanouies dans leurs relations et sont en moins bonne santé psychologiques. Et pourtant, au cœur de la crise, le modèle dominant de notre société essaie encore de nous faire croire que le bonheur s’achète !

Avec la science, nous pensons que les racines d’un bonheur authentique sont à chercher ailleurs : dans les liens avec les autres, avec la nature et en nous-mêmes.

Une manière de se (re)connecter à soi, c’est l’attention à nos émotions, dimension essentielle de nos vies que nous négligeons pourtant souvent. Toutes ces émotions sont utiles, même les plus désagréables. Elles nous renseignent sur ce qui est important pour nous (besoin de créativité, d’affection, de sens, de partage…). Comment y prêter attention ? Par exemple par la pleine conscience, ou mindfulness. Quelques minutes par jour d’observation sans jugement de nos paysages intérieurs (sensations, émotions, pensées) peuvent participer à changer nos vies. 

Le lien avec les autres est tout aussi important : faire partie d’un groupe, se sentir entouré et apprécié est un des besoins fondamentaux de l’être humain. Le lien social sous toutes ses formes, qu’il s’agisse des relations en famille, en couple, des amis ou des relations au travail, est un des facteurs les plus importants de notre bien-être individuel et collectif. Une suggestion pour cultiver ces liens et célébrer la magie de la vie ? L’exercice des cadeaux magiques, testés en famille lors des fêtes de fin d’année : l’un d’entre nous s’est assis et a fermé les yeux pendant que tous les autres, tour à tour, venaient lui souffler à l'oreille un compliment ou un mot gentil. Cultiver l’altruisme, la gratitude et la gentillesse en offrant son temps, son écoute ou un service sont d’autres manières de vivre en harmonie avec les autres dans notre monde si connecté.

Enfin, le lien avec la nature est aussi un élément essentiel à notre bien-être. D’une part, nous faisons partie de cette nature, et en ne la respectant pas, nous mettons notre propre avenir en péril. Par ailleurs, la nature a aussi des effets bénéfiques directs sur notre santé. Une étude en neurosciences a par exemple montré qu’un environnement naturel et tranquille facilitait davantage la connectivité entre les aires cérébrales qu’en ville. Les études mettent aussi en évidence le fait que marcher dans la nature a des effets bénéfiques sur l’humeur et la confiance en soi, ce qui semble évident !

La bonne nouvelle supplémentaire, c’est qu’en se faisant du bien, en prenant soin de nous, on prend soin des autres par « contagion ».La recherche montre en effet que lorsque notre niveau de bonheur augmente, celui de nos amis a de grandes chances d’augmenter aussi, et ce jusqu’à trois degrés de relation (lorsque notre niveau de bonheur augmente, les amis vivant dans un périmètre d’environ deux kilomètres ont 25% de chance de devenir plus heureux aussi, les amis de nos amis 10 %, et les amis des amis de nos amis, environ 5,6%). Le bonheur déclenche une réaction en chaîne et se répand dans les réseaux sociaux comme un virus. Etant donné que les personnes heureuses ont tendance à être plus généreuses et altruistes, un cercle vertueux se crée…
Cultiver notre bonheur n’est donc pas un chemin d’égoïsme. Prendre soin de soi de manière authentique, c’est aussi contribuer à prendre soin des autres.

Pour suivre régulièrement Ilios Kotsou sur Facebook 

Association Emergences co-fondé par Ilios Kotsou

Les livres d’Ilios Kotsou :

"Se changer, changer le monde"

Petit cahier d’exercices de pleine conscience
"Petit cahier d’exercices d’intelligence émotionnelle"

"Psychologie positive : le bonheur dans tous ses états”
“Pleine conscience et acceptation : les thérapies de la troisième vague”

Articles du dossier Le bonheur
Envie de réagir ? Je prends la parole
Réactions à l'article
Par lunazen le 14 février 2012 à 10h30
Alors qu'attendons-nous pour le cultiver ? :-)

Je suis tout à fait d'accord avec ce que dit Ilios Kotsou sur le bonheur. Personnellement, je pense que l'argent ne fait pas le bonheur, bien sûr que de nos jours, dans notre société, l'argent (un minimum) aide à vivre de manière décente (avoir de quoi se loger, se nourrir). Être à la recherche d'un emploi n'est pas facile à vivre tous les jours évidemment, mais avoir de ce fait une baisse de revenus m'a permis de revoir mes priorités et de découvrir ce qui me nourrissait vraiment, ce qui nourrissait mon être. C'est fou mais je n'ai jamais été aussi heureuse qu'aujourd'hui !

Par lunazen le 14 février 2012 à 10h32
Je suis heureuse

Ce qui me rend la plus heureuse ? Mes relations (famille, amis, ...), mes activités (yoga, méditation, ...).
Finalement, c'est le partage, les sourires, les rires, les clins d'?il, etc qui me rendent heureuse.
Vivement la prochaine émission ! ;-)

Vi

Par bénévole le 17 février 2012 à 08h11
prendre du recul et revenir aux choses simples...

Pour moi, c'est un bonheur simple et quotidien qui me procure chaque soir, l'envie d'un lendemain optimiste.
Bien que l'argent soit nécessaire pour le minimum vital, depuis que je suis bénévole aux Restos du Coeur, je relativise car ce n'est pas la richesse financière qui est indispensable, c'est la richesse du coeur !
Echanger des paroles, prendre du temps pour écouter, pour donner un sourire, un réconfort moral, tout celà m'enrichit et me rend " zen " lorsque je fais mes courses simplement. Moi qui ai la chance de pouvoir choisir, faire un petit achat ( même alimentaire ! ) pour mes enfants et petits-enfants, SIMPLEMENT.
Et ces moments enrichissants pour moi donnent aussi du bonheur à ceux qui en ont le plus besoin (adultes, enfants ...)!
Les retrouver chaque semaine, ( car je ne donne qu'un jour/semaine) , les voir esquisser un sourire à leur tour, voir les enfants rire de nouveau, retrouver un peu d'insouciance juvénile...
Mes autres moments de bonheur : la NATURE qui me ressource ( les paysages même familiers, mon chien, mon chat...), loin des humains et leurs erreurs, leurs conflits, leur communautarisme, leurs complications inutiles.
A mes yeux :
l'EGOÏSME DEVIENT de la MECHANCETE.
Le 21° siècle n'est pas le siècle de la vraie communication...

Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte
Magazine
FemininBio - Le Mag

OUI !
J'aime FemininBio !

Je m'abonne !
A lire aussi