Gras

Haro sur les acides gras TRANS

Publié le 18 juin 2010 - Mis à jour le 3 mars 2014
Delphine est naturopathe et reflexologue. Juriste de formation, elle a exercé le droit communautaire de la concurrence avant de changer de voie pour se consacrer à une profession dont l’être humain, considéré dans son ensemble, est le point central et fondamental. Elle exerce à Versailles et en entreprise.
Mangez moins de fritures. Lorsque vous en faites, utilisez des huiles adaptées aux hautes températures (olive, arachide).
Mangez moins de fritures. Lorsque vous en faites, utilisez des huiles adaptées aux hautes températures (olive, arachide).

Les acides gras TRANS sont des acides gras insaturés qui en excès et à cause de leur  forme moléculaire particulière se déposent dans l’organisme en bloquant des voies métaboliques.
Ils  peuvent favoriser les maladies cardio-vasculaires, auto-immunes,  le diabète ainsi que les processus dégénératifs comme les cancers, Alzheimer, sclérose en plaques, schizophrénie…

Haro sur les acides gras TRANS
Haro sur les acides gras TRANS
Les acides gras TRANS dans notre alimentation proviennent de trois sources

  • A l‘état naturel, en faible quantité, dans le gras de la viande des ruminants ( bœuf, mouton), leurs laits et ses sous-produits : beurre, crème, fromages…
  • Créés par l'industrie agroalimentaire lors des processus de désodorisation des huiles végétales insaturées (ou parfois des huiles de poisson)  et d'hydrogénation de la matière grasse (qui permet d'augmenter la stabilité du produit en le rendant solide, comme dans le cas de la margarine contenant de l'huile hydrogénée). Cette hydrogénation transforme la structure chimique des huiles en acides gras trans.
  • Lors d’une friture d’huile, d’une cuisson ou d’un simple chauffage, même à assez basse température (huile de lin par exemple).

Effets et dangers des acides gras TRANS ?

Ils augmentent :

  • Les risques de maladies cardiovasculaires en participant à l’obstruction et au durcissement des artères.
  • Le taux de "mauvais" cholestérol et diminuent en même temps le taux de "bon" cholestérol dans le sang (ce qui n’est pas le cas des AGS).
  • Les triglycérides.
  • Les risques d’apparition d’autisme.
  • Les risques d’apparition de cancers.
  • Ils ont également un effet négatif sur le métabolisme : développement du diabète, et ont une influence particulièrement néfaste  sur le développement du fœtus ou du bébé allaité.

Comment savoir si les aliments que nous mangeons contiennent des acides gras TRANS ?

En France, les industriels ne sont pas tenus de citer sur les étiquettes les termes "acides gras TRANS" ni d’en préciser le taux dans la composition de leurs produits.
Vous pouvez cependant les  détecter simplement en lisant la liste des ingrédients comme : huiles végétales hydrogénées, huile partiellement hydrogénée, gras TRANS ou shortening (en anglais).

La présence d'huiles hydrogénées et d'acides gras TRANS est de plus en plus importante dans les produits industriels : pains, viennoiseries industrielles, biscuits, plats cuisinés, pizzas surgelées, barres chocolatées et aux céréales, bonbons, pâtisseries commerciales, céréales,  margarines et même les plats congelés prêts à servir.

Comment réduire les risques ?

  • Choisir des produits laitiers moins gras, des viandes plus maigres et des aliments préparés avec peu ou pas de gras.
  • Choisir des huiles  biologiques, crues et de première pression à froid.
  • Bannir les margarines (ou si vous ne pouvez pas vous en passer en choisir des versions « molles » dont l’étiquette indique non hydrogénée).
  • Mangez moins de fritures. Lorsque vous en faites, utilisez des huiles adaptées aux hautes températures (olive, arachide). Ne pas réutiliser les huiles des bains de friture plus de trois fois.

Cuisinez autrement avec le programme de coaching qui conjugue naturel, plaisir, saveurs : Le coach minceur bio pour seulement 8€ par mois !

Articles du thème Chef bio
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte