Femmes : osons être nous-mêmes !

Publié le 25 mai 2012 - Mis à jour le 13 février 2015
Co-fondatrice d'Integral Vision, conférencière et consultante, experte en éco-innovation, en Cradle to Cradle, en intelligence collective et en systèmes alternatifs de gouvernance.
© Pixabay

C'est en étant soi-même que l'on peut réellement participer à co-créer le futur. Christine Guinebretière nous invite à exprimer tout notre féminin pour construire la société de demain.

Les articles sur la place des femmes dans la vie professionnelle, la vie politique ou même la vie privée fleurissent partout dans la presse ces derniers temps ! Et si nous sommes si nombreuses à les lire avec intérêt, c'est parce qu'ils répondent à notre envie d'épanouissement personnel et en même temps, plus profondément, à notre soif d'être enfin qui nous sommes vraiment. Et toute la question est là :  comment être authentique, comment trouver la force d'exprimer pleinement nos talents dans tous les domaines de notre vie, pour ne plus jouer les seconds rôles et enfin co-créer le futur ?

Reconnaissons que nous sous-estimons presque systématiquement nos capacités. Sheryl Sandberg, directrice générale de Facebook l’illustre par cette statistique : 57 % des hommes négocient leur premier salaire, 7% seulement des jeunes femmes. Et vous ? Faites une rapide enquête auprès de vos amies et de vos relations professionnelles, et vous découvrirez combien cette statistique est vraie !

Et mieux encore, après 2 ou 3 ans de bons et loyaux services nous nous étonnons souvent de ne pas être « reconnues » alors que nos collègues masculins, dans le même temps, se sont mis en valeur et ont osé demander à évoluer dans l’entreprise.

Regardons le mécanisme d’un peu plus près. Ce n’est pas l’envie d’agir qui nous manque, ni les compétences, ni la bonne volonté, mais le courage d’affirmer nos talents.
Nous n’osons pas être qui nous sommes vraiment, nous n’osons pas dire ce que nous pensons par peur de déplaire, et trop souvent nous n’osons pas nous tenir seules en toute autonomie. C’est ce que nous devons apprendre à dépasser, au travail comme chez soi !

Exprimer une force de vie au-delà de l’ego
Après 20 ans passés dans de grands groupes, lorsque j’ai co-fondé Integral Vision qui accompagne les entreprises  à « faire partie de la solution » par l’éco-innovation, l’intelligence collective et les systèmes alternatifs de gouvernance, je ne m’attendais pas à m’intéresser à « la place des femmes ». Pourtant, au fur et à mesure de mes missions, j’ai constaté qu’elles sont souvent sensibles à ma façon d’être et de parler tout en ressentant un profond désir d’être elles-mêmes. Elles sont touchées quand je leur parle de façon authentique, depuis un espace en moi qui est toujours libre, et avec une « force de vie » qui a la particularité d’inspirer les autres.

Cet espace libre en nous est toujours là, et cette force ne s’exprime qu’au-delà de l’ego.
J’entends ici par ego le mécanisme intérieur qui, chez les femmes ET les hommes, nous sépare des autres, nous sépare de la vie et nous limite (Il ne s’agit pas de l’ego psychologique qui est le fondement de notre personnalité).

En apprenant à libérer cette force en nous, nous devenons alors une femme authentique et autonome, une femme qui prend sa place, une femme responsable, une femme qui n’a pas peur de dire les choses, sans vouloir tout contrôler. Quelle délivrance !

Reconnaître nos auto-limitations lorsqu’elles s’expriment est un pas immense. Comprendre qu’il s’agit de comportements conditionnés qui proviennent de notre culture, de notre éducation, de notre histoire personnelle et de celle des femmes, est le début de notre liberté. Mais ce n’est pas suffisant. L’unique façon d’ETRE libre, d’exprimer nos potentiels et ce pourquoi nous sommes-là, est de se connecter avec cette force de vie qui existe en tout être humain. Bonne nouvelle, cela s’apprend !

L'auteur : Christine Guinebretière est directrice d'Integral Vision, une agence qui propose des solutions avant-gardistes au niveau gouvernance, innovation et écologie pour aider les entreprises à élever leur niveau de conscience et faire partie elles-mêmes de la solution.

Articles du dossier Comité éthique et scientifique FemininBio
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte